Menu

Fil de navigation

Recherche

Pa. D., Cyril Doumergue pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le bal des dépités, une année ratée de chaque côté. TFC-OM 2018-19, c'est ça ! Il faisait beau, il faisait chaud, ça sentait bon le sable chaud…

Nous sommes vendredi 10 août et le Stade-Vélodrome en grande pompe – la bouillante soucoupe phocéenne célèbre ce soir-là ses frais champions du monde Mandanda, Thauvin et Rami – accueille des Violets requinqués pendant l'intersaison. Si les protégés d'Alain Casanova s'inclinent lourdement submergés par la marée olympienne (0-4), trois journées après au gré de 3 succès d'affilée ils montent sur le podium. L'Ohème passion et le Téfécé tube de l'été : bref, tout baigne pour les deux clubs !

Trente-six matchs plus tard, qu'en est-il donc ? «De l'eau a coulé sous les ponts» dit l'entraîneur toulousain. Aussi bien la Méditerranée dans le Vieux-Port que la Garonne autour de l'île du Ramier, peut-on ajouter. Alors que l'OM a échoué dans sa quête d'Europe (ne serait-ce que la petite coupe), le TFC n'est lui pas encore sauvé.


Gros temps sur la croisière

«Les saisons sont comme des traversées de l'océan, continue d'employer au vocabulaire maritime ''Casa''. à des moments on a l'impression qu'on peut aller très vite et que les vents vont être avec vous ; à d'autres, ça devient compliqué. Il y a des faits contraires, des choses que vous pensez avoir sous contrôle et que, finalement, vous ne maîtrisez pas…»


Pas d'alternative selon Casa

Le coach auvergnat se refuse à faire un bilan avant l'heure, il a raison : il y a d'abord une pérennité à assurer, un billet à composter pour avoir le droit d'enchaîner un 17e exercice consécutif en élite. Le jeu en vaut la chandelle… Même s'il faudrait un tsunami ou quasi pour que Toulouse soit barragiste dans une semaine – le pire scénario – à l'instar de l'an passé (confer ci-contre), la possibilité existe. Donc il faut l'écarter.

«Quand on joue sa survie, assène Casanova, on se doit d'afficher une motivation, une détermination sans égale. Nous n'avons pas à nous poser de questions, il ne s'agit pas de spéculer : il faut jouer pour gagner cette finale.»

Un nul est suffisant, pas nécessaire (les autres résultats peuvent également maintenir un Tef qui perdrait) mais l'objectif, en soirée, sera bien la gagne. «Pour deux autres raisons, plaide le technicien des Violets : rendre hommage à des joueurs importants qui vont nous quitter, ils le méritent ; remercier le public, pour la Der à domicile.»

Vaincre suppose scorer. Ce que les coéquipiers de Max Gradel ont du mal à faire depuis un mois : 2 buts seulement sur les 4 derniers matchs. «Oui, répond Casanova, cependant on a su se créer des situations. Et on a la qualité pour finaliser. à moins de tomber sur un Steve Mandanda invincible…»


L'honneur marseillais

Marseille, nous y voilà. Dans quel état d'esprit va débarquer l'escouade de Rudi Garcia lequel a avoué, hier, qu'il s'agissait de la plus mauvaise saison de sa carrière d'entraîneur ?

«On doit se comporter comme des pros, lance-t-il, c'est une question d'honneur.» «Tout mettre en œuvre pour remporter nos deux dernières rencontres» complète son milieu néerlandais Kevin Strootman.

«L'OM sera coriace, conclut Alain Casanova. Mais encore une fois, il faudra que ça passe.»

Y'a plus qu'à !


Calculette de sortie
Les différents scénarios

Rappelons d'abord que l'En-Avant Guingamp n'a plus voix au chapitre : l'EAG est relégué. Avec 7 points de retard sur le Toulouse Football-Club (31 vs 38), Dijon, aussi, ne peut plus inquiéter les partenaires de Jullien.

Résultat des courses et des comptes : pour que les Violets échappent aux barrages, il faut qu'il y ait a minima u-ne équipe derrière eux dans 180min, soit vendredi prochain. Voici, ensuite, la radioscopie de la 37e joute.

Si le TFC l'emporte…

Le plus simple, forcément. Pas besoin de se lancer dans de savants calculs : quoi qu'il arrive sur les autres terrains, Toulouse conservera 5 points d'avance minimum sur le 18e à une journée de la fin. C'est gagné !

Si le TFC fait match nul…

Là aussi, le billet est composté puisque les Haut-Garonnas laisseraient au moins un concurrent direct derrière au baisser de rideau. à preuve, avant l'ultime bataille, l'on aurait 3 cas de figure.

Si l'ASM bat l'ASC : le Tef aurait 39 points, Monaco 36, Amiens 35. Pas de souci.

Si inversement l'ASC bat l'ASM : le Tef afficherait 39 unités, Amiens 38, Monaco 33. Idem, ce sera bon.

Si l'ASM et l'ASC partagent les points : le Tef comptabiliserait 39, Amiens 36, Monaco 34. Rebelote.

Si le TFC s'incline…

On a affaire à l'hypothèse la plus épineuse. Car si jamais le TFC perdait également à Dijon vendredi, que Monaco ET Caen gagnaient leurs 2 matchs et, enfin, toujours concomitamment qu'Amiens battait Guingamp, l'affaire se jouerait au goal-average général* entre le TFC et l'ASC (38pts). Bon, d'ici-là…

(*) Premier critère pour partager les clubs ex æquo.

 Les supporters de l'OM interdits de Stadium

Par crainte d'incidents, le préfet a interdit le déplacement des supporters de l'OM ce soir pour le match contre le TFC (21 h). Le centre-ville leur est interdit entre 14 heures et minuit.

Pour le match de gala OM-TFC, comptant pour l'avant-dernière journée de Ligue 1 de football, le Stadium sera-t-il 100 % violet, la couleur du Toulouse Football Club, ce soir à 21 heures ?

En tout cas, et c'est une première, tout signe de soutien à l'Olympique de Marseille sera interdit dans les travées du Stadium.

«Le port de maillot, casquette, écharpe, drapeau ou de tout autre signe distinctif à l'effigie de l'Olympique de Marseille sera interdit dans l'enceinte du Stadium», précise le TFC dans un communiqué.

Pourquoi une mesure si radicale ? Tout simplement parce que le préfet de Haute-Garonne a estimé que la menace de troubles à l'ordre public est trop importante. Elle fait suite aux échauffourées entre supporters de l'Olympique de Marseille et forces de l'ordre, qui ont éclaté dimanche dernier, le 12 mai, autour du Stade Vélodrome de Marseille en marge d'OM-Lyon.

La proximité avec la manifestation des Gilets jaunes, à 14 heures à Jean-Jaurès et la mobilisation des forces de l'ordre pour cette manifestation, l'ont également poussé à prendre cette décision.

«La dernière rencontre à laquelle a participé l'équipe de l'OM a fait l'objet d'événements graves dans l'enceinte sportive ainsi qu'à l'extérieur, détaille la préfecture de Haute-Garonne : dégradations commises sur le bus aux couleurs de l'équipe adverse, multiples tentatives d'intrusion du terrain et de la tribune présidentielle, jets de fumigènes, affrontements et projectiles jetés sur les forces de l'ordre dans l'enceinte sportive et à l'issue de la rencontre».

Pour la rencontre TFC-OM, ce samedi soir à 21 heures au Stadium, aucun supporter de l'OM ne pourra donc pénétrer dans l'enceinte du Stadium. Les supporters de Marseille sont même interdits de présence en centre-ville, de 14 heures à minuit. «Sont également interdits, la possession, le transport et l'utilisation de tous pétards ou fumigènes et tout objet pouvant être utilisé comme projectile ou pouvant constituer une arme», précise la préfecture.

Dans un communiqué, la direction du Toulouse Football Club explique qu'elle sera dans l'obligation de faire respecter cette décision préfectorale.

«Le TFC rappelle à tous les spectateurs qu'il sera dans l'obligation de refuser l'accès au Stadium de Toulouse à toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'Olympique de Marseille.»

Comment cette décision sera-t-elle appliquée ? Les nombreux supporters du club marseillais à Toulouse et dans la région arriveront-ils quand même à leur apporter leur soutien ? Les supporters du TFC, eux, n'auront qu'une chose en tête : voir les Violets obtenir enfin leur maintien en Ligue 1. Un match nul leur suffira sur le terrain.


Comment accéder au Stadium ?

Pour accéder au Stadium ce samedi soir à 21 heures, et afin d'éviter les aléas de la circulation toulousaine, il est vivement conseillé d'utiliser les transports en commun : la ligne A du Métro puis ses navettes qui desservent gratuitement le Stadium en avant et après-match, à partir de la station Arènes. La ligne B du Métro, dont les arrêts Saint-Michel et Empalot sont à dix minutes à pied du stade. La ligne T1 du Tramway, dont l'arrêt Croix-de-Pierre est à cinq minutes à pied du stade. Les lignes de bus 11, 12, 34 ou 52, jusqu'à l'arrêt «Stadium Est». De plus, du mobilier urbain est disponible pour accueillir vos vélos et les accrocher.

Le TFC rappelle à tous les spectateurs qu'il sera dans l'obligation de refuser l'accès au Stadium à toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'Olympique de Marseille, en application de l'arrêté pris par le préfet de Haute-Garonne, le 15 mai 2019. En conséquence, le port de maillot, casquette, écharpe, drapeau ou de tout autre signe distinctif à l'effigie de l'Olympique de Marseille sera interdit dans l'enceinte du Stadium. Toute personne se comportant comme un supporter de l'OM ne pourra pas se rendre en centre-ville, de 14 heures à minuit ce samedi 18 mai, toujours en application de l'arrêté préfectoral.

 

Témoin : «Le cœur et les tripes doivent parler»

Le TFC est-il en danger ?

Non, je n'y crois pas un seul instant.

Pourquoi ?

Par, ne serait-ce que, la confrontation directe entre Amiens et Monaco. Franchement, cet-te année, le maintien se jouera à 38 points.

Mais une probabilité existe…

Mathématiquement, dans les faits, exact. Après, ce serait vraiment un sacré concours de circonstances contre le Tef (lire dessus) : que Caen s'impose à Lyon, etc. Bref…

Oui…

Afin de couper court à une quelconque incertitude, que Toulouse signe un nul sur les deux rencontres restantes. Et le mieux serait dès samedi face à l'Olympique de Marseille.

Sans peur ni crainte, un petit point quoi.

L'idéal consisterait à se sauver en l'emportant, non ?

Absolument. Même si c'est toujours un match particulier face à Marseille. Notre région supporte l'OM. En clair, au Stadium, les fans encouragent leurs deux équipes de cœur.

Revenons au contexte : Alain Casanova dit justement jouer la gagne.

Tu ne peux pas calculer, c'est certain. En plus, je pense que l'OM aura besoin de se réhabiliter en quelque sorte. à mon avis, il va y avoir pas mal de turn-over. Je vois Payet titulaire, qui jouera une carte de son avenir personnel et en club ; Germain qui était entré et Thauvin qui avait démarré sur le banc, seront alignés au départ. Des revanchards, en somme.

Comment Toulouse doit aborder la rencontre ?

Il y a une stratégie habituelle que sait parfaitement mener à bien Alain (Casanova) : quelles décisions prendre par rapport à l'adversaire en termes de possession, de transition, de jeux de position. Il y a ensuite tout un aspect humain. Parce que c'est le genre de rendez-vous où il faut aller puiser dans ses ressources pour faire vibrer les supporters, son équipe, son club, tout le monde. Faut envoyer un message fort humainement. Ce jour-là, le cœur et les tripes doivent parler.

Surprenant de retrouver le TFC dans cette position à J-2 !

Tout à fait. Des sorties de balle de derrière, de la vitesse dans les couloirs, le projet promettait. Et l'entame du championnat était à la hauteur. ça n'a pas pu tenir ; c'est dommage.

Qui va descendre ? jouer les barrages ?

Avec un goal-average lourd (-26), Dijon est dans la situation la plus délicate ; ce serait un exploit. Caen a une telle foi mais est dans le dur depuis si longtemps : Malherbe m'a l'air programmé pour finir barragiste. Quant à Monaco, il a déjà une finale devant lui et s'il ne gagne pas face à Amiens…

Elie Baup

Ancien entraîneur du TFC et de l'OM Consultant beIN SPORTS

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES