Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Restant sur 3 victoires et un nul en 5 matchs, Coupe de France comprise, les protégés d'Alain Casanova espèrent redémarrer le championnat tambour battant. Une phase retour, peut-être plus sympa que prévu, que nous nous sommes amusés à imaginer par la lorgnette de devinettes. La preuve par 7.

 

Les Toulousains peuvent-ils viser le Top 10 ?

Lanterne rouge après leur déroute 0-4 à l'OM en ouverture du bal (20es, 0pt ; 1reJ), sur le podium suite à leur première victoire hors de leurs bases 2-1 chez l'En-Avant Guingamp à l'heure de la coupure internationale de septembre (3es, 9pts ; 4eJ), à 2 unités des barrages alors battus d'une courte tête 0-1 au PSG fin novembre (15es, 14pts ; 14eJ), 13es à la trêve (14es depuis mardi et le début de la mise à jour de la 18e jour-née). En bref, toute l'étendue des possibles durant la manche aller. Difficile, par conséquent, de lire dans la boule de cristal téféciste qui s'arrêtera de tourner en date du 25 mai et d'une dernière sortie à Dijon… tant les Violets seront passés par démons et merveilles, alternant copies à l'envers (à Nantes, 0-4) et parties de haut vol (à Lille, 2-1). Justement, les coéquipiers de Max Gradel ont réalisé la perf' qu'il fallait pour se remettre sur de bons rails avant les fêtes : un succès «en Nord», avions-nous titré. à confirmer, encore et toujours, dès ce week-end au Stadium, face au coupeur de têtes le Racing Strasbourg. Et si tel était le cas, les lendemains pourraient en effet chanter pour un Tef, à 5 longueurs de la 10e place, lequel a faim de séries…

L'OL et le PSG vont-ils chuter au Stadium ?

Nonobstant la Coupe de France (Reims sur l'île du Ramier mardi 22 janvier à 18h30, Eurosport 360), deux affiches vont colorer le premier tiers de l'année : l'Olympique Lyonnais mercredi prochain 16 janvier à 19 heures (match reporté de la 17eJ) et le Paris-SG qui, sorti de la Coupe de la Ligue, viendra bien défier les Garonnais le dernier week-end de mars (30eJ, finale de la CdL samedi 30). Oui, ce Toulouse-là peut le faire !! On se rappellera, c'est frais, que sous Dupraz il y était parvenu : 2-0 en septembre 2016. Et qu'au début des années 2010, les Gones avaient l'habitude de «dérouiller» dans la Ville rose : 0-2 en mai 2011, 0-3 en avril 2012 de même qu'en novembre 2012.

Gradel dépassera-t-il la barre des 15 buts ?

Huit buts avant janvier (son total sur tout l'exercice passé), 16 d'ici fin mai. C'est arithmétique. Trop simpliste ? Le ballon rond n'est pas une science exacte, bien au contraire, néanmoins la première partie de saison de Max-Alain Gradel laisse augurer du meilleur. à l'image – avant de tenter l'aventure outre-Manche – de sa dernière saison en Ligue 1, à Saint-étienne, où MAG avait marqué à 17 reprises. C'est le record en élite de l'ailier gauche international ivoirien, plus que jamais fer de lance de l'attaque du TFC. Moralité, on prend les paris ?

Derrière, est-ce que Shoji va se révéler et Jullien se rebeller ?

L'un part en découverte, l'autre en reconquête. Recrue hivernale, Gen Shoji arrive de son Japon natal bourré d'ambition ; vice-capitaine estival, Christopher Jullien veut se racheter de cinq mois initiaux pas vraiment idéaux. En paroles, cela donne :

« Je suis prêt, je suis impatient » répète l'ancien central des Kashima Antlers ; « Je sais que je suis passé au travers sur deux-trois matchs, cela va me faire grandir » répond l'ex-taulier de Dijon. On en salive d'avance. D'autant qu'avec un Mbia de mieux en mieux, la charnière d'être huilée à souhait. Et l'édifice solidifié sur ses bases.

Et devant, Leya Iseka se libérer ?

Entre le réveillon de Noël et le repas du Nouvel-An, on avait déjà classé dans la case interrogation le transfuge d'Anderlecht prêté en 2017-2018 à Zulte Waregem. Aaron Leya Iseka, donc. L'histoire n'est que belge pour l'heure, tandis que bon nombre d'observateurs (on n'en est pas loin) prédisent au petit frère de Michy Batshuayi une éclosion imminente. Fauché en plein vol par son carton rouge reçu à Rennes – 3 matchs de suspension – après une entame de championnat correcte (2 réalisations en 5 rencontres), le Diable Rouge Espoirs a scoré une 3e fois, devant le DFCO, valant un point à sa formation. De quoi rebooster son capital confiance. Alors que les ailiers toulousains font feu de tout bois : Dossevi à droite a livré sa plus belle partition dimanche, Gradel sur l'autre flanc a été triplement décisif toujours contre l'OGC Nice.

Dans l'entrejeu, Bostock et Garcia transformeront-ils leurs promesses ?

On parle souvent du «juste» milieu en foot. Le premier cité en est un exemple, tout autant que le second. Au niveau des tâches défensives, l'athlétique relayeur trinidadien John Bostock en impose ; côté animation offensive, le petit meneur espagnol Manu Garcia dépose sa patte sur les débats. Resté en stock depuis la 11e joute où il entra à la pause (7 titularisations sur les 8 premières journées), le meilleur joueur de L2 en 2016-17 a, semble-t-il, retrouvé la bonne carburation durant les vacances. Cependant que le N°10 dont la lumière s'était peu à peu éteinte a ouvert son compteur-buts face au GYM. En clair : on verrait bien 2019 rimer avec bonheur pour ce duo !

Sangaré va-t-il affoler les compteurs du marché cet été ?

On se rend souvent compte de l'importance d'un joueur quand il est absent. Blessé au pied gauche (section tendon gros orteil) le 24 octobre, Ibrahim Sangaré aura beaucoup manqué au Toulouse FC depuis. Un chiffre, un seul : avec lui sur le pré (J1 à 9) son équipe tourna à 1,44 point, sans à 0,88. Après seulement une année pleine en L1, ce « box to box » est déjà supervisé par l'Europe du football, Premier League en tête, où des montants à deux chiffres circulent. L'été risque fort d'être chaud sur le front du mercato…


Toulouse au complet, Strasbourg en stage

Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, après le premier joli succès de l'année 4-1 vs Nice dimanche après-midi au Stadium municipal, tous les blessés et/ou éléments en reprise du Téfécé sont de retour sur le terrain depuis mercredi. Et, par corollaire, postulent pour la réception du RC Strasbourg, à nouveau dimanche en fin de journée (17h, beIN1). Un adversaire qui, de son côté, a établi ses quartiers en Espagne, à Murcie, depuis mercredi midi et jusqu'à demain soir. «C'était prévu de longue date, nous expliquait hier au bout du fil l'entraîneur Thierry Laurey. Après Lyon et à cinq jours de Toulouse, il apparaît toujours mieux de rechercher un peu de douceur que de remonter dans l'Est, même si le soleil ne brille pas ici comme on l'espérait.» Un coach alsacien qui a emmené dans ses valises un groupe de 24. Si l'avant-centre Mothiba (genou) «est toujours touché mais va beaucoup mieux», le latéral droit Lala (dos) «pourrait être dans les temps pour dimanche».

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES