Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Si le maintien des Violets en L1 n'est pas encore officiel, il est en bonne voie. Un nul suffira, samedi soir, lors de la réception de l'Olympique deMarseille. Explications, conditions et ambitions.

Elle n'a jamais été aussi près, elle n'est pas actée pour autant. On parle de la 17e saison consécutive du club de la Ville rose au plus haut niveau du foot français. L'heure du bilan attendra ; celle du point final est escomptée dans quatre jours, au Stadium, affiche à la clé : un OM à renverser, sans jeu de mots ; une pérennité à assurer, avec autorité.

état des lieux.

Leçon de maths

Toulouse, Amiens, Monaco ou le pas de trois. On appelle cela une triangulaire. Clarifions les débats : Guingamp (20e*) et Dijon (19e) ne pouvant désormais plus rejoindre les Toulousains (respectivement à 12 et 7 encablures tandis qu'il n'y a plus que 6 points en jeu), et en mettant volontairement de côté Caen (18e), restera au TFC pour se sauver à «éliminer» un 3e adversaire, c'est-à-dire à lui laisser le – dangereux – rôle de barragiste. Or, le hasard ou l'ironie du calendrier faisant bien les choses, l'avant-dernière journée propose un certain Monaco - Amiens SC. Soit une confrontation directe qui, de facto, engendre plus de traces. Dans le détail, cela donne.

Si l'ASM ne bat pas l'ASC, les hommes de Jardim ne pourront plus revenir sur les protégés d'Alain Casanova (car ils déplorent 5pts d'écart aujourd'hui) ; l'affaire serait dans le sac. Si en revanche l'ASM vient à bout de l'ASC, alors les coéquipiers de Falcao risquent de menacer – à 2 unités – les Garonnais. Tout comme les Amiénois à l'issue de la J38, avec qui le départage pourrait avoir lieu, en cas toujours pareil de 2e défaite des Violets, au goal-average général ; premier critère de différence, rappel utile, entre ex æquo. Par conséquent, il vaudrait mieux pour le Toulouse Football-Club «assurer» en tirant au moins un match nul de préférence face à l'OM ou, au plus tard, à Dijon.

Moralité : un point décroché samedi ou vendredi «en 8» maintiendra, quoi qu'il arrive par ailleurs, les Téfécistes en élite.


Dans la tête docteur !

C'est sûrement à l'autre grand «régional de l'étape» que l'on doit, avant-hier, la meilleure définition du money-time, version descendante si on ose. «Je fais rigoler depuis un moment, sourit Christophe Pelissier, mais j'ai raison. La lutte fera rage jusqu'à la dernière seconde de l'ultime rencontre. Derrière, poursuit l'entraîneur picard, ça revient au galop ; en attendant, on demeure devant. Puis, surtout, nous ici à Amiens on est conditionnés pour. Lorsque tu coaches une équipe comme l'ASC, tu sais parfaitement que tu ne vas pas préparer tes garçons à la Ligue des champions…»

La fameuse chape de plomb à même d'inhiber les joueurs.

Casanova nous fait remarquer dans l'entretien rapporté ci-contre qu'une grosse moitié de son XI de départ a frôlé la relégation au mois de mai 2018. On peut y ajouter 4 remplaçants (Vidal, Moubandjé, Cahuzac, Mubele) ; ce qui aboutit à un total de 11 éléments sur 18. ça peut laisser des stigmates, c'est vrai. Cela amène aussi du vécu, coco.

Pas inintéressant au demeurant.


Défense d'entrer, attaque en chantier

Pour revenir au terrain, saluons l'arrière-garde de la troupe à «Casa», drivée dans la Somme par un Jullien taille patron. à l'heure où chaque erreur se paye cash, c'est un gage évident de sécurité. En témoigne ce ratio : le TFC tourne à 1 but concédé en 4 matchs. Révélateur. Par contre, le coach auvergnat regrettait son attaque «frein à main» synthétisée en un chiffre, lui aussi significatif : 3 rencontres muettes sur les 4 dernières.

Le changement, c'est samedi ?

(*) L'EAG est reléguée depuis son nul à Rennes dans le derby breton hier en milieu après-midi malgré une fin de partie assez folle (penalty du sursis raté dans les arrêts de jeu).


Le chiffre : 14e

position > au mieux. Telle est la «meilleure» place que pourra obtenir le Téfécé dans deux journées. Il n'est pas nécessaire d'être sorti de Saint-Cyr pour l'affirmer : le 13e, Angers, est d'ores et déjà hors d'atteinte (à 7 unités). Cependant que l'équipe juste devant Toulouse (15e) affiche au compteur le même nombre de points : 38... et s'appelle Bordeaux. De quoi reparler derby de la Garonne, le célèbre «Garonico» comme le surnomme Casanova. Quand le TFC reçoit Marseille et se déplace à Dijon, le FCGB accueille Reims et visite Caen. Alors, qui aura le dernier mot ? Faites vos jeux – sachant que les Girondins partent tout de même avec une longueur d'avance, celle attribuée par la différence de buts : -8 vs -18. Pas négligeable, c'est sûr. On rappellera, pour boucler la boucle, les 3 derniers classements violets : 18 en 2018-2019 ; 13 ; 17.


Voilà le scénario catastrophe…

On l'a écrit, on le redit : depuis samedi soir, le TFC ne peut plus être concerné par la 19e place – qui vaut descente directe à l'échelon inférieur. Au pire, le club du président Sadran terminera barragiste. Encore, après avoir sacrifié à des comptes d'apothicaire, cette hypothèse répond à un seul cas de figure. Les Violets devraient passer par la case play-off, à l'image de l'an dernier face à l'AC Ajaccio, à une triple con-

dition (concomitante) : 1) que le Tef perde ses 2 matchs ; 2) qu'au contraire Monaco et Caen remportent leurs 2 rencontres ; 3) qu'Amiens, enfin, gagne une de ses deux échéances.

Bref, c'est quand même pas mal parti pour la bande de Casa !

 

Alain Casanova : «Il nous manque un point»

L'essentiel était de ne pas perdre, non ?

Au contraire, le mot d'ordre était de gagner à Amiens ; les joueurs vous le diront. Ma dernière phrase avant de sortir du vestiaire, c'était «on revient d'ici avec les 3 points». Mais on ne s'est pas donné les moyens sur les plans mental et du jeu de le faire. À un moment, on a préféré spéculer et simplement ne pas permettre à l'ASC de revenir à notre hauteur.

Comment l'expliquez-vous ?

J'ai l'impression qu'il y avait un peu de crispation, de crainte. Samedi ont débuté 7 joueurs qui étaient déjà là l'année passée (Goicoechea, Amian, Jullien, Sylla, Durmaz, Gradel, Sanogo) : fin de saison difficile, bagarre jusqu'au play-off. Et peut-être qu'inconsciemment ça trotte un peu dans les têtes… Résultat : nous n'avons pas cherché à forcer le destin ni à tout en mettre en œuvre pour aller remporter la partie. Bien entendu que je le regrette ; après, parfois, c'est le mental qui dicte le plan de jeu…

Un coup pour rien, en somme !

Oui. Même si en fin de compte l'opération en elle-même n'est pas si mauvaise. On prend un point et, je le répète, on laisse l'adversaire du jour à 3 derrière.

Avant le coup d'envoi, Toulouse était encore menacé par la 19e place ; après, au pire il peut terminer barragiste.

Maintenant, l'on sait qu'avec un nul, quoi qu'il arrive sur les autres terrains lors des deux ultimes joutes, ce sera en effet bon. Il nous manque un point, puisque Monaco et Amiens se rencontrent. Bon…

Oui…

Ce que j'aimerais bien, je l'ai aussi dit à la fin du match aux joueurs, c'est être une équipe qui décide de son destin et ne compte pas sur les autres. Finir sur une bonne note – pour trois raisons : valider le maintien, donner un peu de baume au cœur à nos supporters, sortir la tête haute pour ceux qui ne seront plus au club l'an prochain. J'ai fixé le challenge au groupe dès le coup de sifflet final à la Licorne.

Un mot, justement, sur la situation critique de Monaco ?

Peu importe l'effectif que vous avez, votre statut ou le budget que vous pouvez mettre en place. À partir du moment où ça ne le fait pas, cela devient compliqué pour tout le monde. Vous verrez, si l'ASM reste en L1, elle fêtera ça tel un titre.

Revenons au Tef : le club est presque sauvé, ce ne doit pas être facile à gérer pour les deux rencontres restantes ?

Il faut constamment maintenir une forme de pression parce que, in fine, ce n'est pas fait. Et en même temps donner de l'enthousiasme, l'envie. Il s'agit toujours d'un juste milieu à trouver.

En résumé : de match de gala, l'OM devient une balle de match…

Il faudra la saisir au bond.

2018 / 2019

CALENDRIER

2018/2019

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2018/2019

EFFECTIF

2018/2019

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES