Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dimanche, c'est derby d'Occitanie – avec les Toulousains de Casanova en visite chez le MHSC de Der Zakarian qui, à aller, s'était imposé 3-0 au Stadium. Mise en bouche avec le consultant commingeois.

souvent copié, jamais égalé. En cette saison 2018-2019, le 3-5-2 mont- pelliérain mis sur pied par Michel Der Zakarian est un modèle du genre. Qui frise la marque déposée, tellement son utilisation est efficace. Même si le MHSC a freiné la cadence depuis 10 matchs : 2 victoires contre 4 nuls et 4 défaites. Dont la dernière en date, dimanche passé, à Nice (0-1). «Il n'empêche, souligne Monsieur L1 sur beIN SPORTSélie Baup (64 ans), quand tu penses à ce système, tu penses à Montpellier-Hérault. Cette formation est faite pour évoluer comme ça ! Elle a un équilibre incroyable.»

Confirmation – ligne par ligne – avec l'entraîneur du Toulouse FC de 2006 à 2008. Verbatim.

Des buts bien gardés

«Sans jeu de mots, Lecomte est bon… Avec la saison qu'il continue de faire et la fraîcheur qu'il dégage, je pense que dans l'esprit de Didier Deschamps aujourd'hui il est quatrième gardien de l'équipe de France. à la fois dans le jeu au pied, l'anticipation, les arrêts sur la ligne ou encore la technique pure du goal, Benjamin fait partie des tout meilleurs portiers de notre championnat. Depuis ses débuts à Lorient, il a gagné en maturité et, surtout, en régularité. Il s'est stabilisé de suite en Hérault et doit assurément bien bosser sous la houlette de l'ancien Toulousain Teddy Richert.»

Une charnière à trois parfaitement huilée

«Entourant Hilton le papy qui fait de la résistance, il y a à gauche Congré l'expérimenté (ex-Tef aussi) et son pendant saignant Pedro Mendes. Complémentaire à souhait. Ce trio est une référence dans l'Hexagone : il sait prendre la largeur lorsqu'il a le ballon, fermer lorsqu'il ne l'a pas. Pas besoin d'ajouter autre chose.»

Un entrejeu à géométrie variable

«Il s'agit de distinguer les axiaux des pistons. Généralement, à la récupération mais pas que, c'est la doublette Le Tallec-Skhiri et sur les flancs Aguilar à droite (Mathias Suarez a disputé 4 rencontres) et de l'autre côté Oyongo ou, arrivé au mercato hivernal, Ristic. Sans oublier Paul Lasne, qui a pour lui sa polyvalence dans le cœur ou les couloirs. Il faut avoir du coffre dans ce schéma car on multiplie les courses à haute-intensité. Mais comme les milieux défensifs Damien Le Tallec et Ellyes Skhiri sont bien protégés dans leur dos, donc leur préoccupation c'est devant, j'allais dire… Ils ont ainsi tout loisir à harceler, presser, sortir sur l'adversaire à tour de rôle. Voire jusqu'à se lâcher via la passe – surtout le frère d'Anthony (Le Tallec). Le bémol, si j'ose, est la couverture latérale : comprendre que c'est à ce duo qu'incombe la charge de colmater les brèches si les milieux excentrés manquent à l'appel.

» Les pistons, parlons-en. Ruben Aguilar, le natif de Grenoble, est une vraie mobylette en même temps qu'il possède un bon pied pour placer sa balle. à gauche, le Camerounais Ambroise Oyongo est assez offensif, puissant, positionné très haut sur le terrain – dans la même veine que son prédécesseur Jérôme Roussillon parti début août à Wolfsburg ; alors que le Serbe Mihailo Ristic qu'on découvre depuis le mois de janvier participe davantage au jeu combiné dans les petits périmètres.»

Un trio qui allume le feu

«Le 3-5-2 est un dispositif hybride. En phase d'attaque, quand il s'agit de créer, c'est plus précisément du 3-4-1-2 avec Mollet en soutien des deux attaquants Delort et Laborde. Tandis que pour défendre, à la perte de balle, le canevas a tôt fait de muer en 3-4-3 avec Andy Delort qui prend le côté droit, Florent Mollet qui s'occupe de l'aile gauche et Gaëtan Laborde qui se replie au centre.

» Sinon, oui, l'ex-Messin Mollet est un peu électron libre, un N°10 qui se balade autant sur la largeur que la profondeur. C'est une révélation, au passage. Laborde lui fixe l'axe adverse et sa zone de prédilection reste le point de penalty à la finalisation des actions ou au premier poteau afin de couper les centres ; Delort pour compléter la partition tourne autour des deux larrons ou plonge sur une aile, les espaces extérieurs en tout cas, avec énormément de mobilité. Cette triplette étonne vraiment parce que les trois joueurs ont débarqué cet été. Et qu'en plus de leur relation technique, ils ont noué d'emblée des affinités. Leur complicité saute aux yeux. Ils s'éclatent et régalent. Résultat, la feuille de stats est épatante : 11 buts et 7 passes pour Delort, 10 et 2 pour Laborde, 3 et 4 pour Mollet.»


Le chiffre : 2-2

le prono > d'élie. «Le TFC reste sur des parties cohérentes, le MHSC à 3 points de la 5e place.»

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES