Menu

Fil de navigation

Recherche

HUGO DELOM pour L'Equipe

 

Interview

L’ex-défenseur français du TFC explique que sa signature chez les Hammers, pour 25 M€, doit lui permettre de franchir un palier.

Il est le symbole de la formation toulousaine depuis trois ans. À vingt et un ans, le défenseur central, capitaine cette saison, s’est engagé pour cinq ans en faveur de West Ham il y a quatre jours. Un choix que ce jeune homme réfléchi et mature assume pleinement.

« Quelques heures après votre signature à West Ham, que ressentez-vous ?

Je suis très heureux. C’est la première fois que je suis transféré, donc il y a forcément beaucoup d’émotion. C’est une étape importante pour moi.

Que représente pour vous le fait d’être le transfert le plus élevé de l’histoire du Toulouse FC ?

Sincèrement, ça ne me fait rien du tout. Mais je suis vraiment heureux pour le club, pour le centre de formation, les éducateurs, j’espère que ça leur servira dans le futur.

Certains joueurs, ces dernières années, ont échoué en choisissant des clubs de Premier League. Est-ce entré dans votre réflexion ?

Franchement, pas du tout. Je ne me compare pas du tout aux autres joueurs. Si je ne réussis pas, ce sera ma responsabilité. C’est que je n’ai pas tout fait pour réussir. Ce qui m’importe, c’est de mettre tout en place. Ce sera le futur qui dira si j’ai bien fait de partir là-bas et maintenant. J’ai la clé de mon avenir. J’avais le sentiment qu’il fallait que je parte. C’était le moment.

Mais estimez-vous que vous êtes suffisamment armé pour partir aujourd’hui ?

Oui, je le pense. Même si je suis conscient qu’il faut encore que je progresse dans tous les domaines.

Avez-vous craint de ne pas pouvoir partir ?

Sincèrement, non. Le président Sadran, contrairement à son image dans le public, est quelqu’un de bien. Ce n’est pas le genre à ne pas honorer sa promesse. Il m’a toujours dit qu’il me laisserait partir cet été.

Vous avez été sollicité par Leipzig l’été dernier. L’AS Rome ou Séville également. Quels sont les critères qui vous ont conduit à West Ham ?

Je n’avais pas de priorité. Le seul critère que j’avais, c’était que ce club compte sur moi. West Ham, ce sera un club qui me fera grandir. Le coach (Manuel Pellegrini) m’a parlé, m’a expliqué ce qu’il attendait de moi. Je sais que je vais arriver dans un grand Championnat, avec de très grands joueurs. C’est un palier que je franchis. Après, ce n’est pas un aboutissement. Je n’ai pas joué la C 1, la Coupe du monde. Dans le foot, je n’ai rien fait encore. Que connaissez-vous de West Ham ? Je connais l’ancien stade d'Upton Park, le nouveau, les grands joueurs. C’est un club historique. Avez-vous le sentiment d’avoir progressé cette saison ? J’ai progressé parce que j’ai joué. Ces dernières années difficiles m’ont appris beaucoup de choses : comment relever la tête, comment faire face à l’adversité, comment gérer la pression. Ç’a été très formateur. Le TFC a joué le maintien trois fois en quatre ans.

Êtes-vous inquiet pour le club ?

Je ne suis pas du tout inquiet. Il fallait que les choses changent. Elles sont en train de changer. J’espère que cela permettra au TFC de retrouver son standing d’antan.

Que vous inspire le retour d’Alain Casanova ?

C’est bien, c’est un bon coach. Les gens ont tendance à ne se souvenir que de la dernière saison mais, avant, le TFC était une équipe solide et crainte. » ‘

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES