Menu

Fil de navigation

Recherche

 pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Tout est à refaire. Avec une nouvelle défaite à domicile dimanche face à Strasbourg, le TFC a mis fin à une courte embellie, marquée par deux victoires consécutives face à Lille en Ligue 1 et Nice en Coupe de France. Et ce match en retard face à Lyon, qui aurait pu être l'occasion de tendre vers la première partie de tableau, prend désormais une tout autre dimension : le Tef n'a que quatre points d'avance sur le barragiste, Dijon.

 


Apprendre à gagner sans Gradel

Il faudra donc accrocher quelque chose ce soir contre l'OL, avant un périlleux déplacement à Nîmes, samedi. Réagir, et le faire en équipe. Car cette fois, les Violets ne pourront pas compter sur leur capitaine, qui les a tant de fois tirés d'affaire : suspendu, Max-Alain Gradel (8 buts), toujours titulaire et jamais remplacé cette saison, ne pourra que constater depuis les tribunes. «On l'a vu lors des matchs rapprochés du mois de décembre, on a un effectif taillé pour remédier aux absences, taillé pour les rotations. On fera sans Max, on sait qu'il est important mais je pense que l'équipe sera encore plus déterminée à réussir malgré son absence,» a voulu rassurer Alain Casanova.

Aux autres, alors, de prendre leurs responsabilités. «Il y a beaucoup de joueurs de qualité, des joueurs qui n'ont pas encore totalement eu le rendement que leur potentiel laisse espérer,» regrette le technicien. Si sur le front de l'attaque, Matthieu Dossevi, meilleur toulousain face à Nice et Strasbourg, peut enfiler le costume, c'est bien tout le groupe qui devra serrer les rangs pour espérer battre une équipe qui vise la deuxième place du classement.


«Lyon nous est supérieur»

À quatre points de Lille, l'Olympique Lyonnais voyagera en bord de Garonne avec quelques doutes, après une prestation décevante face à Reims à domicile, vendredi dernier (1-1) en Ligue 1, et une élimination par Strasbourg en Coupe de la Ligue. Mais ça, Alain Casanova ne veut pas l'entendre : «il ne faut pas s'attendre à une équipe qui sera en dessous. On sait que Lyon nous est supérieur. Quand on est capables d'aller gagner à Manchester City, de battre le Shakhtar, ça démontre la qualité de cette équipe. Je pense que Lyon a un potentiel pratiquement égal à celui de Paris, peut-être avec plus de jeunesse, et qui dit jeunesse dit parfois inconstance.»

Devant, même si Nabil Fekir traverse une période compliquée, le danger reste omniprésent avec Memphis Depay, Bertrand Traoré ou Houssem Aouar. Le Tef devra alors impérativement mettre plus d'intensité défensive que face à Strasbourg pour s'éviter la déconvenue. Et devra le faire sans Issiaga Sylla, également suspendu : si son absence fait moins parler que celle de Gradel, elle est tout aussi préjudiciable, tant le Guinéen s'est révélé dans son rôle de piston gauche. Les Toulousains, coach et joueurs, qui ont tout au long de la saison répété la force de leur groupe, ont l'occasion de le prouver ce soir.
Sur la ligne


Reynet doit reprendre la main

Il n'était pas tâche aisée, cet été, de remplacer Alban Lafont, parti à la Fiorentina. Le TFC s'est alors tourné vers une des valeurs sûres de la Ligue 1 au poste de gardien, Baptiste Reynet, sept saisons à Dijon dans les gants. Malgré un premier match officiel avec ses nouvelles couleurs forcément terni par les quatre buts encaissés à Marseille, le gardien de 28 ans prend vite ses marques sur sa nouvelle ligne, et enchaîne les prestations de haut vol en début de saison. Reynet sauve le TFC à plusieurs reprises, et s'impose comme l'un des joueurs clés de l'effectif. Au point d'évoquer, en début de saison, l'équipe de France.

Mais depuis quelque temps, les performances sont moins étincelantes. Il y a eu d'abord cette expulsion face à son ancien club le 2 décembre (15e J, 2-2) dès la cinquième minute de jeu. Puis cette faute de main face à Strasbourg, dimanche, qui amène le second but alsacien. Reynet était sorti du Stadium frustré, le poids de la responsabilité sur les épaules. Sa suspension après Dijon avait aussi permis à sa doublure, Mauro Goicoechea, de briller. Au point de faire se demander à certains supporters s'il n'y avait pas lieu de relancer le match entre les deux hommes. Pour le staff, la question ne se pose pas : «Baptiste réalise une bonne saison, tranche Casanova. Ce n'est jamais facile d'arriver dans un nouveau club après être resté aussi longtemps ailleurs. Je pense qu'il a très bien réussi son intégration. On n'a pas grand-chose à lui reprocher sur le match de Strasbourg, où la défaite est collective, et surtout pas individuelle.» Face à l'attaque de feu lyonnaise, Baptiste Reynet aura sans doute l'occasion de briller. Et de quitter le Stadium la tête haute. 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES