Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Malgré de bonnes intentions, les Violets se sont montrés trop maladroits dans le dernier geste pour remporter un match dans lequel ils ont trouvé la faille sur deux coups de pied arrêtés.

«Ce match, on voulait le gagner», promet un Alain Casanova déçu. Les Toulousains n'y sont pas parvenus, mais remportent un point qui leur permet de prendre encore un peu d'avance sur leurs poursuivants, et d'entrevoir plus nettement leur maintien dans l'élite. Dijon, balayé à Nantes hier après-midi (0-3), est 19e à 9 points, et Caen, barragiste, est toujours à 7 points après son match nul vendredi à Guingamp (0-0).
Imbroglio et penalty

Comme à l'aller, Violets et «rouge et noir» se quittent sur un score nul, et comme à l'aller, le point de penalty aura été au centre du spectacle, et beaucoup fait parler.

Ce sont d'abord les Toulousains qui bénéficient d'un coup de sifflet de M. Delajod pour une main dans la surface de Da Silva, «logique» selon l'entraîneur rennais Julien Stéphan. Christopher Jullien s'empare du ballon pour le mettre dans les mains de Yaya Sanogo, avant que Max-Alain Gradel ne le récupère, et finisse par le confier à Jimmy Durmaz. «Max ne fuit pas ses responsabilités, il a dû sentir que Jimmy avait envie de le tirer», explique leur entraîneur. Pour Matthieu Dossevi, l'explication est ailleurs : «Max en a loupé quelques-uns (dont un le week-end dernier à Saint-Etienne Ndlr), il s'est senti de le donner à Jimmy. Ça démontre le bon état d'esprit qui règne dans le groupe, où personne n'essaye de tirer la couverture à soi. Pas de penaltygate !»

En tout cas, le Suédois ne tremble pas et trompe Koubek pour égaliser (1-1, 40e). Cinq minutes auparavant, c'est Mbaye Niang qui avait ouvert le score d'une belle frappe croisée, sur un temps fort rennais.


Un poteau et trop d'imprécisions

Deuxième acte peu avant l'heure de jeu, cette fois en défaveur du Tef : après de multiples visionnages de la vidéo, l'homme en noir siffle un penalty pour une faute peu évidente de Sanogo sur Niang. «Je ne vais pas commenter le penalty», déclare Alain Casanova avant de le faire : «Il me semble sévère.» Même scène côté breton, où après un moment de flottement, Ismaïla Sarr, le troisième tireur selon Stéphan, se retrouve ballon en main. Lui non plus ne faillit pas, et égalise à son tour pour Rennes, après que Dossevi ait coupé de l'épaule un coup-franc de Durmaz (2-1, 51e). Le score en restera là, et les Toulousains doivent s'en contenter. Malgré un poteau de Gradel (75), ils se sont montrés beaucoup trop imprécis (19 frappes, seulement 4 cadrées) pour emporter trois points à l'issue de ce match haché. Il leur en manque donc encore quelques-uns pour être sauvés.


Ils ont dit…

Matthieu Dossevi : «Je pense que le point du nul est logique, même si on aurait aimé gagner. Mais Rennes s'est créé beaucoup d'occasions, a poussé en fin de match… Il y aurait pu avoir une décision de part et d'autre, donc on se contente du nul. On n'est plus très loin du maintien, il faut s'accrocher. Encore un petit coup de collier à donner…

Sur le penalty pour Rennes : On a regardé le ralenti à la télé. C'est dur… De signaler ça… Il n'y a aucune intention de faire mal, c'est juste l'impulsion. C'est dommage parce qu'on leur met à disposition plein de ralentis pour voir, mais sur ce cas-là il trouve tout de même ça logique de siffler penalty, c'est dommage. C'est comme ça, ça s'équilibre sur une saison.»

Julien Stéphan : «On a ouvert le score sur un temps favorable, donc il y avait un peu de frustration de rentrer à 1-1 à la pause, avec un penalty toutefois logique. Toulouse a beaucoup centré, a réussi à mettre les ballons dans la surface. Revenir à 2-2 est un signe positif, qui prouve qu'on s'accroche et qu'on reste professionnels.

C'est un groupe de compétiteurs, qui veut faire les meilleurs résultats possible. Je n'ai rien à reprocher aux joueurs.

Je suis passé un an ici, c'était particulier. On n'avait pu faire qu'un seul match au Stadium avant la catastrophe AZF. Aujourd'hui j'ai retrouvé du monde dans le staff, Issou (Dao) avec qui j'ai joué, Alain Casanova qui était l'adjoint. C'était agréable, mais on est là pour laisser ses souvenirs de côté et être le plus professionnel possible. »

Une nouvelle «finale» manquée

Alain Casanova le répète depuis maintenant plusieurs semaines, alors que se dessine la fin du championnat et que le TFC lutte toujours pour sa survie : «chaque match doit être une finale». Et après une défaite à Saint-Etienne le week-end dernier (0-2), les Violets ont à nouveau échoué à remporter une rencontre couperet, dimanche face à Rennes (2-2). Alors qu'une victoire les aurait mis presque définitivement à l'abri, ils devront continuer à se battre.

Pour autant, ce point récolté face aux «rouge et noir» les rapproche un peu plus de l'objectif, aucune des équipes derrière eux (Amiens, Monaco, Caen, Dijon et Guingamp) n'ayant réussi à s'imposer.

Un penalty partout

Au Stadium, ils ont tenu les trois points de la victoire durant quelques minutes, le temps qu'Ismaïla Sarr ne rétablisse la balance grâce à un penalty très litigieux accordé par Willy Delajod après de longues minutes à regarder les images d'un duel entre Yaya Sanogo et Mbaye Niang. Mais à la fin de la rencontre, la plupart des Toulousains se sont accordés à dire que le partage des points était logique : chaque équipe a eu son temps fort, et le Tef a lui aussi bénéficié d'un penalty, plus logique (main de Da Silva largement décollée du corps) transformé par Jimmy Durmaz.

Malgré un retour à une formation en 4-2-3-1 (lors des deux derniers matchs face à Lille et à Saint-Etienne, Alain Casanova avait opté pour une défense à cinq) qui a permis aux Toulousains d'avoir plus de présence devant le but grâce à Yaya Sanogo, ils se sont montrés trop imprécis pour mériter de l'emporter.

Il reste désormais trois finales au TFC pour enfin assurer son maintien au bout d'une morne saison. La prochaine se déroulera samedi à Amiens, 16e, qui talonne Toulouse de trois unités. Celle-ci, il vaudrait mieux ne pas la manquer.

 

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES