Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Reçus quatre sur cinq. Deux qua- lifications sur l'île du Ramier avec 4 buts marqués à chaque fois (4-1 face à Nice, 4-4 ap (4-3 tab) contre Reims), un succès dans l'arène nîmoise (1-0), un bon nul devant l'ogre lyonnais (2-2) ; mais une défaite, certes d'une courte tête, en accueillant Strasbourg qui surfe sur une réussite insolente depuis plus d'un mois (1-2).

 

Voilà, Coupe de France et L1 comprises, le bilan 2019 des Violets. Lesquels n'ont pas à rougir – sans jeu de mots. Loin de là. La reprise est encourageante et deviendra intéressante, ce soir, si les protégés d'Alain Casanova venaient à battre Angers. TFC-SCO, c'est ce qu'on peut appeler une rencontre-bascule. «Il s'agit de continuer sur la dynamique qu'on est parvenu à accrocher, annonce l'entraîneur toulousain. Avec une seule volonté en tête : les matchs, qu'ils soient à domicile ou à l'extérieur, on doit les jouer pour les gagner.»


155 jours de disette à la maison

Le Stadium, on y est : Docteur Jekyll et Mister Hyde, en somme. à qui perd gagne… Autant le Petit-Wembley sourit aux Garonnais en Coupe (2 billets compostés, 1 laissé sur le quai au cœur de l'automne vs Lorient/L2 dans l'autre compétition nationale qu'est la CdL), autant il les fait grimacer en championnat (4D, 4N, 2V). Un chiffre, un seul : 155. Comme le nombre de jours séparant la 3e joute de Ligue 1 et celle de la soirée de ce dimanche. Soit l'espace-temps entre la dernière victoire en date du Téfécé dans la Ville rose et l'affrontement d'aujourd'hui. Oui, une éternité dans le mon-de du sport. Au cas où la mémoire vous ferait défaut, c'était le 25 août. L'adversaire se nommait Nîmes et les Crocos s'étaient inclinés 0-1 sur un penalty de Max-Alain Gradel à 10min du terme. On signerait des deux mains et des deux pieds pour une issue aussi favorable tout à l'heure…

«Le fait qu'on n'ait pas gagné chez nous depuis la fin du mois d'août, déplore Casanova, c'est sûr que c'est pesant – ne serait-ce que pour le public qu'on voudrait satisfaire.» Et le classement que les coéquipiers de MAG se doivent de garder à l'esprit, naturellement.


Petit matelas, grande confiance ?

S'ils respirent mieux (7 points d'avance sur la zone rouge et le 18e, Amiens SC), ils sont tout sauf sauvés (17 points a minima pour atteindre la fatidique barre généralement salvatrice des 42 unités). La glorieuse incertitude du foot ou les bizarreries du ballon rond…

«Avant de lorgner derrière, ou devant d'ailleurs, analyse le technicien téféciste, on doit d'abord se regarder nous-mêmes. C'est-à-dire se concentrer sur le jeu qu'on est capables de mettre en place afin de contrarier le camp d'en-face, ce qu'on peut et veut faire avec nos moyens le Jour J. Travailler à partir de nos forces.»

«Il y a eu un rétablissement qui pour moi, dit l'ex-mentor des Sang et Or, remonte à notre match au Parc (24/11, 14eJ ; 0-1, plus petite défaite concédée alors par un club dans la Capitale). Depuis, l'équipe a retrouvé certaines vertus, valeurs, qualités qui étaient les siennes en entame de championnat.»


À la recherche du juste milieu

Le tout avec de la confiance engrangée. Surtout devant. « Pour marquer, c'est comme le poste de gardien de but : le facteur confiance se révèle prépondérant (cf. ci-contre).» Inscrire 4 buts c'est pas mal, ne pas en encaisser 4 serait idéal. «On doit être capables de beaucoup mieux faire derrière sur un plan individuel comme collectif, conclut Alain Casanova. Les joueurs le savent : pour être compétitifs, pour remporter des matchs, il faut bien défendre.»

Même si une maison reste évolutive, tout repose sur ses fondations. Toulousains, rendez-vous devant le mur angevin…


Sous le SCO de l'irrégularité

« Quand on ne sent pas le danger, on est justement en danger. A-près notre victoire sur le fil face à Nantes le week-end dernier (1-0, 90+4), on n'a peut-être pas assez appuyé là-dessus. Je ne veux pas non plus noircir le tableau ; nous ne sommes pas derniers avec 10 points de retard… » Juste.

Les paroles de Moulin ne sont jamais du vent.

En recherche de constance dans la performance, l'entraîneur du Sporting-Club de l'Ouest dit savoir ce qu'il faut faire pour que ça aille mieux : « On a nos qualités, qui ne sont pas les qualités techniques que peuvent avoir d'autres. On doit insister et poursuivre sur ce terrain. » Stéphane Moulin aime décidément les métaphores. « Ces derniers temps, a-t-il encore expliqué à la presse vendredi midi, on a continué de pédaler, mais moins vite. Il faut que tout le monde soit dans la même énergie. Ce qui fait notre force collective, c'est notre investissement et pas autre chose. On peut bien entendu connaître des coups de moins bien, je ne suis pas surpris, nous laissons beaucoup d'engagement dans certaines parties. Mais notre salut passera par reprendre les choses en main afin de recouvrer cette régularité qui nous a permis de perdre une seule fois en sept rencontres. »

L'âge d'or : de la 4e à la 10e journée, avec pour effet immédiat de passer de l'avant-dernier rang à la 10e place.

Sinon, le SCO Angers, c'est un peu-beaucoup les montagnes russes. Versant obscur quand même sur le mois de janvier : nul à Amiens (0-0), défaite face à Bordeaux (1-2), victoire devant Nantes (1-0), revers à Nîmes mercredi en match reporté (1-3).

«Ce club peut connaître des difficultés à certains moments dans la saison. Mais le SCO sait traverser des tempêtes, commente Casanova, c'est une équipe qui reste stable. Elle me plaît car elle est très certainement, à mon sens, la formation la mieux organisée de notre Ligue 1. Et de surcroît elle tente d'y allier un football de qualité. Angers doit être respecté.»

à la manche aller, le premier round s'était soldé par un… 0-0.

«Ils avaient un bon bloc» réa- git John Bostock, titularisé ce soir-là au côté de Sangaré, Manu Garcia fébrile ayant pris place sur le banc des remplaçants et n'étant entré au relais de Durmaz qu'à l'heure de jeu.

Entreprendre sera le maître-mot de la seconde confrontation, tout à l'heure, au Stadium municipal. Les fameux 3 points s'offrent généralement à l'équipe qui ose, tente le plus. Stéphane Moulin ne nous contredira pas, encore sous le (sale) coup de la contre-performance de sa troupe dans le Gard en milieu de semaine : « Il était inimaginable de ramener un résultat. En première période, on était si bas…»


Messieurs, allumez le feu !

Allez, on récapitule : 5 doublés et 2 «one shot». Dans le détail, depuis le top départ de la seconde partie de saison, sept Toulousains ont donc scoré et cinq d'entre-eux marqué à deux reprises. Par ordre d'apparition au casting : Gradel (Nice et Reims), Manu Garcia (Nice et Reims), Sanogo (Strasbourg et Nîmes), Durmaz (Lyon) et Leya Iseka (Reims). Une liste de «récidivistes» auxquels on ajoute, pour retomber sur nos crampons (7 buteurs différents au total sur ces 5 rencontres), Diakité et Dossevi – tous les deux ayant trouvé le chemin des filets lors de la reprise au 1er tour de Coupe de France contre le GYM. Ce qui… frappe dans l'énumération, c'est que tous les offensifs du Tef sont de la fête, qu'ils soient avants-centres, ailiers ou encore meneurs de jeu. De quoi évidemment donner un large sourire à l'entraîneur Alain Casanova : « À partir du moment où des joueurs débloquent ou re-débloquent leur compteur, à l'image de Yaya (Sanogo), Manu (Garcia) ou Aaron (Leya Iseka), ça va leur faire un bien énorme.

Et plus on aura de potentiels finisseurs, mieux ce sera pour l'équipe.»


Le doyen, c'est lui

De loin, de très loin, Stéphane Moulin est le technicien en activité à la plus longue longévité en Ligue 1 (au sein du même club sans discontinuer). Dites 7 ans et 6 mois. Il devance le Nîmois Bernard Blaquart (3 ans, 2 mois) et le Lyonnais Bruno Genesio (3 ans, 1 mois).

Prolongé jusqu'en 2020 au printemps dernier, l'ancien milieu de terrain du SCO, 51 ans, ne craint pas ou plus grand-chose pour son record puisque la menace Dall'Oglio (6 ans, 6 mois) a été remerciée par Dijon durant la trêve hivernale.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES