Menu

Fil de navigation

Recherche

THÉO FAUGÈRE pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Il y a joué neuf ans, entre 1988 et 1997 et y a débuté sa carrière d'entraîneur dans la foulée. Après des expériences à Nantes, Reims et Clermont, Michel Der Zakarian est de retour à Montpellier depuis l'an dernier. Et sa deuxième saison démarre bien…

 

Vous attendiez-vous à être aussi haut à ce moment de la saison, quand l'exercice a débuté ?

Non, on ne s'attendait pas à être dans les trois premiers, mais on espérait réaliser une bonne entame. Avec déjà l'objectif de faire une meilleure saison que la précédente. Évidemment, je suis très satisfait de notre début de championnat. Mais nous ne sommes qu'à la dixième journée…

Faire mieux que la saison dernière, ça veut dire accrocher l'Europe ? Vous étiez passés proche…

Je ne sais pas. Si on en a la possibilité on le fera, mais pour l'instant, l'objectif est de finir dans les dix premiers. C'est vrai qu'on aurait pu terminer à la place de Rennes. Mais cela signifie qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait. On n'a pas été assez réguliers, et surtout, on a perdu trop de points à domicile. Gagner seulement cinq matchs à la maison, c'est insuffisant.

C'est quelque chose qui a changé cette saison. Pour l'instant, vous affichez une grosse solidité à la Mosson.

On avait mal démarré contre Dijon (défaite 2-1, Ndlr), mais on vient d'enchaîner trois victoires d'affilée, c'est très bien.

La solidité derrière, c'est la philosophie Der Zakarian ?

Non, non. Quand je suis arrivé, l'équipe sortait d'une saison à 66 buts encaissés, ce qui est beaucoup trop. L'an dernier on a fini deuxième meilleure défense derrière Paris, parce que tout le monde travaille bien, collectivement, pour récupérer le ballon. L'idée n'est pas de jouer tous derrière, c'est d'essayer de récupérer le ballon le plus haut possible, et surtout ensemble.

Andy Delort, prêté par le TFC, semble s'épanouir à nouveau. Comment le sentez-vous au quotidien ?

C'est un travailleur, un gars qui est très généreux. Il s'investit, et on ne doute pas de ses qualités pour marquer des buts.

Quel regard vous portez sur le début de saison de Toulouse ?

Il y avait eu un début difficile à Marseille, puis Toulouse a montré de bonnes choses les matchs suivants. Il y a de la qualité dans le jeu, de la solidité, même s'ils ont pris une déculottée à Nantes.

à quel type de match vous attendez-vous demain ?

Difficile. Il y aura beaucoup de combat, je m'attends à une révolte après le week-end dernier. J'imagine qu'il y a eu une remontée de bretelles, et qu'ils auront envie de nous faire chuter. Tout le monde veut gagner tous les matchs, mais c'est le rapport de force qui s'installe durant la rencontre qui fait qu'on l'emporte ou pas.

Il y a une attente particulière autour de ce match ? Ça se prépare comme un derby ?

Non… Même si ce sont deux villes de l'Occitanie, pour moi ce n'est pas un derby. Le derby, c'est Nîmes. On va jouer ce match comme n'importe quel autre.

Paradoxalement, j'ai la sensation que bien que vous soyez troisièmes, on parle assez peu de Montpellier. On parle beaucoup plus de Lille (il coupe…)

Parce qu'ils sont deuxièmes. Ils ont marqué beaucoup plus de points que nous, ils ont des joueurs de grande qualité, notamment dans le secteur offensif. Ce n'est pas grave qu'on ne parle pas de nous.

Ça vous convient, de «rester dans l'ombre» ?

On est comme toutes les équipes, on a envie de montrer nos qualités. Aujourd'hui on est dans une bonne passe, et il faut chercher à s'améliorer encore plus dans notre jeu.

Vous êtes l'homme de deux clubs en tant que joueur (Nantes et Montpellier) et presque en tant qu'entraîneur (trois saisons sur le banc de Clermont et une sur le banc de Reims également). Vous envisagez un long avenir à Montpellier ?

Je suis sous contrat jusqu'en 2020. On verra ensuite si le club est content de mon travail. Vous savez, tout se joue en fonction des résultats. Mais c'est évident que Montpellier est très important pour moi. En additionnant tous les postes, j'y ai fait presque 20 saisons. C'est une vie…

Que vous souhaite-t-on, pour cette saison, accrocher la Ligue des champions ?

D'abord faire une meilleure saison que la précédente. Et gagner une coupe. C'est un gros objectif. L'an dernier on est allés en huitièmes en coupe de France, et en demie en Coupe de la Ligue. On doit faire mieux.

Pour la Ligue des champions, on verra. Si on arrive à garder le rythme qu'on a aujourd'hui pourquoi pas… Mais pour l'instant il faut garder les pieds sur terre.
Sangaré absent au moins un mois et demi

Très mauvaise nouvelle pour le TFC. Le milieu de terrain Ibrahim Sangaré sera indisponible, au moins jusqu'à mi-décembre. L'international ivoirien aurait glissé dans le vestiaire et se serait blessé au pied (section d'un tendon du gros orteil), comme l'a raconté Alain Casanova. «C'est très malheureux. En glissant, il a tapé un angle de mur, et s'est fait une blessure importante», explique l'entraîneur.

Auteur d'un très bon début de saison, indéboulonnable dans l'entrejeu, Sangaré, opéré cette semaine, manquera beaucoup aux Violets le temps de son indisponibilité…
 

Ibrahim Sangaré chute dans le vestiaire, au moins un mois et demi d'absence

Gros coup dur pour le TFC. L'international ivoirien Ibrahim Sangaré sera absent pour une durée d'au moins un mois et demi. Absent de l'entraînement ces deux derniers jours, le milieu de terrain a chuté dans le vestiaire et s'est blessé au pied (section d'un tendon du gros orteil). "C'est très malheureux. En glissant, il a tapé un angle de mur, et s'est fait une blessure importante", raconte son entraîneur Alain Casanova.


Un joueur clef absent

"Ce ne sont pas de bonnes nouvelles...", poursuit le technicien. Loin de là. Sans doute l'un des meilleurs toulousains depuis le début de saison, Sangaré (20 ans), qui a fêté sa première sélection avec la Côte d'Ivoire lors de la dernière trêve internationale, rayonne dans l'entrejeu aux côtés de John Bostock. Son absence s'était déjà fait ressentir lors de la débâcle à Nantes le week-end dernier (4-0).

Sangaré a été opéré dans la semaine, et devra donc faire une croix sur la fin d'année 2018. Alors que le Tèf reçoit Montpellier samedi (20 h), Aaron Leya Iseka (suspendu) et Yaya Sanogo manquent également à l'appel.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES