Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Au bout d'une saison sans relief, le Tef pourra se rappeler avoir joué un rôle indirect dans le huitième sacre du PSG : Lille n'a pas réussi à Pâques, et son faux pas dimanche sur la pelouse du Stadium (0-0) a laissé une avance rédhibitoire à Paris. Des considérations bien loin de celles d'Alain Casanova («vous êtes gentils, mais on a d'autres soucis»), occupé à sauver la maison violette d'une descente à l'étage inférieur.

En revanche, le technicien haut-garonnais peut se satisfaire du «très bon point» obtenu au terme de l'un des matchs les plus aboutis de la saison, et qui reflète finalement assez fidèlement la philosophie du TFC sur cet exercice 2018-2019.

Rien de neuf

Car ce point, c'est avant tout celui de la défense. Face à l'une des attaques les plus performantes du championnat, qui a passé son temps à terroriser les défenses de Ligue 1, Alain Casanova avait choisi d'aligner une ligne de 5 à l'arrière, notamment pour «bloquer leurs flèches dans la profondeur». Résultat, Pépé a porté son nom comme un fardeau, Bamba et Leao ont été éteints, et Ikoné, Lillois le plus dangereux, a été bien contenu. Shoji a livré une prestation aboutie, confirmant son statut de bonne pioche du mercato, Jullien a retrouvé sa taille patron, Amian et Moubandjé se sont montrés solides.

Évidemment, la feuille de match présentée par le staff violet peut se lire comme une négation des principes énoncés en début de saison ; à savoir : mettre en place du jeu. Manu Garcia était à nouveau sur le banc, tout comme Yaya Sanogo et Aaron Leya Iseka, laissant le seul Jimmy Durmaz occuper un poste de faux numéro 9. Dommage, peut-être, au regard des nombreux centres qui n'ont jamais trouvé preneur dans la boîte. Un choix en tout cas assumé par Casanova et ses joueurs, qui ont à peine caché leur volonté d'avant tout ne pas prendre de but, quitte à ne pas en marquer. Un choix qui était aussi calqué sur le match aller, qui avait vu les Toulousains s'imposer à Pierre-Mauroy (2-1) grâce à deux penalties de Gradel au terme d'une rencontre assez insipide. Mais cette fois, les Violets ont, en plus, réussi à se créer des occasions (deux montants touchés par Gradel et Durmaz notamment), et ne se sont pas contentés de seulement subir en attendant un coup du sort. Au bout du compte, c'est un nouveau point acquis face au dauphin de Paris, et un maintien qui se rapproche pour les Violets. Il sera difficile de leur donner tort.

2019 / 2020

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES