Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez, Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

amical

Dossevi accroché, Bostock le justicier. On vient de reprendre depuis 3 minutes quand le capitaine téféciste est déséquilibré alors qu'il allait s'essayer du droit. La faute se situe à 22-24m, axe des cages ajacciennes, légérement à droite. Un pas en arrière et deux foulées dans le bon sens ; l'enroulé est limpide et le ballon de l'ex-Lensois termine sa course dans la lunette gauche d'un Benjamin Leroy impuissant (1-0, 49e). John Bostock savoure sans en rajouter. Douché-rhabillé, il voudra bien nous raconter. Son but offre la victoire aux Violets, leur 2e en 3 matchs de préparation si l'on prend en compte – en plus du galop d'essai vierge chez le National biterrois en milieu de semaine – la mise en jambes de samedi en 8 versus la R1 tarbaise. Toujours bon à prendre «quand bien même, dixit après-coup l'entraîneur haut-garonnais Alain Casanova, l'AC Ajaccio nous a posé des problèmes qu'on espère résoudre plus aisément d'ici la reprise du championnat (10 août, 20h, à Brest)».

En attendant, voici notre analyse thématique.

LEYA ISEKA en reprise, TAOUI ménagé

Deux absents notables étaient à recenser hier aux aurores (11 heures du matin, rappelons-le, avion dans la foulée oblige pour la délégation acéiste qui retournait sur son île de Beauté), dans la banlieue nord-est de la Ville rose. De retour au Stadium lundi passé, l'avant-centre international Espoirs belge – qui a participé à l'Euro – Aaron Leya Iseka ne reprendra avec le groupe que demain : « Il a ressenti des lourdeurs musculaires normales après cette semaine d'entraînement, on l'a donc économisé aujourd'hui» précise Casanova. Puis l'autre offensif, le néo-pro Adil Taoui, qui avait vu en Hérault son péno «marqué refusé», souffrait d'une béquille : «Il n'a pu revenir participer aux séances qu'hier (vendredi), lui-aussi a été logiquement préservé.» Même s'il était couché sur la feuille, au même titre que le 3e gardien Thomas Himeur.


Temps de jeu allongés

Petit à petit, l'oiseau fait son nid... Un quart d'heure supplémentaire à chaque sortie ; c 'est le tarif. «On avait débuté par 30 minutes la semaine dernière, on est passés à 45 mardi et là c'était 60 pour la grande majorité du groupe. Au fur et à mesure, explique le technicien auvergnat, l'objectif est naturellement que les joueurs passent sur le terrain un maximum de minutes.» Nous pouvons ainsi tabler sur 75min à Sarre-Union vendredi contre Strasbourg, prochaine rencontre amicale. Et, par corollaire, parvenir à la totalité d'un match dès le stage à Navata pour la confrontation avec les Qataris d'Al-Arabi Sports Club (mercredi 24 à Palamos). Ce qui laisserait au Téfécé deux dernières répétitions grandeur nature contre Nîmes et à Norwich.


Clean sheet, dites 3 !

Pas besoin de sortir de calculette, le Tef n'a toujours pas encaissé de but. L'équipe de Casa le doit notamment à ses deux gardiens : si Mauro Goicoechea a remarquablement repoussé le penalty de l'ASB mardi, Baptiste Reynet a également apporté son écot hier matin en sortant deux parades déterminantes : horizontale sur un ballon brossé du poison Zady-Sery (34) et arrêt-réflexe sur sa ligne pour empêcher d'entrer une tête d'Avinel à la réception d'un corner de Coutadeur (59). En plus du dernier rempart, on soulignera la bonne tenue des différentes charnières déjà alignées depuis l'ouverture des hostilités. à savoir, au coup d'envoi des différentes périodes : Shoji-Diakité (3 mi-temps), Shoji-Goncalves (2x), Yago-Diarra. Tout en précisant que Steven Moreira a également dépanné en central.


DOSSEVI, ça promet...

Passeur décisif lors du premier test haut-pyrénéen (pour Boisgard) et en vue aussi au Stade de Sauclières, l'ancien Grenat se sera montré pareillement à son avantage à L'Union, provoquant une poignée d'irrégularités à son encontre par l'arrière-garde corse. Dont, au premier chef, le coup franc victorieux de Bostock (49e). Dans notre cahier de notes, on relève de fait plusieurs actions tranchantes de «MD» : on en décrira une seule, significative, centre au cordeau sans déborder à destination de Boisgard, un poil trop court (12). Cette semaine, le joueur nous confiait «bien se sentir». On confirme. Vivement la suite !


John Bostock : «Prochaine étape, en mettre un en Ligue 1»

Quentin BOISGARD : «On a globalement fait un bon match, je suis satisfait de l'équipe et de moi-même. On essaie de retrouver ce que l'on travaille à l'entraînement. Mon poste d'excentré gauche ? J'y ai joué toute la saison passée avec Pau donc j'ai mes repères. Le coach me fait jouer sur ce flanc et me demande de bien rester écarté ; ce n'est pas tout à fait pareil, mais je m'y fais et je m'y plais. Au niveau physique je me sens très bien, j'ai fait une bonne préparation individuelle de mon côté puis nous sortons de trois semaines intensives avec deux entraînements par jour, ainsi nos corps s'habituent à l'effort.»

Steven MOREIRA : «J'ai les jambes lourdes, c'était un match assez compliqué pour moi. Pourtant je me sentais bien lors des deux précédents (face au Tarbes PF samedi dernier et contre l'AS Béziers il y a quatre jours). J'avais un très bon ailier face à moi (Caleb Zady-Sery, ndlr) qui était percutant et j'ai eu pas mal de difficultés face à lui, je le reconnais. Je vais devoir gommer mes errements défensifs avant de penser à me projeter en attaque. Au sein de la défense, Gen (Shoji) est le patron. Bien qu'il soit arrivé tard, il s'est rapidement adapté et c'est lui le boss derrière. Physiquement, il sera encore plus fort cette saison.»

John BOSTOCK : «Je suis content d'avoir inscrit ce but, mais le plus important c'est la victoire. C'est notre troisième match sans encaisser de but (NDLR : 3-0, 0-0, 1-0), il faut continuer comme ça. Les coups francs ? Je ne m'entraîne pas plus que ça à l'entraînement cependant je suis en confiance lorsque je tire. J'avais inscrit le même en amical contre la Real Sociedad la saison dernière (2-2, 15 novembre 2018), après la prochaine étape c'est d'en mettre un en Ligue 1… Quant à l'entrejeu, on travaille beaucoup avec Vainqueur et Makengo pendant la semaine pour créer des connexions. Ce sont de bons joueurs qui vont beaucoup apporter à l'équipe.»

Moussa DIARRA : «Sur cette rencontre nous avons eu plus d'automatismes, on a bien travaillé pendant 60 minutes et mis en place ce que le coach nous a demandé. Sur le terrain je parle beaucoup à mes partenaires, je le fais naturellement, je ne me force pas. Si je le fais c'est que je me sens bien dans le groupe. Bien sûr j'écoute beaucoup les anciens mais si on a quelque chose à dire on peut s'exprimer. Je m'entends très bien avec mes partenaires de la défense, que ce soit Bafodé (Diakité), Gen (Shoji) ou Steven (Moreira). Ils nous aident énormément et nous mettent à l'aise directement, il y a une très bonne entente. Je m'entends aussi très bien avec Quentin Boisgard sur le côté gauche, ça fait trois matchs qu'on joue ensemble et c'est un plaisir de jouer avec des joueurs comme ça. Maintenant on va manger, et se reposer à fond pour être en forme lundi… Et natation aussi, c'est important parce qu'il fait chaud.»

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2018/2019

STATISTIQUES