Menu

Fil de navigation

Recherche

Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

En cette première période de trêve internationale de la saison, le TFC avait choisi un match amical costaud, face à l'institution Athletic Bilbao. Une partie jouée assez proche des bases toulousaines, à Bayonne, mais en terrain pas si neutre que ça. Car à quelques secondes du coup d'envoi c'est bien l'hymne de l'Athletic qui a résonné dans les travées du stade Didier Deschamps, maison de l'Aviron bayonnais, club partenaire de Bilbao. Et en terre basque, le TFC a eu du mal à respirer, et a finalement craqué.

Le match avait pourtant bien débuté pour des Violets largement remaniés (de même que la formation entraînée par Gaizka Garitano).

Leya Iseka tranchant, Aduriz a le temps

C'est Aaron Leya Iseka, cantonné aux bancs de L1 et affamé, qui mettait Toulouse sur les rails en ouvrant le score : servi par Ngoumou, le numéro 10 envoyait Yeray au sol d'un dribble derrière la jambe d'appui, et ouvrait le score d'une frappe pied gauche (9). Ce dribble de Leya, on le revoyait quelques minutes plus tard, mais de l'autre côté, avec Goicoechea qui tentait le diable sur sa ligne pour échapper à Aduriz (21). Un frisson pour les Toulousains, et la preuve que le match s'était inversé. Après l'ouverture du score, les Basques reprenaient le contrôle, notamment grâce à un gros pressing qui asphyxiait totalement les Violets. Jusqu'à l'inévitable. À la demi-heure de jeu, l'inusable Aduriz contrôlait une longue ouverture de Balenziaga entre Shoji et Isimat-Mirin, beaucoup trop passifs, et égalisait d'une lourde frappe sous la barre. De quoi remettre dans le bain un public largement acquis à la cause de Bilbao, et mettre quelques sourires aux lèvres. En tribune, de mémoire d'Espagnols, on ne se souvient pas avoir vu le latéral délivrer une «assistencia».

Les expressions sur les visages changeaient avec l'exclusion de Yeray pour contestation (74). Une sortie que goûtait peu Alain Casanoova, qui rappelait Quentin Boisgard sur le banc (non remplacé) pour équilibrer les débats.

Mais sur le pré, l'Athletic, après avoir étouffé les Toulousains, finissait par faire pencher la balance en leur faveur. Gen Shoji mettait son torse en opposition sur une frappe, et déviait le ballon de la main. À deux minutes du terme, Ibai prenait Mauro Goicoechea à contre-pied sur penalty, et scellait le sort de la rencontre. A dix contre dix, et sous les vivas du public basque. d'amical, il y en avait le nom.

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES