Menu

Fil de navigation

Recherche

 Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Jamais deux sans trois. C'est avec cette expres- sion et un petit sourire en coin que l'entraîneur toulousain nous a répondu hier midi à l'évocation de TFC vs Reims, acte III. «Il y a eu une victoire (1-0 à Auguste-Delaune, 5 décembre ; 16eJ), une qualification (4-4 ap, 4-3 tab ; 16e de finale de Coupe), alors…»

 

Alors, la troupe d'Alain Casanova a une farouche envie d'être reçue trois sur trois, sur l'île du Ramier où elle n'a plus vaincu depuis la 3e journée et un score minimaliste sur les Crocos nîmois (1-0, penalty de Gradel à 10min du terme). Et il y a fort à parier que les coéquipiers de l'ailier ivoirien s'en contenteraient demain après-midi à l'heure du thé. D'ailleurs, 1-0 c'est aussi le prono de notre expert du jour élie Baup, Monsieur Ligue 1 sur beIN SPORTS, qui voit des «débats serrés». Le technicien commingeois âgé de 63 ans étaye son propos avec le dernier succès au forceps de Reims sur l'Olympique de Marseille (samedi soir, 1-0), «lequel va lui conférer une certaine confiance pour dérouler jusqu'à la fin de saison».

Tandis qu'il conseille au Toulouse FC – qu'il a entraîné, rappelons-le, entre 2006 et 2008, billet pour le tour préliminaire de la Ligue des champions en prime – d'engranger des points. «Car cette équipe peut prétendre à la première partie de tableau : une neuvième ou une dixième place», chiffre le consultant de la chaîne qatarie.

à part ça, quid de l'aspect psychologique avec un TFC qui mène la danse 2 parties à rien ? «ça compte, juge Baup. Lors de l'analyse vidéo, le staff va aller chercher ce qui a marché pour les Toulousains et leur a permis de gagner.»


Jullien et Sangaré sur le pont

Si, c'était prévisible, Amian (ischios gauches) et Moubandjé (ménisque gauche) ne reprendront que la semaine prochaine, Alain Casanova récupère son central Christopher Jullien (tendon d'Achille) et son milieu box-to-box Ibrahim Sangaré (adducteurs) qui ont réintégré le groupe. Touché à la cheville gauche mardi à Nantes, le défenseur gaucher Issiaga Sylla est lui incertain et sera fixé cet après-midi après la dernière séance programmée à l'heure du match. Enfin : Vidal dispo, Goncalves (cuisse) et Taoui (cheville) forfait.


Toulouse FC (14e, 26pts) Stade de Reims (8e, 34pts)


Devant, les locaux finissent par l'emporter

L'effectif violet abrite des noms rompus aux joutes de la Ligue 1 tandis que les Rouge et Blanc s'apparentent à de jeunes loups aux dents longues, moralité…

«Il faut distinguer les joueurs de couloir et l'avant-centre. Dans chaque formation, aucun buteur n'est en réussite : que ce soit Leya Iseka ou Sanogo ; Chavarria (actuellement blessé), Dia et Suk. Passons donc aux ailiers : sur le papier, la Ville rose a de belles munitions. Quand vous prenez Dossevi et Gradel, ils disposent de toute la palette. Ils savent passer, marquer, tirer les coups de pied arrêtés. En face, on a affaire à des éléments en devenir : deux faux-pieds, Oudin le gaucher à droite et Cafaro l'inverse. Intéressants. Néanmoins, je donne le point au Tef. »


Au milieu, Toulouse rééquilibre les débats

Davantage de solutions côté Téfécé, mais plus d'automatismes peut-être rayon stadiste, c'est votre avis ?

«Déjà, offensivement je dirais, Toulouse est surprenant, offre une créativité supérieure à Reims dans le cœur du jeu. Manu Garcia et Durmaz sont des joueurs imprévisibles. Ensuite, défensivement, Toulouse a Sangaré ; clairement, son baromètre : il y a les matches avec et sans Sangaré. Les chiffres le prouvent. Toulouse peut mettre en place un pressing efficace et a cette capacité à fermer les espaces. Qui, à mon sens, est moindre chez Reims malgré toute l'expérience de Romao – son stabilisateur de l'entrejeu. J'opte pour le TFC. »


En défense, Reims prend l'avantage

Les deux gardiens ont des profils et des trajectoires distinctes, mais des statistiques quasiment identiques, non ?

«Oui, ce sont intrinsèquement de beaux potentiels. Qui sont très proches dans les performances : Baptiste Reynet est une valeur sûre, qu'on connaît, de la L1 ; édouard Mendy, lui, surfe dans l'air du temps. Après, la différence, c'est le nombre de buts encaissés : 31 pour le portier téféciste, 21 pour celui rémois. Ce n'est pas rien…»


Le Tef a souvent modifié sa ligne défensive ; le Stade, lui, aligne le même quatuor : cela explique l'écart au classement de la spécialité (16e défense contre 3e) ?

«Avec les changements de système (2 ou 3 centraux), un début de saison mitigé de Jullien, la mise à l'écart de Todibo, le départ de Mbia et l'arrivée de Shoji, l'arrière-garde toulousaine reste effectivement en chantier. Tandis que la défense champenoise, et sa charnière Engels-Abdelhamid, est stabilisée. Je vote en faveur de l'équipe visiteuse. »

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES