Menu

Fil de navigation

Recherche

T.F., L.S. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le TFC a (encore) perdu à Lyon, et ce n'est pas une surprise. Le score et la manière, en revanche, ont de quoi inquiéter, au moment d'aborder le dernier virage avant le sprint pour le maintien.

Dimanche au Parc OL, la faillite a d'abord été collective, les Violets se montrant incapables de défendre en équipe, et de contenir plus de 10 minutes les assauts des Gones malgré une composition choisie spécialement pour ça, avec cinq défenseurs et deux milieux récupérateurs. Et l'addition est même plutôt légère, au vu des nombreuses occasions concédées en fin de match. Pour une équipe qui devra sans doute jouer tous les matchs à venir le couteau entre les dents pour assurer sa survie, il serait temps de prendre conscience que ce niveau d'investissement est largement insuffisant pour espérer mieux.

Derrière, statu quo

Après s'être réveillé de son cauchemar lyonnais, le TFC peut au moins se rassurer d'une chose : derrière, ça n'avance pas non plus. Ce week-end, aucune des équipes qui suivent Toulouse ne s'est imposée, et les Violets conservent un écart de huit points avec le barragiste caennais. Une manita lyonnaise en forme d'avertissement sans frais, une semaine avant un match crucial face à Guingamp au Stadium. En cas de victoire, les Bretons pourraient sortir de la zone rouge, et reviendraient à 6 points du Tef. Loin des sommets, voilà le championnat que doit disputer Toulouse. «Il faudra qu'on montre d'autres qualités, sur le plan mental et du jeu, avertit Alain Casanova. C'est un tout autre match qui nous attend, et il va falloir faire la part des choses, et vite évacuer cette déception de Lyon.» Évacuer la déception, oui, mais sans doute aussi garder en tête ce qui arrive quand on ne joue pas sa chance à fond.

 

Yannick Cahuzac est un gentleman, pas un bad boy

La période est compliquée à gérer pour le Toulouse Football Club. Sèchement battu sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais ce dimanche (5-1), sous le feu des critiques de ses supporters face au classement inquiétant du club et les prestations décevantes livrées par l'équipe sur le terrain, le club devra en plus faire sans Yannick Cahuzac, l'un de ses joueurs les plus expérimentés, pendant au moins un match. La raison : son expulsion face à Lyon ce dimanche après un second carton jaune écopé de façon très sévère, et surtout, le geste qu'il a eu par la suite…

D'un tempérament fort, le joueur de 34 ans n'a pas goûté aux petites provocations de son adversaire rhodanien, Memphis Depay, venu lui parler alors qu'il était en discussion avec l'arbitre, juste avant de sortir du terrain. Face à celui qui a subi la faute provoquant son expulsion, Yannick Cahuzac s'est alors emporté : il lui a asséné une petite gifle sous les yeux de l'arbitre. Un geste de la main qui pourrait lui valoir une suspension plus lourde et qui a fait l'objet de commentaires nourris.

Dans les articles relatant l'incident, il est sous-entendu que l'expérimenté milieu de terrain est un habitué des expulsions, réputation qui lui a collé à la peau – à juste titre – une bonne partie de sa carrière, mais injustifiée selon le club toulousain qu'il a rejoint à l'été 2017.

Le TFC a alors publié une réponse sur le réseau social Twitter, rappelant que Yannick Cahuzac n'a subi là que «sa première expulsion depuis près de deux ans et son arrivée au TFC», soit «plus de 40 matchs» sous les couleurs violettes. La cellule communication du club haut-garonnais a par ailleurs tenu à souligner que la réputation du joueur en dehors des terrains, où il est perçu comme quelqu'un «d'élégant» et de «courtois», aurait dû lui éviter ce traitement peu flatteur.

Après Lyon-TFC, la colère des supporters

Beaucoup de supporters toulousains ont confié leur lassitude sur le site de «La Dépêche du Midi» après la sévère défaite du TFC dimanche à Lyon (1-5). «À moins d'un exploit du TFC qui ne s'est pas revu depuis plus de 50 ans en terre lyonnaise, il n'y aura pas de miracle» prédisait d'ailleurs Kolos-0931. Beaucoup de supporters rejettent néanmoins la faute sur l'absence de véritable projet. Selon aganite «des changements promis par cet été, aucun ne s'est réalisé… Normal que les résultats soient analogues.»

Les Toulousains regrettent notamment que l'équipe violette ait perdu l'esprit «On ne lâche rien» que seul Cahuzac, doyen de l'équipe, semble avoir gardé.

La composition du TFC est un mystère pour les supporters, comme jean-chris pour qui «Reynet est fébrile car il a bien compris qu'il était venu dans un club galère, (…) de même pour Dossevi. Sangaré n'est jamais revenu au niveau d'avant sa blessure. Sidibé : 2m03 et il n'arrive pas à prendre un ballon de la tête (…). Shoji, on a l'impression qu'il est comme à l'entraînement, il regarde passer les ballons, un poète…». Le groupe est disparate, et affiche un manque de cohésion. Comme aganite l'exprime : «Notre groupe est une énigme, qui trouvera la clé pour en faire une équipe ?»

Pour de nombreux fans du TFC, Casanova n'est plus l'homme de la situation. Reste qu'il est impératif que le club se reprenne pour son prochain match contre Guingamp, au risque de devoir changer de ligue, comme le redoute Thierrry : «Allez une bonne petite défaite au prochain match contre Guingamp…. Vite la ligue 2…»


Supporters du… Stade ?

Une défaite pourrait mettre le club dans un état de crise, et mener notamment à un changement d'entraîneur.

Pour l'heure, la fierté sportive de la ville se concentre aujourd'hui autour du Stade Toulousain, qui célèbre actuellement son record de victoires consécutives. «Bravo au stade toulousain. Heureusement qu'on a encore le rugby à Toulouse» s'exclame Normalcom.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES