Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dans ce week-end au goût annoncé de bouchons (en plein milieu des vacances), la sortie de route est interdite pour le mauvais élève Téfécé, 1er club hors de la zone rouge sans discontinuer depuis début mars maintenant. à J-5 (6 pour les Violets qui joueront leur match en retard mercredi prochain à Caen), la L1 est entrée de plain-pied dans le money-time et chaque point vaut son pesant d'or. Comme toute contre-performance peut être traînée tel un boulet…

 



Inversement, si les protégés de Debève font le taf comme espéré et que, concomitamment (logiquement ?), les compagnons de galère Lille et Troyes s'inclinent respectivement à Marseille aujourd'hui et à Saint-étienne demain, cela pourrait… déboucher sur un coin de ciel bleu.


Et Metz n'est pas mort…

Pas l'Amérique, non, puisque le 16e ne saurait être rattrapé (à 4 unités), mais un bon bol d'air pur par rapport à la meute aux trousses – n'oublions pas la lanterne rouge messine qui n'a pas abdiqué dans sa «Grenatada» –toujours bienvenu.

Gagner friserait l'événement. On caricature un chouïa, au vrai ce sont les chiffres qui parlent d'eux-mêmes : les Garonnais n'ont plus goûté au succès depuis 8 matches. Une drôle de paye. La dernière victoire, décrochée loin de l'île du Ramier, c'était le 3 février à Nice (1-0, 24eJ). Mauvaise série, du genre B – pas l'antichambre du Calcio, plutôt la déveine qui colle aux crampons. La preuve : sur les 6 dernières rencontres, Toulouse a concédé l'ouverture du score à… 6 reprises.


Tirer les premiers !

«Ce serait bien de pouvoir inverser cette tendance pour qu'en- suite Angers s'ouvre, implore presque Michaël Debève. L'i-déal est de rapidement marquer. On avait essayé devant Dijon en se jetant dans la bataille dès le coup d'envoi, déplore l'entraîneur picard, ça n'avait pas marché (0-1, 10e : score final). Il va falloir mettre beaucoup d'enthousiasme pour trouver la faille dans cette équipe angevine qui, dans son 4-1-4-1, se trouve particulièrement délicate à manœuvrer.»

Solide derrière, incisif devant, le SCO connaît la musique. «Sans oublier d'afficher une vigilance de tous les instants, poursuit le coach, car a contrario cette formation va vite vers l'avant, à la transition.»

Piégée à l'aller (0-1), corrigée l'année passée au Stadium (0-4), la bande à Moulin n'entend pas brasser de l'air en soirée. Quand bien même le vent d'Autan a pris ses quartiers sur la Ville rose cette semaine. S'il pouvait pousser les Toulousains…


Jullien de retour, Delort à droite ?

«C'est possible mais je peux faire aussi autrement.» à la question Christopher Jullien va-t-il réintégrer le XI qu'il a quitté au bout de 24 minutes à Lyon, Mika Debève reste flou. «J'ai associé Issa (Diop) à Christopher en fin de semaine, à Steven (Fortes) en début. Il y a souvent des réflexions jusqu'au dernier moment – comme je dis toujours. Tous les joueurs sont à leur meilleur niveau à l'heure actuelle. On verra bien demain (aujourd'hui, ndlr).» Une chose est certaine, si l'on se fie aux chasubles lors des oppositions ces deux derniers jours : le tacticien des Violets devrait reconduire aux avant-postes le trio Delort-Sanogo-Gradel.


«On recherche le déclic»

Le dernier rempart s'attend à un combat de premier ordre, «comme toujours contre cette équipe.» Mais se dit «préparé pour». Tac au tac avec un N°1 qui a la tête sur les épaules.

Vous avez des fourmis dans les jambes de ne pas avoir pu jouer samedi dernier ?

Oui, c'est forcément frustrant. Maintenant, on a pris notre mal en patience pour essayer de présenter le meilleur visage possible face à Angers.

Ce report, est-ce une munition supplémentaire ou un cadeau empoisonné ?

Je le prends comme une bonne chose. ça va aller très vite : il y a 9 points en 9 jours, on va tenter d'en prendre un maximum.

Début février lorsque vous vous étiez présenté devant nous, vous aviez déclaré que, vous sur le pré, étiez de grands garçons qui savent ce qu'il faut corriger. Or, le TFC n'a plus signé de succès depuis…

Il nous manque un peu de chance, du réalisme.

Il faut donc forcer le destin, c'est bien ça ?

Oui, on est à la recherche du déclic. Provoquer la réussite, il n'y a pas de secret, avec beaucoup de détermination.

Cet aspect-là ne peut pas s'exercer à l'entraînement.

C'est dans nos têtes, un travail sur nous-mêmes avec le coach et le staff. Chacun doit avoir confiance en lui et en son coéquipier à côté.

Toko Ekambi : y a-t-il une préparation spéciale face à un tel attaquant ?

On sait que leur N°9 est en forme, il a mis 17 buts ; on va le prendre en considération et le gérer au mieux. Cependant, c'est le cas tous les week-ends.

Perso, vous avez fait un spécifique vidéo sur lui ?

Je visionne la totalité des buts de l'adversaire.

La peur est-elle présente dans les rangs violets ?

Non. Une prise de conscience.

Le Stadium a insulté les joueurs la dernière fois…

C'est normal d'être sifflés vu nos résultats. à nous de le renverser. Tous ensemble, on s'en sortira.


2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES