Menu

Fil de navigation

Recherche

La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Un coup de poignard d'un de ses joueurs (ouverture du score signée Blin, prêté), un but refusé après plusieurs ralentis : les Toulousains ont joué de malchance. Mais s'inclinent pour la 3e fois en 4 matchs.

É querre de la cage picarde suite à une merveille d'enroulé de Gradel (3e), trois arrêts miraculeux de son portier Régis Gurtner (13e sur un tir du droit au sol de Gradel puis la reprise à bout-portant certes angle fermé de Moubandjé, 25e sur une tête croisée de Manu Garcia, 90+4 sur un coup de casque piqué de Gradel). Entretemps, le coup de l'ex' : Alexis Blin, prêté mi-septembre à l'ASC par le Téfécé, marque – sans le fêter et quasiment en s' excusant, mais ça compte (0-1, 27e) !

Un penalty sifflable pour une main de Monconduit qui se protège, soit, en contrant un gauche de Durmaz (45e). Un but de Gradel, encore lui, refusé par la vidéo pour hors-jeu d'une pointure du passeur Dossevi (66e). Enfin, dans l'extra-time (on pèse nos mots, on jouait la 96e minute), un ciseau retourné toujours du capitaine haut-garonnais repoussé sur sa ligne par le pectoral de Monconduit, décidément…


Défense encore remaniée !

Il y a des soirs comme ça. Où rien ne tourne en votre faveur. Ce fut le cas pour un Toulouse de plus privé au dernier instant – la liste s'allonge indéfiniment – de Steven Fortes, contraint de jeter l'éponge sur lésion musculaire. Obligeant Alain Casanova à recomposer sa défense (centrale, surtout) : Amian, relayé par Moreira, glisse dans l'axe comme lors de l'ouverture du bal de triste mémoire au Stade-Vélodrome de Marseille (1reJ, 0-4).

Bref, l'on vous avouera qu'au moment de «sanctionner» les joueurs, nous étions sacrément embêtés, dans un Stadium qui s'était vidé un peu plus lentement que d'habitude, pour la distribution des notes. Difficile, au vrai, d'en vouloir à l'équipe – quand bien même elle aura peut-être manqué de mordant dans le premier quart d'heure de la seconde période. À part ça, elle a à peu près tout tenté : Jullien jouant avant-centre les 10 dernières minutes et Reynet s'invitant dans la surface sur l'ultime corner. Celui qui nécessita un énième recours au VAR avec une volée acrobatique de Max-Alain Gradel déviée par la poitrine haute de Thomas Monconduit. Il n'y avait pas main. Non. Et il y avait bien position illicite de Matthieu Dossevi (d'un micron cependant il existe) sur la réalisation du Tef à l'heure du Diable : 66e, ça ne s'invente pas…


Mis en échec par le VAR

On a donc choisi Régis Gurtner homme du match, on aurait tout autant pu opter pour l'assistance vidéo à l'arbitrage dont nous n'avons pas souvenir qu'elle ait été utilisée aussi fréquemment dans une rencontre de L1 cette saison… Alors, comme ils n'ont pas chômé dans leur petit car, citons-les : MM. Thomas Léonard et Alexandre Perreau-Niel é-taient les deux assistants, hier, de M. Wattellier. Ses yeux, quoi.

Ce matin, le TFC a les siens pour pleurer.


Le chiffre : 9

matchs > sans succès. La preuve par neuf, hélas : cela fait effectivement 9 rencontres de championnat – 10 toutes compétitions confondues, si on prend en considération la Cou-pe de la Ligue (élimination au Stadium par la L2 Lorient) – que la Ville rose n'a plus gagné. Hier, sa dernière victoire remontait à 70 jours, c'est-à-dire au 1er septembre à Guingamp (2-1, 4eJ). Depuis, la troupe de «Casa» a ainsi enchaîné 4 revers et 5 nuls. Autrement chiffré : 5 points sur un total de 27. Ce qui la classe, sur la période, à une peu enviable 18e place…



Réactions

Alain CASANOVA : «C'est un résultat injuste au regard de nos nombreuses occasions, mais on a manqué de réalisme. On aurait pu mener de 3 buts au bout de vingt-cinq minutes de jeu. Je nous en veux sur ce manque de justesse technique et ce manque d'efficacité. C'est très frustrant car on doit au moins égaliser. Il y avait la place pour faire bien mieux, évidemment. Maintenant il ne faut pas se chercher des excuses, il faut surtout trouver des solutions. Ça passe par le travail et par une force mentale encore plus forte. Il ne s'agit pas de céder à la fatalité même si nous sommes dans une dynamique négative. J'ai un groupe de qualité et je suis peiné pour lui. Néanmoins, c'est certain : on se doit de corriger nos lacunes.»

Christophe PELISSIER : «Cette victoire, à l'extérieur, est très belle. Toulouse a dominé les débats, or on a su être efficaces aussi bien défensivement qu'offensivement. C'est un de nos matchs les moins aboutis en terme de jeu, mais celui-là, on le gagne. Ce sont 3 points très importants, parce que le groupe avait besoin de se rassurer au niveau comptable. On a retrouvé des guerriers et c'est une bonne chose pour la suite des événements. Oui, on a montré qu'on était une équipe.»

Alexis BLIN : «Je suis content pour l'équipe. On venait en sachant que Toulouse était dans le doute. Mon but ? C'est naturellement un joli clin d'oeil… c'était un match particulier, qu'il me tenait à cœur de jouer. J'étais venu ici pour gagner.»


Tombés les armes à la main

Reynet (10/20).

- Il a longtemps attendu derrière la ligne de front sans voir l'ombre d'un tir, puis s'est fait fusiller sur la première offensive amiénoise (0-1, 27e). Et c'est Alexis Blin, un ancien compagnon de combat, qui a fait le coup. Cruel.

Moreira (10).

- Il a bien remplacé Amian couloir droit dans le XI de départ, en tentant peu de centres, et en livrant une partie défensive plutôt sérieuse. L'esprit de groupe.

Amain (11).

- La première fois (et la dernière) qu'il avait été aligné en charnière, c'était à Marseille, et le TFC avait perdu 0-4. Il a soigné ses stats hier soir. Il a bien tenu la baraque quand ses 11 partenaires jouaient attaquants en fin de match.

Jullien (10).

-à la 23e minute, Gnahoré le dépose dans la surface, et il tacle en retard. Avec un peu plus de vice, l'attaquant serait tombé, et aurait à coup sûr obtenu un penalty. Un grand ouf de soulagement pour Jullien, qui n'a clairement pas besoin de ça en ce moment. Il aurait aussi pu être décisif dans l'autre sens, avec une tête reprise presque victorieusement par Manu Garcia (25). Il avait besoin de ça. Il a fini le match avant-centre.

Moubandjé (11).

- Comme souvent, une bonne entente avec Gradel dans le couloir gauche, des montées rapides qui amènent des centres intéressants. Il a même eu une bonne occasion de marquer mais Gurtner a bien fermé son angle (13).

Manu Garcia (8).

- Les caviars qu'il délivre peinent à compenser son manque d'implication défensive. Mais tout de même, quel pied. Une belle ouverture sur Leya Iseka en profondeur (16), et une avant-dernière passe qui aurait mérité mieux (66). Maintenant, il va falloir s'impliquer dans tous les registres.

Sidibé (9).

- Une sentinelle de 2 mètres devant la défense, ça rassure. Pour sa deuxième titularisation en Ligue 1, il a livré une partie sérieuse, mais sans prise de risques. Remplacé par Dossevi (58) qui a cherché à faire mentir le commentaire écrit par la suite sur Durmaz : de la vitesse, de la verticalité, et une passe décisive refusée par la technologie (66e).

Cahuzac (12).

- Intéressant dans le milieu à trois, avec de la projection et de l'impact, tout en assurant le repli défensif. Un beau «une-deux» avec Gradel qui finit par une frappe du capitaine bien stoppée par Gurtner (13).

Durmaz (11).

- Il a bien remplacé Dossevi couloir droit dans le XI de départ, en y faisant peu de différences, et en réussissant à amener des situations intéressantes lorsqu'il venait dans l'axe. L'esprit de groupe. On l'a senti plus à l'aise une fois repositionné au cœur du jeu.

Leya Iseka (7).

- Il a touché à peu près autant de ballons que durant les trois matchs pendant lesquels il était suspendu. Remplacé par Mubele (80), pas en réussite non plus.

Gradel (13).

- Il est tombé sur une muraille blonde nommée Regis, qui n'a absolument rien laissé passer. Et quand Gurtner a semblé battu, c'est l'équerre qui a repoussé son combo «je fixe, j'enroule»(3). Il a tout tenté, même un ciseau acrobatique (90+6). Rien n'y a fait.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES