Menu

Fil de navigation

Recherche

Vincent Pialat pour Le Parisien

 

Ligue1

Il était surnommé « Lineker* » à l'adolescence pour sa nonchalance, puis « le tueur » l'an dernier pour son efficacité redoutable avec le club d'Athènes Atromitos, où il a fini meilleur buteur du championnat grec (19 réalisations). À Toulouse, on a fait plus simple : « appelez-le Koulou », a demandé l'entraîneur Alain Casanova, lors de son discours de bienvenue, au cœur de l'été. Le nom du nouvel attaquant toulousain est un peu plus long : Efthymios Koulouris.

En deux matchs cette saison, et avant se frotter à la défense du PSG dimanche soir (21 heures au Parc des Princes), il a déjà marqué à Brest (1-1), puis délivré une passe décisive contre Dijon (1-0). Et si le TFC avait enfin trouvé son goleador?

« Il va être un peu plus surveillé désormais, mais on a d'ores et déjà pu voir ses qualités, développe Casanova. Il pèse énormément sur les défenses, il peut jouer en appui ou dans la profondeur, et il est très engagé dans la surface. »

Koulouris est un buteur comme on en voit de moins en moins, obnubilé par le but. « C'est dans la surface de réparation que je me sens le mieux, confie le joueur d'1,84 m. Bien sûr, sur le terrain, je dois aider l'équipe à construire le jeu, mais j'adore marquer ! L'équipe compte sur moi pour cela. »


19 buts avec Athènes Atromitos

« Koulou » a beaucoup galéré depuis ses débuts pros, à 17 ans avec le PAOK Salonique, son club de cœur. Jusqu'à l'an dernier, il n'avait pas beaucoup marqué. Il a été prêté à deux reprises pour s'aguerrir. « J'ai ressenti en discutant avec lui qu'il avait subi beaucoup de pression parce que, depuis tout jeune, c'est un garçon très prometteur, explique Alain Casanova. L'an dernier, son club lui a fait confiance, a réellement joué pour lui, et il a été d'une redoutable efficacité. »

« À Atrominos, tout allait très bien pour moi, sur le terrain et en dehors, développe Koulouris. C'est beaucoup plus facile de réussir quand tu te sens libre. Et j'ai eu du temps. Au PAOK, je n'ai peut-être pas eu assez de temps pour m'affirmer, parce que c'est un grand club et que j'étais plus jeune. L'an dernier, j'ai pu m'affirmer dans un club qui me voulait comme son attaquant numéro 1. »

À Toulouse, il sera jugé sur la durée. Premier grec à poser ses valises dans la Ville Rose, il a tout pour devenir, à 23 ans, une petite attraction en Ligue 1. À condition de ne pas subir le même sort que son compatriote Kostas Mitroglou, en échec l'an dernier avec l'OM. Et d'y récolter au passage un nouveau surnom…

* L'Anglais Gary Lineker était l'un des meilleurs avants-centres européens des années 80.

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES