Menu

Fil de navigation

Recherche

Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Les Toulousains n'ont pas dû beaucoup dormir. Dominateurs dans le jeu face à Saint-Etienne, les joueurs d'Alain Casanova ont «offert» les trois points à des Stéphanois qui n'en demandaient pas tant. Ils avaient pourtant à cœur de se rattraper après leur prestation en demi-teinte face à Angers samedi dernier (0-0), et les hommes d'Alain Casanova s'en sont pourtant donné les moyens.

Mais les joueurs ont pu vérifier l'adage bien connu : dominer n'est pas gagner. Possession, duels, tirs, tous les voyants étaient au vert pour les Violets. Mais le football est cruel. Jullien par deux fois (23, 75) et Sangaré (66) ont permis aux joueurs de Jean-Louis Gasset de doubler le TFC au classement avant les rencontres de ce soir.

Tout n'est pourtant pas à jeter dans la prestation toulousaine. Tactiquement en place, les joueurs d'Alain Casanova ont asphyxié pendant de très longues minutes les Stéphanois dans leur camp.


Trop d'approximations techniques

Notamment à cause d'un Mathieu Dossevi intenable sur son côté droit d'abord, récupérant les ballons très haut. Puis dans l'axe et à gauche après sa permutation avec Gradel passé à droite. Le capitaine toulousain n'a de son côté pas réussi à peser sur la défense stéphanoise en première mi-temps. Pour preuve, il a fallu attendre la fin de première mi-temps pour que Gradel provoque pour la première fois son vis-à-vis Gabriel Silva (42). Au grand dam du latéral gauche François Moubandje, multipliant les montées pour se retrouver… sans solution. La deuxième mi-temps ne fut pas du même cru pour Gradel qui a élevé son niveau de jeu pour montrer la voie à ses partenaires. Sa magnifique lucarne (63) en est l'illustration. Mais le TFC aura fait preuve d'une trop grande approximation technique. Que ce soit dans l'avant dernier geste, à l'image de Dossevi, qui hérité d'un ballon dans l'axe à 20 m des buts mais ne parvient pas à se mettre en position de frappe après un contrôle raté (38), ou encore des occasions ratées par Leya Iseka (2,38, 39).


Durmaz régale

L'entrée de Durmaz à 20 minutes de la fin, par ailleurs auteur d'un but de grande classe (78), a eu le mérite de donner un coup de fouet aux Toulousains. Mais le mal était déjà fait pour les Violets.

La première défaite de la saison au Stadium a beau être rageante, elle n'efface cependant pas les belles intentions des Violets dans le jeu. Et le public du Stadium ne s'y est pas trompé en applaudissant malgré tout ses protégés en fin de match. Une scène qui était inimaginable ces dernières saisons.


Le chiffre : 6

matchs > sans victoire. Cela fait six rencontres que le TFC n'a pas battu Saint-Etienne en Ligue 1. Sa dernière victoire remonte au 9 août 2015 (2-1 au Stadium).

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES