Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le Trinidadien goûte depuis quelques semaines à sa nouvelle vie toulousaine. De retour en France après un rapide passage en Turquie, l'ex-Lensois semble déjà s'épanouir dans la Ville rose.

1m88, 84kg, John Bostock est un grand gaillard, imposant. En France, on le connaît un peu, le Trinidadien. Surtout depuis qu'il a remporté le titre de meilleur joueur de Ligue 2 en 2016-2017. Et deux fois le titre de joueur du mois cette même année. Le milieu de terrain, gaucher, avait disputé 31 matchs de championnat, pour 5 buts et 4 passes décisives. Une saison effectuée à Lens, club qu'il a quitté ce début d'année pour changer d'air sous le soleil de Bursa, en Turquie.

Un séjour éclair, moins de 6 mois, avant de revenir en France pour cette fois tâter du ballon dans le championnat de Ligue 1, avec le Téfécé. Un retour en France que le joueur semblait vraiment souhaiter, comme il le déclarait à son arrivée dans la Ville rose. «J'espère créer de bons souvenirs ici, à Toulouse. J'en ai déjà en France : j'ai passé du temps à Lens, où j'ai vécu de très bons moments sur le terrain mais aussi en dehors. Je ne suis pas parti de France depuis très longtemps, seulement six mois, mais je suis heureux d'être de retour et d'arriver à Toulouse» confiait-il à MadeinLens, site d'actualité consacré au RC Lens.


12e club pour le globe-trotter

Mais la sauce prendra-t-elle ici, avec celui que certains surnomment «le globe-trotter» ? Il faut dire qu'à seulement 26 ans, John Bostock a déjà connu 11 clubs différents, Toulouse étant le 12e. Formé à Crystal Palace, le Trinidadien rejoint rapidement Totthenham, où il n'est resté qu'un an, avant d'être prêté à Brentford, Hull City, Sheffield Wednesday, Swindon Town et à Toronto (MLS). Puis direction la Belgique au Royal Antwerp et à Louvain, suivi de Lens pendant une saison et demie, la Turquie et Bursaspor, et enfin le Toulouse FC. Où il vient de signer 3 ans. Angleterre, Canada, Belgique, France, Turquie, celui qui fut un temps considéré comme l'un des meilleurs jeunes espoirs de l'Angleterre en a vu du pays.

Mais Bostock pourra-t-il réussir en Ligue 1, après un gros passage à vide à Lens – une fin de 1re saison en demi-teinte puis le début de la suivante sur le banc – avant de rejoindre Bursapor en cours d'année, où il n'a joué que 8 matchs ?

Alain Casanova, qui l'avait coaché pendant un an depuis le banc nordiste, semble en être convaincu. «Il fait partie de ces joueurs qui sont leaders d'un point de vue technique… John, comme d'autres, va avoir un rôle important», se réjouissait le technicien toulousain après le 1er match de sa recrue face au Red Star (0-1). La complicité entre les deux hommes ne semble d'ailleurs plus à démontrer, et le retour du premier à Toulouse n'est certainement pas étranger à l'arrivée du second. «J'ai hâte de travailler à nouveau avec lui (Alain Casanova, ndlr)… J'espère que nous pourrons créer ensemble de nouveaux souvenirs à Toulouse» confiait Bostock au lendemain de sa signature.


Delort et Pi officialisés, Vainqueur réactivé

Une journée, deux prêtés. Comme nous vous l'annoncions dans notre édition de mardi, Delort et Pi ont quitté le navire TFC hier, respectivement en fin de matinée et en milieu d'après-midi. L'avant-centre rejoint sa région natale (il est de Sète), en l'occurrence Montpellier, en prêt avec option d'achat – selon nos infos «quasi-automatique» et de 4,5M€ ; le relayeur, son port d'attache en 2017-2018, à savoir Brest (L2) – là sans option d'achat. Les deux un an. Andy Delort, arrivé en bord de Garonne au mercato hivernal 2016-2017, reste lié aux Violets jusqu'en 2021 ; Jessy Pi, débarqué été 2016, une saison de moins.

Sinon, d'après nos sources, le dossier William Vainqueur a été rouvert depuis sa mise en sommeil la semaine dernière et le «cadre» (indemnités de transfert et émoluments du joueur) porté à la connaissance des dirigeants toulousains (cf. le 18/07). Mais le relayeur des Turcs d'Antalyaspor a pas mal de soupirants…

Enfin, pensionnaire de la N3, le milieu Maténé Diarra (21 ans) a signé un premier contrat pro de 2 années au Stade de Reims.

2018 / 2019

CALENDRIER

2017/2018

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2017/2018

STATISTIQUES