Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Percer le secret de la Licorne. Si le Téfécé veut commencer à préparer sereinement sa 17e saison consécutive en L1, il serait bien inspiré de ne pas gâcher cette première balle de match, ce soir, en terre picarde. Où le promu de l'an dernier ferait presque figure d'épouvantail, malgré son classement.

Les chiffres, toujours… Pas sorcier : l'ASC de Christophe Pelissier est invaincue dans son antre depuis trois mois et demi. Puisque son dernier revers date du 27 janvier face à Lyon, encore sur le plus petit score existant et suite à un corner (0-1). Depuis, les Picards ont enchaîné 3 victoires (Caen, Nice et Nîmes) puis 3 matchs nuls (Bordeaux, Saint-étienne, Strasbourg).

Les Picards, toute une âme

Les paroles, ensuite : «C'est une équipe qui a une âme, un mental ; elle rend les matchs dans son stade difficiles pour les adversaires. à domicile, poursuit l'entraîneur toulousain, les Amiénois savent se mettre en mode finaliste qui veut rester maître de sa destinée. Ils posent des problèmes à tout le monde avec, j'insiste, le soutien inconditionnel du public.»

Alain Casanova ne se trompe pas ; pour un peu, il avait imaginé le teasing du club de la Somme. « Mobilisation générale » a tweeté hier après-midi l'Amiens Sporting-Club, en regard des deux logos du TFC et de Guingamp, soit les deux prochains visiteurs de la «verrière». Et accompagné du sous-titre : « Prenez vos écharpes, venez dès l'échauffement pour encourager les joueurs et préparez vos cordes vocales ! »


Mais une dynamique en trompe-l'œil

«Il faudra être prêts» répond Coach Casa qui termine de brosser le tableau. «C'est une formation qui est conditionnée pour lutter. Elle est délicate à manœuvrer et reste sur une bonne dynamique.» Quand bien même le club d'Alexis Blin, prêté par les Violets début septembre, n'a remporté aucune de ses 7 dernières rencontres (6 nuls, 1 défaite). Et le Tef, alors ? Une, au Stadium face à Nantes (1-0, 7 avril ; 31eJ)… mais en contrepartie les coéquipiers de Gradel ont essuyé 3 revers (complétés par 3 partages des points).

Bref, sur le papier, les débats s'annoncent équilibrés. Ce que résume le technicien auvergnat par «on a connaissance des forces dans le camp d'en-face, cependant on est optimistes».


Toulousains : un but dans le jeu, SVP !

Notamment eu égard à l'arme fatale de ses protégés, les coups de pied arrêtés. Le TFC a marqué 100% de ses 5 derniers buts sur ou à la suite d'une phase statique : corners à Nice (1-1), devant Nantes (1-0) et à Montpellier (1-2), penalty et coup franc le week-end passé contre Rennes (2-2). «C'est leur botte secrète» commente l'ancien mentor de Luzenac. Le revers de la médaille, évidemment, est que les Garonnais n'ont plus scoré sur action depuis 2 mois pile : face à Guingamp sur l'île du Ramier (1-0, 10 mars ; 28eJ). «On est très dépendants de cet aspect-là, constate Casanova. Il nous manque justesse et précision pour être plus efficaces par ailleurs. Comme à l'aller où nous avions été piégés par une frappe d'Alexis (Blin, 0-1) alors qu'il s'agissait d'un des matchs où on s'était créé le plus d'occasions.»

«Ils vont venir revanchards» conclut le pendant de Blin, Thomas Monconduit.

Aux armes, Toulousains…


Les différents scénarios

Fixons d'abord les règles du «jeu». En partant du postulat que seul Caen (18e, bar- ragiste) entre en ligne de compte, puisque l'avant-dernier Dijon est relégué à 9 unités – le total qu'il reste en jeu d'ici le baisser de rideau vendredi 24 mai, certes, mais avec une différence de buts* qui, apparemment, laisse le Toulouse Football-Club hors d'atteinte : -27 pour le DFCO contre -18 pour le TFC. Ensuite, rappelons les oppositions nous concernant : Amiens SC - Toulouse FC et Caen-Reims.

Si le TFC l'emporte…

Pas besoin de tourner au tour du pot : il sera sauvé quel que soit le résultat des Normands. La justification est arithmétique, donc par définition elle ne souffre aucune discussion. à preu-ve : avant le coup d'envoi de l'antépénultième joute, les Toulousains possèdent 7 points d'avance sur Malherbe (37 vs 30). L'écart ne saurait être réduit.

Et comme il demeurera par la suite 6 unités en jeu : CQFD.

Si le TFC fait match nul…

Là, plusieurs cas de figure se font jour – en l'occurrence 3. Primo, le SMC perd : les Haut-Garonnais se maintiennent obligatoirement ; car ils auraient 8 longueurs d'avance.

Deuzio, les hommes du duo Mercadal/Courbis tiennent en échec le Stade Rémois. Statu quo et, ainsi, 7 encablures de distance pour le Téfécé qui serait itou assuré de rester en L1.

Tertio, les Caennais battent Reims ; tout reste à faire puisque Toulouse n'aurait «plus» que 5 unités de marge…

Si le TFC s'incline…

Ici aussi, triptyque. Les Normands gagnent, les Violets ne bénéficieraient plus que de 4 points : attention ! danger.

Le SM Caen fait nul, la bande à Casa garderait 6 unités de sécurité : vigilance tout de même (parce que goal-average côté D'Ornano proche : -21). Les boys de Rolland Courbis sont défaits, c'est gagné pour le TFC avec son matelas de 7 points.

(*) Premier critère pour partager les clubs ex æquo.

2019 / 2020

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES