Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Deux bijoux contre trois boulettes pour une fin de série. Défaits 2-3 mardi soir sur l'île du Ramier où si Gradel et Durmaz ont régalé la défense a craqué face à Saint-étienne, les Violets, avec 5 matchs, n'égaleront donc pas leur dynamique de février-mars 2017 – en étant restés invaincus 6 rencontres consécutives. En revanche, en prime time, la France du foot si on peut dire a découvert une équipe joueuse. Qui doit vite oublier les bris de Verts pour réenclencher la machine à points selon l'expression d'Alain Casanova. Deux occasions attendent le Toulouse FC d'ici – déjà – la prochaine fenêtre internationale (du 8 au 16 octobre) : un déplacement dimanche prochain à Rennes (15h, beIN1), la réception de Nice le vendredi suivant (20h45, Canal+ Sport).

«à l'instar de l'ASSE, avertit l'entraîneur téféciste, ces deux formations comptent parmi les clubs qui aspirent à terminer en haut de tableau. Oui, ce sont de gros morceaux qui se présentent devant nous.» Lesquels ont connu des fortunes diverses lors de la précédente joute : un non-match pour les protégés de Lamouchi en terre amiénoise (1-2), un succès à la force du jarret pour les hommes de Vieira en Loire-Atlantique (2-1). Pour mémoire, l'an dernier, les Garonnais s'é-taient inclinés 1-2 à Rennes comme face à Nice au Stadium, en ayant chaque fois ouvert le score. On a dit fin de série ?


Stade Rennais FC

17e, 7pts ; -3 2V, 1N, 4D

Mine de rien, Rennes reste sur 3 revers d'affilée en championnat : à Nice (1-2, 5eJ), face au Paris-SG (1-3, 6eJ) et, mercredi, en Picardie (1-2, 7eJ). Cette dernière défaite s'est accompagnée de deux événements. Un heureux avec la 1re titularisation de Ben Arfa ; un fâcheux symbolisé par le carton rouge direct de Gélin, coupable d'avoir fauché Konaté qui filait au but (61e). «Une prestation à oublier, lâchera en conférence de presse l'entraîneur Sabri Lamouchi. Il y a urgence à se poser des questions tant individuelles que collectives.»

Ce qu'en dit Casanova:«Les Bretons ont fait un très gros recrutement cet été. Déjà qu'ils avaient un groupe de grande qualité… Quand un club est capable de prendre Grenier, Ben Arfa, Siebatcheu – j'en oublie – tout en conservant son ossature en dehors de Gnagnon transféré au FC Séville, on se dit que l'équipe va être hyper-solide. Les Rennais sont dans la continuité de la saison dernière avec un entraîneur qui cherche à bien jouer. C'est une formation qui a une philosophie de jeu et sait la mettre en place. Avec desindividualités fortes. En deux mots : ce Stade-là est très dangereux.»

Notre avis: Docteur Jekyll et Mister Hyde, le Stade Rennais. Il peut passer au travers comme à Amiens avant-hier, et tout autant tenir la dragée haute au PSG dont le score dimanche dernier au Roazhon Park demeure flatteur. Si le Tef redevient costaud derrière, il a un coup à jouer.


OGC Nice

11e, 10pts ; -33V, 1N, 3D

Deux jackpots en dehors de ses bases (1-0 à Lyon, 4eJ ; 2-1 contre Nantes cette semaine), deux déconvenues à l'Allianz Riviera (0-1 face à Reims, 1reJ ;

0-4 devant Dijon, 3eJ). Les Aiglons made in Patrick Vieira qui a succédé à Lucien Favre, manient les paradoxes en cette entame d'exercice. Mais ils commencent à se trouver un état d'esprit : «L'équipe, insistait l'ancien milieu international dans les couloirs de La Beaujoire, a joué avec beaucoup d'agressivité et d'envie. Elle s'est donné les chances de réussir son match et de le gagner. C'est la manière qui prime.»

Ce qu'en dit Casanova: «Cette formation niçoise est encore dans une période je dirais d'adaptation, de recherche de sa meilleure forme, de sa constitution idéale tant au niveau du système que de l'organisation. C'est l'image qu'elle donne, en tout cas. Sinon, le GYM a su conserver ses éléments phare même s'il a perdu Seri et Pléa. Devant en plus de Balotelli il y a Saint-Maximin ; le milieu est très technique avec Lees- Melou, Cyprien que j'ai connu à Lens, Tameze. Bref : c'est bon dans l'utilisation du ballon, et costaud derrière avec une défense à trois plus deux pistons dans les couloirs.»

Notre avis: on en saura plus sur le réel potentiel de l'OGC Nice demain après-midi après sa réception de l'ogre francilien. En attendant, pour son retour à domicile, le Téfécé – qui voudra effacer son 1er revers face à «Saint-é» – sera revanchard.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES