Menu

Fil de navigation

Recherche

Hugo Delom pour L'Equipe

 

Ligue1

«Le nouveau Varane» : le quotidien catalan Mundo Deportivo ne s'embarrassait pas de nuance jeudi en désignant Jean-Clair Todibo comme l'«objectif» numéro 1 du FC Barcelone. L'avenir du jeune Toulousain (19 ans) fait l'objet de toutes les rumeurs depuis plusieurs mois, depuis que les clubs européens ont vu apparaître sur leurs radars un profil rare : un défenseur jeune, polyvalent, solide dans le duel, bon dans l'anticipation et qui, alors qu'il se trouve en dernière année stagiaire et compte déjà dix matches de Ligue 1, a choisi de ne pas signer son contrat pro.

 Pour s’attacher ses services, il faudra s’acquitter seulement des indemnités de formation cet été. Vu de l'extérieur, cette aubaine est devenue une affaire au sein du club. Signe du malaise, mi-novembre, le très discret Jean-François Soucasse a justifié la mise à l’écart du joueur : « Le TFC a entamé des discussions depuis de nombreuses semaines, expliquait le président délégué. Il lui a été proposé un premier contrat pro avec une proposition salariale sans précédent. Nous attendons impatiemment sa décision. » Elle est connue. Todibo ne signera pas.

Comment Toulouse, et sa formation reconnue, a-t-il pu voir s’échapper cet espoir ? Il faut remonter à l’été 2016 et à l’arrivée du gamin des Lilas (Seine-Saint-Denis) au TFC avec l’étiquette de jolie promesse. « Ce qui me frappait, c’était sa force de caractère, se souvient Ouassini Jardini, l’ex-entraîneur adjoint des Lilas. Une fois, il m’a dit : “ Je veux marquer l’histoire de mon sport.” Les semaines passent et après des essais à Nottingham Forest, au Havre et… à Manchester United, le jeune milieu, capable de jouer derrière, choisit donc Toulouse. « C’est un joueur qui m’a beaucoup plu, par ses capacités sous pression, se souvient l’ex-directeur du centre de formation Fabrice Garrigues. Il sait ce qu’il veut et ce qu’il vaut mais il est à l’écoute. »


Lyon, Naples, l’Inter Milan, la Juventus…

Les premiers mois sont douloureux. Peu de temps de jeu, des repères à trouver. L’image de jeune homme sûr de lui ne colle pas aux codes locaux. Le talent est là, indéniable. Les comparaisons avec Étienne Capoue, international (7 sélections) formé à Toulouse, se multiplient. Mais déjà, les relations entre les dirigeants et l’entourage familial manquent de fluidité. À plusieurs reprises, le TFC reçoit des doléances sur le mal-être de l’espoir, né notamment des conditions d’hébergement jugées insuffisantes par sa mère. L’an dernier, des marques d’intérêt se font connaître malgré un statut précaire en équipe réserve. Le contrat pro, lui, n’arrive pas. C’est Alain Casanova, en l’alignant en L 1, qui fait basculer son destin. Il est déjà trop tard.

« Dans un club plus structuré, un joueur dont on sait qu’il va jouer en L 1 rapidement aurait déjà signé pro, souffle un connaisseur du club haut-garonnais. Le TFC était convaincu que cela se passerait comme d’habitude… » Le premier rendez-vous entre les représentants du joueur et les dirigeants toulousains se déroule en septembre. Les positions financières des deux parties sont bientôt connues. Et s’éloignent. Casanova convoque régulièrement son espoir et fait parler la fibre sensible : « Je t’ai fait confiance. Tu ne peux pas nous faire ça », explique-t-il. En même temps, les convoitises se multiplient : Leipzig, Lyon, Naples, l’Inter Milan, la Juventus. Dans le camp du joueur, les exemples des Sissoko, Capoue ou Ben Yedder, retenus plusieurs années au TFC, pèsent aussi sur la réflexion.

Une lettre du club à destination du joueur relevant les ventes rapides récentes d’Issa Diop à West Ham ou d’Alban Lafont à la Fiorentina ne suffit pas. Pas plus que l’offre salariale. Elle dépasserait les 25 000 € mensuels et plusieurs centaines de milliers d’euros de prime à la signature. Le TFC a perdu la main. Définitivement. Depuis sa « placardisation », Todibo alterne les séances avec les U 19 et la réserve. L’ambitieux veut rejoindre un grand club. Toulouse va devoir trancher : vendre cet hiver son espoir à des conditions plus favorables ou faire un exemple, comme le souhaite le président Olivier Sadran, en attendant cet été ? Dans tous les cas, ce dossier laissera des traces…

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES