Menu

Fil de navigation

Recherche

Nicolas Stival pour 20 minutes

 

Ligue1

Prêté par Toulouse à Montpellier, Andy Delort a signé son cinquième but lors des cinq derniers matchs de Ligue 1. Et le MHSC l’a facilement emporté sur la pelouse du TFC (0-3)...

Il y a des joueurs qui, des années après avoir quitté un club, préfèrent taire leurs émotions quand ils marquent contre lui. Et puis, il y a Andy Delort. Spontané, l’attaquant montpelliérain a explosé de joie à la 25e minute, lorsqu’il a inscrit le deuxième but de son équipe, facile vainqueur de Toulouse samedi soir au Stadium (0-3).

Pourtant, Delort appartient toujours au TFC, où il est sous contrat jusqu’en 2021. Même si, prêté pour la saison, l’avant-centre globe-trotter (déjà neuf clubs à 27 ans) sera automatiquement transféré l’été prochain.

Alors, est-ce qu’il attendait ce but, comme une revanche après une année et demie parfois compliquée sur le terrain, et également marquée par des soucis extrasportifs ainsi qu'une rupture avec de nombreux supporters des Violets ? « Pas plus que ça, assure le Sétois de naissance. Je me sens mieux à Montpellier qu’à Toulouse, mais je n’ai aucune haine contre le TFC. Je voulais juste continuer ma série. »


Un carton jaune dès la première minute de jeu

Samedi, Delort a inscrit son cinquième but lors des cinq derniers matchs de Ligue 1, dans son style parfois « papinesque ». Son coup de canon du droit a estourbi Baptiste Reynet, le gardien toulousain. Et il aurait pu marquer avant (frappe au ras du poteau, 12e) comme après (volée joliment détournée par Reynet, 46e).

Sa rencontre avait pourtant mal commencé, avec un carton jaune pris dès la première minute de jeu, pour une faute sur Christopher Jullien.

« Je pensais que l’arbitre allait juste m’avertir verbalement, confie l’intéressé. Ce n’était pas volontaire. Le coach [Michel Der Zakarian] avait peur que je prenne un rouge, il sait que je suis un peu sanguin. Mais j’ai assez d’expérience pour gérer ça. » Finalement, l’attaquant n’est sorti qu’à la 83e minute, après avoir malmené la défense du TFC.
Dixième match sans défaite pour le MHSC

Remplacé par Petar Skuletic, il a subi les huées et les quolibets des ultras toulousains, qui l’avaient déjà conspué toute la partie, surtout après la célébration de son but. Mais Delort a aussi reçu les vivats de la centaine de supporters montpelliérains présents au Stadium.

« Andy est généreux, il fait beaucoup de déplacements, il tient bien le ballon et il est adroit devant le but, compile Der Zakarian. Est-ce qu’il était davantage motivé par ce match ? Mais nous étions tous motivés pour le gagner. On voulait rester sur le podium. » Mission accomplie, avec un dixième match d’affilée sans défaite, soit six victoires et quatre nuls collectionnés après le seul faux pas à ce jour, contre Dijon à La Mosson en ouverture du championnat (1-2).

Le technicien héraultais a tenu à saluer l’ensemble de son attaque, rebâtie à l’intersaison : l’ex-Toulousain donc, mais aussi l’ancien Bordelais Gaëtan Laborde, auteur de son quatrième but cette saison pour ouvrir le score, et Florent Mollet, passeur inspiré débarqué de Metz.

« On a une défense extraordinaire, ajoute Delort. Cela fait un moment que nous sommes solides. » Heureux dans l’Hérault, chez lui, l’ancien Tigre de Monterrey espère « dépasser la dizaine de buts » cette saison. Comme à Caen, en 2015-2016, avec douze réalisations, son record en Ligue 1 à ce jour. Pour savoir s’il s’en rapproche dès cette semaine, et s’il poursuit sa superbe série, rendez-vous mardi contre Nantes en Coupe de la Ligue, puis dimanche face à Marseille en L1, chaque fois à La Mosson.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES