Menu

Fil de navigation

Recherche

Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le club toulousain a acté ce jeudi matin dans un communiqué le départ de son entraîneur, Alain Casanova. Après avoir reçu des menaces face aux mauvais résultats de son équipe, il est tombé d'accord avec le président Olivier Sadran sur la nécessité de changer d'entraîneur. Mickaël Landreau et Antoine Kombouaré tiendraient la corde, mais en attendant, il est momentanément remplacé par Denis Zanko, directeur technique du Centre de Formation du club.

 

Un an et demi après son retour au club, Alain Casanova fait de nouveau ses valises, pour de bon semble-t-il cette fois du Toulouse Football Club. Il n'aura pas tenu plus de dix matches lors de la deuxième saison de son second mandat. Le club a ainsi annoncé dans un communiqué publié ce jeudi matin le départ "d'un commun accord" de son désormais ex-entraîneur :

« Le Toulouse Football Club et Alain Casanova ont décidé ce jeudi matin, d’un commun accord, de mettre un terme au contrat de ce dernier comme entraîneur du groupe professionnel. Le club remercie Alain Casanova pour son engagement et son professionnalisme durant toutes ses années passées au club. »

Le club indique par ailleurs que jusqu’à nouvel ordre, "l’entraînement du groupe professionnel sera assuré par Denis Zanko", actuel directeur technique du Centre de Formation du club, mais plusieurs noms circulent déjà pour prendre la succession d'Alain Casanova sur le banc...

Menacés sur les réseaux sociaux

D'après nos informations, la décision de se séparer aurait été prise ce jeudi matin à l'issue d'un échange entre Alain Casanova et le président du club toulousain, Olivier Sadran. Outre les mauvais résultats de l'équipe, qui s'est inclinée assez tristement le week-end dernier à domicile face au rival bordelais (1-3) alors que le club rendait hommage à Brice Taton, supporter toulousain décédé il y a dix ans, l'un des motifs de l'arrêt de cette collaboration résiderait dans les menaces proférées à l'encontre d'Alain Casanova sur les réseaux sociaux.

D'après nos informations, ces menaces via les réseaux sociaux se seraient justement multipliées suite au derby perdu contre les Girondins. Si aucune plainte n'a été déposée, ces menaces auraient provoqué une vive émotion, pas tant chez l'entraîneur, mais chez ses proches. Ce contexte "humain", associé à celui sportif, a déclenché la décision "prise d'un commun accord" d'arrêter leur collaboration.


Un historique aux résultats insuffisants

En poste de 2008 à 2015, "Casa" avait d'abord été l'homme de l'espoir pour les Violets, avec une qualification en Ligue Europa lors de sa première saison et le lancement de joueurs toujours adulés sur les bords de Garonne, comme Wissam Ben Yedder, ou l'éclosion d'André Pierre Gignac. Mais l'espoir a peu à peu laissé place à la frustration, et des promesses de l'Europe, le TFC est bientôt venu stagner dans les bas-fonds de la Ligue 1. Casanova, qui était devenu l'entraîneur à la plus longue longévité dans l'élite à la fin de la saison 2013-2014, est limogé en 2015. Avant de revenir en 2018, pour le résultat que l'on sait.

Samedi 5 octobre dernier, les Violets affrontaient les Girondins de Bordeaux dans un derby à la saveur particulière avec l'hommage à la mémoire de Brice Taton. Qui eut cru que celui-ci serait également le dernier d'Alain Casanova sur le banc des Toulousains ? Et pour cause, le derby a viré au fiasco. Dans les travées du stade, la rupture est alors actée et les « Casa démission » fusent.


Qui pour lui succéder ?

Pour l'heure, Denis Zanko, jusque-là en charge du centre de formation, prend les rênes. Un intérim qui ne devrait pas durer et qui pose une question : qui s'installera sur le banc toulousain lors de la reprise du championnat face à Lille, dans neuf jours ? Parmi les noms qui circulent, celui de l'ancien entraîneur des Girondins, Jocelyn Gourvennec, est revenu fréquemment. Il aurait été sondé, mais d'après nos informations, ce dernier ne serait pas particulièrement emballé par le projet. D'autres anciens entraîneurs de Ligue 1 sont sur le coup, tels que Frédéric Hantz, qui a fait acte de candidature, tout comme... Luis Fernandez. Des profils comme Franck Passi, voire Elie Baup, ancien de la maison, sont également envisagés.

Mais selon nos informations, Antoine Kombouaré, 55 ans, pourrait aussi être amené à succéder à l'entraîneur franco-espagnol. Il serait actuellement l'un des deux coachs les plus susceptibles de prendre place sur le banc du Stadium, l'autre étant Mickaël Landreau. L'ancien gardien international français reste sur une première expérience de deux ans chez les pros en tant qu'entraîneur principal mitigée avec le FC Lorient, dont il est parti en mai 2019. Il est depuis redevenu chroniqueur régulier chez nos confrères de Canal +.

Quand Christopher Jullien juge Pascal Dupraz et Alain Casanova

L'ancien joueur du TFC, Christopher Jullien revient sur ses trois années passées avec le maillot violet et en profite pour juger ses deux anciens coachs : Dupraz et Casanova.

Après trois années passées sur les bords de Garonne, Christopher Jullien n'a rien oublié de son aventure au TFC. Trois saisons plutôt compliquées pour le Tef qui n'ont pas empêché le défenseur central de tirer son épingle du jeu (97 matchs, 8 buts) et d'attirer l'œil de clubs plus huppés.

S'il se régale en Ecosse depuis le début de saison (10 matchs, 1 but), c'est avec le sourire que "le Roc" se remémore son passage du côté du Stadium. La Dépêche en a profité pour lui demander de choisir un mot pour définir les deux entraîneurs qu'il a connu sur l'île du Ramier. "Ce n’est pas facile, ce que vous demandez là", rigole le joueur du Celtic.
"Quand je repense à Casa, je vois à quel point il avait raison"

Après de longues secondes de réflexion, il décide de se lancer. "Bon pour Casanova, je vais le qualifier avec le mot répétition", avance-t-il. Pourquoi ?

"Je me rappelle qu’à l’entraînement, il y a beaucoup de séances qui pouvaient se ressembler. Des choses assez basiques sur la défense, le placement, avancer et reculer. Forcément des fois certains se plaignaient de faire la même chose. Mais aujourd’hui au Celtic, je me rends compte que ce que j’ai répété à Toulouse, lorsque je le traduis sur le terrain et bien je pense au coach Casa et je vois à quel point il avait raison d’insister, c’est la base."

Pas rancunier, Christopher Jullien loue l'exigence de travail de l'entraîneur auvergnat.

Quant à Pascal Dupraz, la réponse du défenseur pour qualifier l'emblématique coach de la remontada ne se fait pas attendre. "Pour Dupraz, le mot qui le définit, pour moi, c'est mental".

"C’est un coach qui a une capacité à te booster, à te rentrer dans la tête pour que tu te surpasses. Il pourrait presque être psychologue, il connaît ses joueurs, il est capable d’adapter son discours en fonction des joueurs à qui il parle. Moi il me connaît bien et quand il me parlait il avait toujours un truc pour me piquer et ça marchait."

L'intéressé appréciera certainement.



2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES