Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Samedi à Guingamp, les Toulousains ont montré deux visages : celui d'une équipe capable de bien jouer au foot, et celui d'un groupe capable de résister. Des deux manières, ils ont gagné le match.

Juché sur la troisième marche du podium du championnat de France, le TFC peut contempler de haut le chemin parcouru en quelques mois. Dépressif et barragiste en mai dernier, le Tèf sourit aujourd'hui de toutes ses dents en haut du classement.

 


Double face

Les dents, il a pourtant fallu les serrer, samedi soir sur la pelouse du Roudourou. Réduits à dix avant la première demi-heure du match suite à l'expulsion de Todibo, les Toulousains ont vu les vagues bretonnes déferler sur leur but les unes après les autres. Les Guingampais ont tout tenté, frappant 23 fois, mais la digue n'a pas cédé. D'abord grâce à un Reynet impérial sur sa ligne, ce qui devient une habitude. Mais devant lui, c'est toute l'équipe qui a fait front, s'acharnant à défendre en bloc, jusqu'à la délivrance après plus de cinq minutes de temps additionnel en seconde période. Et à ce moment-là, les Violets n'avaient qu'un mot à la bouche derrière leur sourire : valeurs. Des valeurs de combat, de solidarité, qui avaient tant fait défaut ces derniers temps.

Mais les 70 minutes passées à résister ne doivent pas faire oublier tout ce qui s'est passé avant. Car le Tèf n'était pas venu en Bretagne pour défendre. C'est d'ailleurs leur entame pied au plancher qui leur a permis de se mettre au chaud, et de repartir avec les trois points à la fin. Bostock blessé à quelques heures du match, Casanova décide de titulariser Durmaz, au profil plus offensif que Cahuzac. Un message : le TFC va jouer au foot. Avec Sangaré en sentinelle, Garcia et Durmaz devant lui, plus un Gradel intenable sur l'aile gauche, le Tèf fait vivre l'enfer aux Guingampais, avec un jeu de passes courtes au sol, de redoublement, d'alternance de jeu court et long. Les deux buts inscrits en dix minutes auront suffi à construire la victoire.


Les pieds sur terre

Il était tentant d'y voir un signe, lorsque l'hymne de la Ligue des Champions résonnait au Roudourou à la mi-temps. Le TFC est troisième, mais tout le monde au club prend garde à ne pas s'enflammer, usant de la rhétorique footballistique ; «on prend les matchs les uns après les autres» etc. Derrière le très bon bilan comptable, il faut continuer à voir les faits. Autant les Violets ont réussi une entame parfaite samedi soir, autant les Guingampais sont complètement passés à côté de la leur, se montrant fébriles et apathiques dans l'engagement. Et il y a bien sûr les deux erreurs de Todibo, qui auraient pu coûter très cher à l'équipe. Deux erreurs à mettre sur le dos de la jeunesse, mais qui témoignent de la fragilité dont peut souffrir le Tèf.

Après un départ canon, les Violets vont maintenant devoir maintenir l'allure, et démontrer qu'ils ne sont pas là par hasard. Au retour de la trêve, ils auront l'occasion de le prouver face à Monaco.


Le chiffre : 3

victoires > de rang. Le TFC n'avait plus gagné trois matches de suite depuis septembre 2016. Les Violets l'avaient emporté face à Guingamp (2-1), Lille (2-1) et Paris (2-0).

 

Manu Garcia : «On peut tenir tête à tout le monde»

Le meneur de jeu toulousain revient sur la prestation du TFC au Roudourou, et ses sensations dans l'équipe.

On imagine que cette troisième victoire consécutive fait énormément de bien au moral, juste avant la trêve internationale ?

Oui, on est très heureux. On a souffert pour gagner. On a très bien commencé les vingt premières minutes, comme le week-end dernier face à Nîmes, en jouant bien au football. On a eu deux périodes dans le match : celle où on a bien joué, l'autre où on a souffert. On est contents de la progression de l'équipe.

Dans cette deuxième partie du match vous avez montré beaucoup de courage. Après la claque de Marseille, il y a eu énormément de progression, non ?

Ce premier match à Marseille a été très difficile. Mais on sait qu'on a une équipe capable de tenir tête à tout le monde, et aujourd'hui ça s'est vu. Nous avons gagné 2-1, et même à 10 contre 11 nous avons toujours continué à essayer de sortir proprement le ballon, et jouer au foot. Donc il faut continuer avec cette personnalité-là.

Personnellement, comment vous sentez-vous dans l'équipe ? On a l'impression que vous vous améliorez à chaque match.

Oui, je suis content. Je dois m'adapter : c'est le quatrième pays dans lequel j'évolue, et je suis encore jeune. Mais je me sens de mieux en mieux, et j'arrive à aider l'équipe, c'est l'important.

Samedi vous étiez associé à Durmaz, qu'est ce que ça a changé au milieu de terrain ?

Nous sommes deux joueurs assez offensifs, c'était un défi. John (Bostock Ndlr) est aussi un joueur offensif, mais qui a un plus grand impact dans les tâches défensives, que ni Jimmy ni moi n'avons. Mais aujourd'hui nous avons prouvé que nous pouvions jouer comme ça aussi.

Il y a des objectifs réévalués au vu des résultats récents ?

Non, rien ne change, il ne faut pas s'emballer. Ça ne reste que trois résultats consécutifs, certes très bons. Il faut continuer dans cette voie, profiter, travailler et aller de l'avant…


Todibo en phase d'apprentissage

Deux grosses erreurs à la relance qui lui ont coûté son expulsion dès la 26e minute de jeu. Après le match, le Pitchoun a publié un message sur son compte Twitter, félicitant d'abord ses coéquipiers pour la victoire, avant d'analyser ses fautes : «Il me reste beaucoup à apprendre et ce match restera une bonne leçon pour moi, merci à tous les supporters pour leur patience et leur soutien au quotidien !»

Ses partenaires ont eux aussi réagi, le capitaine Max-Alain Gradel estimant que «tous avaient une responsabilité là-dedans.» «Je pense que nous, notamment les joueurs plus expérimentés sur le terrain, aurions du mieux le protéger, parce qu'on savait qu'il avait déjà un carton jaune, et qu'il est jeune. On aurait du moins jouer de son côté,» a-t-il déclaré.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES