Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

amical

D'abord incisifs puis moins en rythme et à nouveau terminant mieux, les Violets de Casanova montent en régime à 3 semaines du top départ de la Ligue 1.

Voici nos enseignements de leur seule sortie «à domicile», hier.

 


En défense, ce n'est pas encore au point

Jusqu'à la moitié de la partie, Alain Casanova a aligné une défense qui ressemblait beaucoup à celle type actuellement. Elle n'a pas paru très sereine à plusieurs reprises. Notamment sur l'ouverture du score où la ligne n'était pas alignée correctement (0-1, 14e). Le quatuor manque cruellement d'automatismes – même si cela est normal à ce moment précis de la préparation. En témoigne la mésentente Reynet/Jullien, l'arrière téféciste dégageant de la tête tandis que son gardien venait à sa rencontre (35). Résultat : un corner évitable ; sans conséquence, toutefois.

En revanche, mention spéciale à Clément Michelin, déjà affûté – il a multiplié les allers-retours, et toujours autant agressif dans ses interventions (29 par exemple).


Dans l'entrejeu, Garcia la promesse

Le «juste» milieu dont le Tef rêvait. Il est peut-être là, en Manu Garcia. Très sûr techniquement, pas de touche superflue, un maximum de déviations, l'axe du terrain bien occupé. Bref, le N°10 de poche (1m69) prêté par Manchester City possède toute la panoplie du meneur de jeu propre à animer le 4-2-3-1 de Casa. Hier soir, c'est simple : il aura fallu attendre la fin de la première mi-temps pour relever son premier ballon perdu. Encore, l'Espagnol s'est battu – et sans faire semblant – afin de récupérer l'objet sacré. À l'image de son «tampon» sur Tritz (17). Ou de son tacle glissé pour lancer Leya Iseka qui va bénéficier d'un penalty en bout d'action (23e, tiré par Gradel et repoussé par Cottes). Reste forcément à peaufiner la relation avec les deux défensifs, en l'occurrence sur le pré blagnacais Cahuzac et Bostock. Mais oui, on aime. En témoigne la roulette de «MG» devant Guibert (53) : un régal ou comment allier l'utile à l'agréable.

Cependant que Quentin Boisgard s'est signalé par une belle activité. Sinon, devant la charnière, la taille de Kalidou Sidibé nous a impressionnés. Mais pas que : ses grands compas qui ratissent nous font penser à Vieira.


Devant, Leya Iseka à revoir

Si l'animation offensive aurait pu être meilleure – pas assez de mouvement et/ou de permutation, la recrue Aaron Leya Iseka a été intéressant à chaque fois qu'il a pu être trouvé. Il provoque le premier penalty même si la faute de Parada est, à nos yeux, inexistante : tacle glissé sur la balle (23e). En dehors de sa puissance déjà connue, le frère de Michy Batshuayi n'est pas non plus embêté avec ses pieds. Au cœur de la première période, il mystifie ses deux vis-à-vis pour décaler Mubele (34).

A part ça, en dehors de Max Gradel dont on a déjà souligné l'état de forme, Derick Osei Yaw s'est montré sur son aile gauche. Mais il aurait dû scorer seul face à l'ultime rempart Lembet (127).

 

«Des choses à régler derrière»

Alain CASANOVA : «Je retiens avant tout le succès. Il faut être capables de gagner. Notre jeu commence à se mettre en place, même si ce n'est pas toujours comme je le souhaiterais… En attendant, les garçons ont affiché plein d'intentions et de la bonne volonté. Offensivement, on dira que ce n'était pas trop mal ; derrière, il y a des choses à régler, c'est sûr. L'idée des trois mi-temps ? Je voulais que tout le monde ait 70minutes dans les jambes le même soir.»

Serge ROMANO : «Je suis satisfait, on a donné du fil à retordre à Toulouse. Je connais Alain (Casanova), je sais qu'il aime bien repartir depuis sa base-arrière et exercer un pressing haut. On a essayé de les contrer quand bien même, parfois, nous n'avons pas su nous adapter.»

Quentin BOISGARD : «On travaille vraiment beaucoup à l'entraînement ; les semaines sont chargées et également bien aménagées par le coach. Mais on voit que rien n'est parfait aussi bien défensivement qu'aux avant-postes. Parvenir à l'emporter en ayant été menés, cela est bon pour le moral. On a tous joué, c'est le top : les jambes souffrent, néanmoins nous encaissons.»

Christopher JULLIEN : «ça a été un match long… Il y a eu un souci avec Jean-Clair (Todibo, tête contre tête avec Touré entraînant la sortie du premier, «sonné»), j'avais envie de jouer donc j'y suis retourné. Le groupe est dans le bon rythme, on prend plaisir à bosser ensemble. Cela facilite pas mal les choses, forcément. Les corps subissent, peut-être ; or cela est tout à fait normal en cette période. Le but est d'être prêts pour la reprise et le premier match à l'OM (vendredi 10 août, 20h45). Pour l'instant, je répète : je pense qu'on fait du bon taf.»

Derick OSEI YAW : «On avait à cœur de remporter cette partie. On est rentrés plein d'enthousiasme… Boisgard ? Oui-oui, j'ai des automatismes avec Quentin du fait qu'on a évolué ensemble chez les catégories de jeunes. Nos efforts ont payé aujourd'hui, ce qui ne fut pas tout le temps le cas lors des précédentes rencon-tres de préparation. Avec Sanogo, aussi, je m'entends très bien : comme sur le une-deux, même si je ne parviens pas à conclure (127) ; je le regrette. Maintenant,l'essentiel était la victoire. Tout ça est de bon augure pour la nouvelle saison.

Et il nous reste deux matchs pour être parfaitement OK.»


Six absents dont Delort qui négocie

Manquaient à l'appel quatre éléments légèrement touchés : Sangaré (torsion genou droit), Jean (lourdeur quadriceps droit), Pi (pubis) et Blin (tendons) – qui doivent reprendre dès demain. Plus deux autres joueurs en instance de transfert : Somalia ainsi que Delort. «Il n'était pas là, a expliqué Alain Casanova, parce que le club lui a donné permission pour trouver un accord avec un club (Montpellier, ndlr).»

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES