Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dans la tourmente toulousaine, les prestations du gardien ne rassurent pas. Qu'est ce qui coince pour Baptiste Reynet, dont on connaît l'immense potentiel ?

Cet été, le coup semblait presque parfait. À la fin du mois de juin, le TFC officialisait la signature de Baptiste Reynet pour quatre ans : après sept saisons passés à Dijon, le Drômois de 27 ans débarquait à Toulouse précédé de sa réputation, bâtie à grands coups de gants en Côte-d'Or où il avait largement contribué au maintien du DFCO dans l'élite. Sous-côté pour certains, proche du niveau international pour d'autres, tout le monde s'accordait sur le fait que celui que l'on surnommait «le Bâtiment» à Dijon avait la carrure pour remplacer Alban Lafont dans les cages du Tef. Mais près de neuf mois plus tard, et malgré un excellent début de saison, Baptiste Reynet peine à répondre aux attentes. Et dans le marasme sportif où se trouve actuellement empêtré le TFC, le gardien de but est l'un des joueurs sur lequel les critiques des supporters se concentrent le plus.


La solitude du gardien de but

Le poste est ainsi fait ; en dernière ligne quand il s'agit de défendre sur le terrain, en première quand la grogne des observateurs monte. Avec l'une des pires défenses de Ligue 1 (17e, à égalité avec Amiens) et 42 buts encaissés en 27 rencontres, il est évident que Reynet est une cible de choix.

Au-delà des résultats, c'est la manière qui inquiète. Ces derniers temps, le gardien toulousain s'est rendu coupable d'erreurs inhabituelles pour un joueur de son niveau. Dernier exemple en date lors de la déroute sur la pelouse de Lyon dimanche dernier (5-1), Reynet semble pouvoir faire mieux sur au moins deux buts : le premier de Memphis Depay, et surtout le deuxième, inscrit par Bertrand Traoré sur une frappe qui n'en est pas une.

Dans nos colonnes (voir La Dépêche du samedi 2 mars), l'ancien gardien de l'Olympique Lyonnais, Rémy Vercoutre, avançait l'idée que Reynet avait besoin d'un temps d'adaptation après son expérience dijonnaise : «L'an dernier, il a maintenu Dijon à lui tout seul (…) Donc forcément, quand vous arrivez dans un nouveau club, où on attend énormément de vos performances, ce n'est jamais évident. Je pense que cette année est une transition pour lui.» En attendant, le néo-Toulousain, qui a plusieurs fois confié s'être vite adapté à la ville Rose, continue de traîner son spleen sur le terrain.

Attiré chez les Violets par la «stabilité» du club, et convaincu par le discours d'Alain Casanova à l'intersaison, Baptiste Reynet serait-il en train de déchanter, embarqué dans une nouvelle saison galère ?


Changement de projet de jeu, changement d'humeur ?

Au moment de rejoindre le Tef, l'ancien Dijonnais avait été séduit par le projet de jeu présenté par l'entraîneur toulousain, qui correspondait à celui mis en place par Olivier Dall'Oglio au DFCO. Un football de possession, dans lequel le gardien de but fait partie intégrante du jeu et est le premier relanceur de l'équipe. Mais après un bon début de saison, durant lequel tout s'est déroulé comme promis, le Tef a enchaîné les mauvaises performances et d'un football de possession, Alain Casanova est revenu à un bloc bas, confinant à nouveau Reynet sur sa ligne de but.

Au point, aujourd'hui, de faire douter une partie du public toulousain de la motivation de son gardien, qui commence à se demander si Mauro Goicoechea ne pourrait pas assurer en tant que titulaire. Dans la confrérie des gardiens, l'ancien Toulousain Ali Ahamada a plongé à la rescousse de Reynet sur les réseaux sociaux : «Je trouve ça dommage d'être insultant envers le travail des joueurs. Baptiste Reynet est un bosseur ! C'est une mauvaise période pour tout le groupe !» C'est plus ou moins le même son de cloche qu'a fait entendre l'ancien gardien Casanova : «Il ne faut pas parler de cas personnels, c'est un ensemble. Quand on marque, c'est l'équipe dans sa globalité, quand on encaisse c'est l'équipe dans sa globalité, et ce n'est pas un seul maillon de la chaîne, qu'il soit au début ou à la fin.»

L'entraîneur toulousain le sait, la vie du gardien de but est cruelle. C'est celle qu'a choisi de mener Baptiste Reynet, et si les critiques sont rudes, c'est à lui de se remettre à l'endroit. Face à Guingamp demain, Toulouse aura besoin de lui en premier lieu.


Cahuzac suspendu 2 matchs

Expulsé pour la première fois depuis qu'il porte le maillot violet face à Lyon dimanche dernier, le milieu de terrain du TFC a écopé de la part de la LFP d'un match de suspension, assorti d'un supplémentaire en sursis. Déjà suspendu pour la réception de Guingamp pour accumulation de cartons jaunes, il manquera donc également le déplacement à Nice vendredi prochain, pour la 29e journée. «Je pense que c'est lui qui me touche la jambe, je ne fais pas de geste pour le déséquilibrer, au contraire, je sais qu'il va plus vite que moi ; je veux même aller de l'autre côté pour essayer de revenir dans sa course. L'arbitre a pris sa décision», commentait Cahuzac dimanche après sa faute sur Traoré qui lui a valu le rouge.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES