Menu

Fil de navigation

Recherche

Nicolas Stival pour 20 minutes

 

Footballeur

Le détenteur du record de précocité pour un gardien en Ligue 1 s’est vite imposé dans les cages de l’actuel 8e de Serie A.
Si son coéquipier et compatriote Jordan Veretout le couvre d’éloges, un spécialiste du foot transalpin souligne les défauts qu’il lui reste à corriger.
Ce vendredi, la Fio se déplace sur le terrain de Frosinone (20h30).

 

Depuis son arrivée, il n’a raté qu’un seul match de Serie A, à cause d’une blessure à une cuisse. Passé cet été du TFC à la Fiorentina pour environ 8,5 millions d’euros, Alban Lafont (19 ans, mais déjà 98 rencontres de Ligue 1) n’a pas mis longtemps à s’adapter au championnat italien.

« Je suis la Ligue 1 et je savais que c’était un très bon jeune gardien, relève son coéquipier et compatriote, le milieu Jordan Veretout. Je me rends compte tous les jours à l’entraînement qu’il a un très grand avenir. Partir à l’étranger aussi jeune, c’est difficile, mais il s’est très bien intégré. »

Sous contrat jusqu’en 2023, l’international U20 garde les cages du 8e de Serie A, troisième au classement des défenses (neuf buts encaissés), qui se verrait bien accrocher l’Europe. « Lafont s’est très vite imposé à la Viola », estime aussi François Lerose.


« Des sorties parfois hasardeuses »

Le rédacteur en chef du site Calciomio, spécialisé dans le foot transalpin, émet toutefois quelques bémols. « Il a encore de nombreuses errances, notamment dans le jeu au pied et dans ses sorties parfois hasardeuses. Mais il est très bon sur sa ligne. Ses réflexes sont impressionnants. »

Samedi contre la Roma (1-1), l’ancien Toulousain a mal boxé un centre venu de la gauche, et Florenzi en a profité pour égaliser. Une semaine plus tôt, sur la pelouse du Torino (1-1), Lafont avait inscrit un but contre son camp. Mais on pouvait alors plutôt parler de malchance, la frappe du Nigerian Aina ricochant sur le poteau puis sur son dos avant de rentrer.

« Il doit être plus décisif, pour l’instant ce n’est pas le cas, reprend le journaliste. Mais son entraîneur [Stefano Poli] lui fait confiance, il a du talent et n’a pas de réelle concurrence qui pousse derrière. Il va accumuler de l’expérience. »

Forcément, Jordan Veretout n’est pas tout à fait d’accord. « Alban nous rassure », lance le joueur formé au FC Nantes, titulaire indiscutable dans la cité des Médicis.

Il n’a que 19 ans et beaucoup à apprendre. Mais c’est un bosseur, et s’il continue comme ça, ce sera un top gardien. Pour moi, il n’a pas fait de boulettes. Il est très fort, très grand [1,93 m], avec un bon jeu au pied et quand il faut sortir, il n’y a pas de souci. »

La présence d’une imposante colonie française à Florence (avec également Valentin Eysseric, Bryan Dabo, Cyril Théréau, Vincent Laurini et Christian Koffi) a facilité l’adaptation de l’enfant de Palavas-les-Flots (Hérault), d’un naturel assez réservé. « Il est très discret, on ne l’entend pas beaucoup, confirme Veretout. Mais c’est un bon gars, très gentil et au service du collectif. »

Lafont a dû tout de même forcer sa nature au moment du « bizutage », en stage de présaison. « Ce n’est jamais évident, d’autant plus qu’il y a beaucoup de chambreurs dans l’équipe, s’amuse le milieu. Mais il a réussi, même s’il n’a pas très bien chanté, je crois que c’était du Stromae. » Pas bien grave. C’est dans les buts qu’on demande au portier le plus précoce de l'histoire de la Ligue 1 d’être formidable.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES