Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Interview

Défait mercredi en demi-finale de la Coupe de France à Paris (0-3), le Football-Club de Nantes, un point derrière les Violets (mais avec un match en retard) débarque après-demain sur l'île du Ramier. Mise en bouche avec l'ex-défenseur international (76 sél., 1 but) Maxime Bossis, 63 ans, consultant sur beIN SPORTS. Et Nantais pur beurre !

Maxime, il n'y aura donc pas de finale pour le FCN.

On s'en doutait un petit peu ; le PSG est extrêmement difficile à battre, surtout au Parc. En plus, la Coupe de France est clairement un des objectifs de Paris en cette fin de saison. Puis Nantes n'avait pas les armes pour se qualifier.

Même si le penalty (contact de Thiago Silva sur Coulibaly, 37e) est sifflé…

On peut toujours imaginer un retour des Canaris à 1-1. Autant que la réaction des Parisiens derrière…

L'histoire aurait été belle de monter au Stade de France en hommage à Emiliano Sala comme tout le peuple jaune et vert l'espérait…

Ça ne se fera pas, non. Les conditions de la disparition d'Emiliano sont naturellement incroyables (l'avion qui le transportait vers Cardiff, son nouveau club, s'est abîmé dans la Manche le 21 janvier). Cela a énormément impacté psychologiquement le club, ses copains. Et aussi, évidemment, l'équipe puisqu'il en était le meilleur joueur et – de loin – le meilleur buteur. Depuis, côté nantais, ça ressemble un peu à la descente aux enfers.

Quelle ambition viser d'ici le baisser de rideau ?

La même chose que Toulouse : Nantes doit assurer le maintien le plus vite qu'il peut, pour terminer du mieux possible. Mais, j'allais dire, en roue libre.

Pourtant, à la trêve, on parlait même d'Europe pour les Canaris !

Effectivement, après une entame très compliquée (19es fin septembre avec 6 points, au moment où Halilhodzic remplace Cardoso), les Nantais pouvaient espérer taquiner les équipes en lutte pour la Ligue Europe (12es à la reprise avec 23pts).

Onzième attaque, les chiffres en attestent : le FCN est une équipe moyenne.

Et si vous enlevez les 12 buts d'Emiliano Sala…

Mine de rien, avec mercredi soir, Nantes en est à 3 défaites d'affilée…

Oui, à part la victoire face à Bordeaux (1-0, 26eJ) – encore contre un adversaire que j'avais trouvé démobilisé, il y a beaucoup de revers en 2019 (7 exactement, plus 2 nuls et 3 succès en 12 matchs de championnat). De surcroît, à la Beaujoire, il y a eu 2 rencontres où le FCN menait à chaque fois 2-0 : devant Nîmes (24eJ, 10 février) et, à l'arrivée, ils en prennent 4 ; face au dauphin Lille dimanche, ce n'est pas rien, et ils s'inclinent 2-3 !! C'est une année à oublier sur beaucoup de points pour les Canaris qui ont notamment perdu en solidité défensive. Et qui se seront montrés trop cycliques. À l'image, d'ailleurs, des Toulousains.

Ce 30e TFC-FCN tombe ainsi à pic, non ?

Toulouse joue dans la même cour. Avec également Amiens et Monaco. Une victoire toulousaine, dimanche, maintiendrait quasi définitivement le TFC, nanti de 35 points. Car j'estime que 36-37 unités suffiront cette saison (Lille s'est sauvé en mai dernier avec 38pts). Le trou est fait par rapport à derrière : il y a un décrochage (à savoir le trio Caen 18e 23pts, Guingamp 19e 22pts et Dijon 20e 21pts). Sinon je crois qu'il y aurait panique chez les clubs à la trentaine de points !

Vous parliez défense : Vahid Halilhodzic a récemment eu recours à une ligne avec 3 centraux. Qu'en pensez-vous ?

Elle a marché sur quelques rendez-vous (Ié-Diego Carlos-Pallois). Peut-être, question sécurité, faudrait-il revenir à une arrière-garde classique… qui est plus facile à assimiler pour les joueurs dans une mauvaise période.

Un mot sur l'équipe du Tef.

à l'instar de Nantes, une nouvelle fois : les moyens téfécistes sont corrects mais limités. Le souci de ces clubs est de renouveler leur effectif chaque intersaison après le départ des meilleurs éléments. Trouver l'équilibre, en somme.

Et sur Shoji ?

Je ne l'ai pas beaucoup vu jouer, mais j'ai lu pas mal de choses sur lui. Entre autres qu'il était surpris par la dimension athlétique des attaquants. Résultat, aujourd'hui en L1 une charnière culmine à 1m90 en revanche n'est pas forcément techniquement hyper élaborée.

Vous, vous aviez les deux…

(sourire) Disons qu'on essayait d'être, entre guillemets, à la hauteur.

Vous avez affronté Alain Casanova joueur ?

Il avait les cheveux un peu plus longs et un caractère affirmé. Normal : à mon époque, on avait coutume de dire que le gardien de but et l'ailier gauche avaient du répondant. à part ça, ses équipes mettent du rythme et posent des problèmes par leur organisation y compris aux grosses cylindrées.

Allez, un petit prono pour finir ?

Je me jette à l'eau : 1-1.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES