Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère, Florent Larios, Mark Samba pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Il y a des matchs qu’il ne vaut mieux ne pas louper. Pour sa rentrée à domicile, le TFC devait lancer sa saison après son entrée en matière mitigée à Brest (1-1), et avait surtout une dette envers son public, qu’il avait si souvent déçu la saison dernière. La venue de Dijon, barragiste et sauvé in extremis dans l’élite, semblait être l’occasion parfaite pour réaliser ces deux choses, alors qu’un échec aurait déjà été lourd de conséquences. Les Violets ont mis 45 minutes à le comprendre, mais ont fini par être à la hauteur des attentes.


Une première période pleine de mauvais souvenirs

Pourtant, la première période avait replongé les braves du Stadium dans le sentiment de frustration éprouvé la saison dernière : une équipe sans envie, menant un pressing non coordonné, sans volonté apparente de s’installer dans le camp de Dijon. Punis, les hommes de Casanova frissonnaient une première fois avec un débordement de Baldé (Sylla scotché sur le gazon) qui servait Tavares en retrait. Dès la deuxième minute, Reynet était contraint de sortir la parade, laissant les siens dans le bain, et confirmant aussi son gros début de saison.

Malgré l’avertissement, le TFC ne réagissait pas (ou si peu, avec une frappe d’Amian à la 20e minute) et laissait aux seuls Indians le soin d’enflammer le match : les fumigènes aussi faisaient leur rentrée au Stadium. À la mi-temps, le spectacle est mis à l’amende.


Une seconde pleine de promesses

« Cette première période, c’est aussi de ma faute », reconnaît Alain Casanova. La vérité du discours restera entre les murs du vestiaire, mais la remobilisation arrive pour les Violets. En deuxième période, malgré plusieurs mèches allumées consécutivement par Jeannot (46, boxée par Reynet), Lautoa (48, juste à côté) et Baldé (52, au dessus), ce sont bien les Violets qui déclenchent le feu d’artifice, allumé par le but de Makengo (55), après un excellent travail de Koulouris. En trente minutes, les Toulousains mettent leurs adversaires dans les cordes, avec une tête de Gradel (sur un centre de Makengo) repoussée par Runarsson (61), une autre de Koulouris sur le poteau (69), un festival de Sangaré (80), une frappe de Vainqueur déviée (82)… Le Tef déroule, et boxe surtout ses démons, en proposant enfin du spectacle. En fin de match, l’entrée de Boisgard, dans tous les coups, sème la panique chez l’adversaire, et celle de Saïd confirme qu’offensivement, cette équipe aura des armes à faire valoir. Il faudra seulement avoir le courage et l’ambition de s’en servir.

 

Des vertus offensives

Reynet (6/10).- Rapidement mis à contribution (2), il a signé quelques parades plus spectaculaires que difficiles (46, 66). Heureux de voir la frappe de Jeannot frôler son montant gauche (48).

Moreira (4).- Souvent aspiré par les attaquants dijonnais, il a laissé de l’espace dans son dos (29) et défendu en reculant. Une très bonne passe pour Koulouris dans la surface, qui amène le but du Tef.

Amian (6).- Passé dans l’axe de la défense pour pallier l’absence de Rogel, il a plutôt bien rempli son rôle. Autoritaire, ses interventions défensives ont rassuré ses équipiers (8,65).

Diakité (4).- Le Pitchoun tout juste majeur a trop laissé respirer les offensifs du DFCO, Tavares en tête. De bons retours en fin de match (86).

Sylla (5).- Assez solide derrière, son activité sur le front de l’attaque a fait du bien (7, 37). Il a su relever la tête après sa mauvaise prestation à Brest.

Sangaré (4).- Beaucoup de déchets en première période (8, 37) et des carences dans la relance. Maladroit dans le pressing, il a retrouvé de l’organisation après la pause. Opportune remise de la tête pour Koulouris, sans succès (45+1).

Vainqueur (5).- Serein, il a équilibré le milieu toulousain pendant les temps-forts de Dijon. Bêtement averti après avoir ceinturé Jeannot (29). Remplacé par Sidibé (80), insipide.

Makengo (7).- Buteur et c’est mérité (55). Le milieu prêté par Nice s’est projeté vers l’avant (37, 60) tout en faisant le job dans l’entrejeu. Suppléé par Boisgard (77), tranchant offensivement.

Dossevi (5).- Très remuant sur son côté droit, il a été le Haut-Garonnais le plus dangereux (18, 19). Des centres toujours aussi précis (65, 78). Remplacé par Saïd (86), auteur de bons appels.

Koulouris (5).- Il aurait pu mettre son deuxième but de la saison sans le montant (65). Muselé, il a su se dégager en décrochant et prendre les bons espaces. Lucide pour servir Makengo sur le but.

Gradel (4).- Des pertes de balles inhabituelles (13, 42, 58). Une tête sortie par Runarsson à l’heure de jeu et des déviations intéressantes (62, 73) égayent son match.

 

Les supporters du TFC plébiscitent le nouveau maillot domicile

Les Violets sont de retour chez eux. Pour leur premier match à domicile de la saison 2019-2020, le TFC aura à cœur de livrer une prestation à la hauteur des attentes des supporters, après le match nul arraché à Brest la semaine dernière, en ouverture de la compétition. L’occasion pour les supporters de découvrir pour la première fois sur le terrain les nouveaux maillots violets du TFC. Déjà visibles sur internet et disponibles en boutique, les maillots semblent déjà avoir gagné le cœur des fans. « Ce maillot est une vraie réussite, se réjouit Arnaud, supporter du club depuis l’enfance. J’apprécie particulièrement l’hommage rendu à Brice Taton (le supporter du TFC décédé en 2009, NDLR), mais j’aurais préféré que le haut soit aussi flashy que celui de l’année dernière… » « Cette année, nous voulions être en lien avec la commémoration, répond Brice Laffargue, responsable marketing du club toulousain. Nous souhaitions créer des modèles à la fois sobres et efficaces. Au TFC nous avons la chance d’avoir un équipementier qui nous laisse travailler en profondeur sur des projets originaux, et grâce à cela, nous avons pu cette année présenter une collection qui est sans doute l’une de nos plus abouties. » Dans les magasins spécialisés, les supporters semblent donner raison au responsable marketing. Le maillot domicile est de loin le plus vendu à la boutique officielle du TFC. Même tendance sur internet. Le site les violets.com, spécialiste de l’actualité du TFC, a réalisé un sondage sur sa page afin de découvrir le nouveau maillot préféré des supporters. Résultat : le maillot domicile remporte 53,7 % des suffrages, contre 27 % pour celui extérieur. « Le maillot extérieur plaît beaucoup moins que celui de l’année dernière », commente Jean-Baptiste Jammes, fondateur du site. Petit hic, 19 % des votants, n’aiment aucun des deux maillots. « Nous n’avons pas intégré le maillot « prégame » dans notre sondage ce qui a biaisé un peu les statistiques, nuance Jean-Baptiste. Nous allons en réaliser un nouveau dans lequel nous l’intégrerons et je pense que nous aurons des résultats plus fidèles au sentiment des supporters. »


Premier maillot entraînement

Côté équipement, ce maillot d’entraînement est la vraie nouveauté cette saison. « Ce n’est pas nouveau dans le monde du football, précise Brice Laffargue, mais c’est la première fois que nous le faisons à Toulouse. Nous avons créé ce maillot d’entraînement qui est libéré des impératifs liés à l’arbitrage et aux sponsors, ce qui nous a permis d’aller plus loin dans l’originalité. » Une initiative qui conquit les fans. « Des trois maillots, c’est celui que je préfère, reprend Arnaud. Il a vraiment du style et de la classe. » Fort du succès de ce nouvel équipement, le service marketing du club réfléchit désormais à une collection « prégame » domicile/extérieur pour la saison prochaine.

 

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES