Menu

Fil de navigation

Recherche

Rémi Buhagiar pour La Dépêche du Midi

 

Coupe Gambardella

Manu Koné sera l'une des principales attractions de la finale de la coupe Gambardella. Le numéro 10 jouera quasiment dans son jardin, il a grandi à deux pas du Stade de France.

Cette finale de coupe Gambardella contre Saint-Etienne, Emmanuel Kouadio Koné, dit «Manu» Koné la jouera dans son jardin. Ou presque. Le jeune numéro 10 des U19 du Toulouse Football-Club a passé sa jeunesse au 12e étage d'un immeuble de Villeneuve-la-Garrenne, dans le 92. Une partie de ses proches y vit encore. «Notre balcon donne sur le Stade de France. C'était écrit», sourit Hermann, un des grands frères d'Emmanuel. C'est en bas de cette cité que le milieu de terrain a touché pour la première fois le cuir. «Il me suppliait de l'emmener dans la rue pour s'amuser. Il se trimballait toujours avec son ballon», se rappelle Vanessa, sa grande sœur. «À force de battre des garçons plus vieux c'est devenu la coqueluche du quartier», se remémore-t-elle.

Emmanuel ne serait sûrement pas un des leaders du TFC sans sa famille, qui joue un rôle essentiel. Alexandre et Thérèse, ses parents, ainsi que leurs enfants Stéphane, Hermann, Vanessa, Manu, Cynthia et Mégane sont très soudés. «On lui permet de garder les pieds sur terre. Chez nous, on est solidaire, poli et travailleur», prévient Vanessa la grande sœur. Manu Koné est également mature. Dès l'âge de 10 ans, il convoque Stéphane et Hermann, ses aînés, pour leur annoncer ses ambitions. «Après avoir fait ses premiers pas au club du quartier de Villeneuve-la-Garenne (AVGFC), il nous a dit qu'il voulait devenir professionnel. Qu'on devait l'y aider», confirment-ils.

 

Un rythme très intense

L'été suivant, les vacances sont parsemées de nombreuses détections. Il s'engage finalement avec le Paris FC, tout en suivant les cours au collège Georges Rouault, qui a une section sport étude. «À même pas 11 ans, le petit se levait tous les jours, à 5 h 45 pour prendre le bus scolaire. L'après-midi, il enchaînait avec les entraînements de son équipe de collège. Puis le soir, il repartait pour une heure de transport en direction du Paris FC. Il rentrait à la maison à 21 h 30, pour manger, faire ses devoirs et dormir», raconte Vanessa, bluffée par l'abnégation de son cadet. Ces deux années au PFC lui permettent de rencontrer Johan Chrétien, son représentant. «Il était impressionnant, ne perdait jamais le ballon. Sa faculté à casser des lignes et à se déplacer dans des zones inattendues était déjà perceptible», observe l'agent FFF.

À 13 ans, Koné marche dans les pas de Thierry Henry, Hatem Ben Arfa ou Kylian Mbappé, puisqu'il intègre le prestigieux centre de préformation de l'INF Clairefontaine. «Comme il est très proche de nous, les premiers mois d'éloignement ont été compliqués», confie Hermann.

La force de caractère d'Emmanuel lui permet de rejoindre le Toulouse FC à 15 ans, à l'issue de 2 années très abouties. «Le Tèf le suivait depuis son passage au Paris FC. Il avait besoin d'un club familial, avec de vraies valeurs humaines. C'est le cas du TFC où l'environnement est saint», analyse Johan Chrétien.


Une grave blessure à son arrivée au TFC

Ses débuts sous les couleurs des Violets sont idylliques, mais au bout de quelques mois, le joueur se blesse grièvement au pied. Opéré, il est indisponible pendant toute la saison. «Il avait le moral dans les chaussettes les premiers jours. Mais comme c'est Manu, il n'a rien lâché», observent ses frères et sœurs.

Durant sa convalescence, l'international français U18 enchaîne les exercices de rééducation, et les allers-retours entre Paris et Toulouse. «Quand il rentrait, il était déterminé. Je le voyais faire des abdos, des exercices spécifiques. C'était incroyable», témoigne Hermann. Ses efforts finissent par payer, son retour sur le pré est fracassant. Le Pitchoun brille, s'impose comme un patron, intègre l'équipe de France et signe son premier contrat professionnel. Il rêve désormais de lever la Coupe Gambardella avec ses coéquipiers, avant de débuter chez les pros ? «Ce serait logique qu'on lui donne du temps de jeu en fin de saison», estiment ses proches. Ils ont raison d'y croire, du haut de ses 17 ans, rien ne semble lui résister.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES