Menu

Fil de navigation

Recherche

Gilles-R. Souillés pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Pour l'hommage programmé samedi soir au Stadium de Toulouse à la mémoire de Brice Taton, ce supporter tué, il y a 10 ans, par des hooligans du Partizan de Belgrade, on rêvait d'une soirée de fête, en espérant que les joueurs du TFC se mettent, sur le terrain, au diapason de la commémoration et de la ferveur des tribunes. Mais le derby face aux Girondins de Bordeaux a vite tourné au cauchemar sur le plan sportif, les Violets encaissant un sévère 3-1...

Autant dire que l'union sacrée décrétée autour de ce match très spécial a rapidement volé en éclats après un but encaissé… à la première minute. Et les chants des supporters ont vite tourné aux huées avec dans le viseur l'entraîneur du TFC, Alain Casanova dont les oreilles ont beaucoup sifflé. Des “Casa démission” ont été entonnés depuis le kop, alors que sur les réseaux sociaux, c'est sa «tête» qui est désormais demandée. «Avec 9 points en autant de journées, c'est le pire total d'Alain Casanova en tant qu'entraîneur du TFC depuis 2008, explique le site Violets. com. Olivier Sadran, le président du TFC et Jean-François Soucasse, le président délégué, feraient bien, pour une fois, d'écouter le peuple violet, d'anticiper et de changer d'entraîneur, rien que pour apaiser la situation et entrevoir une nouvelle ère». Olivier Sadran justement n'a pas seulement Alain Casanova dans le collimateur. Dès la mi-temps du match, il est descendu dans les vestiaires pour dire leur fait aux joueurs et remettre le couvert à la fin de la partie. Le message ? En substance, il se résume à un constat abrupt : «Vous êtes des nullités trop payées !». Le gardien de but du TFC, Baptiste Reynet, n'a pas eu besoin de l'admonestation présidentielle pour battre sa coulpe. «J'ai honte on passe pour des clowns», a-t-il expliqué au coup de sifflet final. Une déclaration qui a au moins le mérite de la lucidité. Mais dans les situations délicates, c'est la figure de l'entraîneur qui fait toujours fusible. Alors y aura-t-il du Casanova à Noël sur le banc du TFC ? Rien n'est moins sûr. Après la trêve internationale qui se profile, un nouveau revers pourrait précipiter son destin. «Casa» a au moins l'avantage de bien connaître ces périodes difficiles, licenciement compris. Sa dernière expérience dans le Nord, avant de revenir au TFC, avait d'ailleurs tourné au fiasco en Ligue 2. «Il était, traumatisé, il n'osait même plus sortir de son siège-coquille tellement il était conspué par les supporters de Lens», se souvient un Ch'ti, qui rappelle que la pelouse avait été envahie dès la 5e journée, en plein match, lors d'un triste Lens-Brest… À Toulouse, les supporters n'en sont pas encore là, mais il ne faudrait pas trop pousser. En attendant, le message des socios est clair. S'ils remercient «Casa» pour tout ce qu'il a fait, il le trouverait t plus utile au centre de formation. Avec ce cri du cœur : «Libère-toi, libère-nous» !
Gilles-R. Souillés

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES