Menu

Fil de navigation

Recherche

Arthur Tirat pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Si l’infirmerie toulousaine commence à se vider, le gardien Kalinic risque cependant d’y passer plusieurs semaines. Gradel quant à lui pourrait être de retour demain.

Stylo dans une main, poster géant de l’effectif téféciste dans l’autre. Ils étaient une cinquantaine de jeunes – vacances scolaires oblige – à assister à l’entraînement du TFC, hier matin. Sans vraiment suivre les exercices de lancement de jeu qu’effectuaient les joueurs, les jeunes attendaient surtout la fin de la séance. Leur objectif : obtenir un autographe et une photo avec leur chouchou, Max-Alain Gradel. "Je le vois pas il est où ?" s’exclame l’un d’eux, "il est blessé", croit savoir un autre. "Non il n’est pas blessé, il est au fond, avec une chasuble blanche", le corrige un éducateur attentif à la discussion.

Le capitaine toulousain est certes de retour de blessure (il n’a pas joué depuis mi-décembre), mais il était, hier encore, aligné dans l’équipe des remplaçants. À deux jours de la rencontre opposant les Toulousains à l’OGC Nice, il paraît peu probable que l’Ivoirien tienne sa place. "Il vient de faire trois séances complètes avec le groupe, ça faisait longtemps que cela n’était pas arrivé, a expliqué Denis Zanko, à l’issue de la séance. On fera le point avec lui et le staff demain (aujourd’hui), avant de prendre une décision pour le match de Nice." En clair, il se pourrait que le capitaine – qui manque cruellement à l’attaque toulousaine – ne soit pas en état pour figurer dans le groupe. Selon nos informations, il pourrait tout au plus, postuler à une place sur le banc des remplaçants. Dossevi (de retour de maladie) et Saïd devraient, sauf surprise, occuper les couloirs violets autour de Leya Iseka.

Comme Gradel, ils sont nombreux à avoir réintégré l’effectif après un séjour plus ou moins long à l’infirmerie. Kelvin Amian (pied), Wiliam Vainqueur (cheville) mais aussi Yaya Sanogo et Nicolas Isimat-Mirin répètent leurs gammes avec leurs coéquipiers.


Reynet de retour dans les buts

Un seul joueur a fait le chemin inverse : l’imposant gardien croate Lovre Kalinic. Sorti à la demi-heure de jeu face à Marseille, le portier souffre d’un problème musculaire à la cuisse gauche. Une indisponibilité de plusieurs semaines a été évoquée par Denis Zanko qui ne s’est pas amusé à donner une durée d’absence plus précise. "Il faut être prudent sur les délais de cicatrisation qui sont propres à chacun", s’est-il contenté d’ajouter. Une certitude cependant, c’est bien Baptiste Reynet, qui sera titulaire dans les buts toulousains dès ce week-end. Lui qui songeait à quitter le club il y a encore quelques semaines, et devrait reprendre sa place dans les cages plusieurs semaines. Comme quoi, tout va très vite dans le football.


Sadran a vu les supporters

Les fans des Violets réclamaient cette rencontre depuis de longs mois, elle a enfin eu lieu. Olivier Sadran, Jean-François Soucasse et Pantxi Sirieix ont rencontré, mercredi soir, les représentants des supporters toulousains. Lors de cette réunion qui s’est tenue dans les bureaux du Stadium, le président n’a fait "aucune annonce révolutionnaire et n’a fait part d’aucun changement. Il semble optimiste pour le sauvetage du club au Ligue 1 mais son discours n’a pas vraiment changé", résume un participant. "Au moins il s’est exprimé et c’est déjà bien", conclut ce même participant.

 

Makengo : "Je ne suis pas un lâcheur"

Vainqueur, Koné, Makengo, ils sont trois à postuler pour deux postes au milieu de terrain, demain face à Nice. Blacklisté par Kombouaré, Jean-Victor Makengo est revenu en forme, samedi face à Marseille. Le jeune milieu prêté Nice se confie avant de retrouver ses anciens coéquipiers.

Vous avez livré une belle performance face à Marseille, ça faisait longtemps que vous n’aviez pas disputé une rencontre dans son intégralité…

J’ai de très bonnes sensations en ce moment. J’ai énormément bossé durant la période où je jouais moins donc je me sens bien et je suis content d’être de retour.

On vous a senti hargneux sur la pelouse du Vélodrome, vous étiez revanchard après avoir passé plusieurs mois sur le banc ?

Je pense qu’inconsciemment je l’étais. J’ai vécu une situation assez frustrante donc j’avais cette hargne que je compte garder jusqu’à la fin de la saison.

Vous aviez réalisé un très bon début de saison puis Antoine Kombouaré vous a relégué sur le banc. Aviez-vous eu un coup de moins bien ?

Je n’ai pas eu forcément l’occasion de m’exprimer sur le terrain quand le coach Kombouaré a été là donc je ne veux pas parler de baisse de régime. Je n’ai pas pu m’exprimer et c’est ça qui m’a frustré.

Pendant cette période compliquée, avez-vous pensé à quitter le TFC ?

Je me suis posé des questions oui mais mon but a toujours été d’aider le club à rester en Ligue 1. Je ne suis pas un lâcheur. J’ai toujours voulu rester et aider le TFC.

Dans quel état d’esprit est le groupe la semaine à l’entraînement ?

On est toujours là pour bosser. On se doit, et d’autant plus dans cette situation, d’être humble et de bosser. Donc tout le monde en arrivant le matin est là pour donner le maximum.

Depuis plusieurs semaines on vous sent plus à l’aise dans le jeu mais ça ne paye pas, ce n’est pas démotivant à force ?

C’est frustrant lors de l’après-match parce qu’on aimerait que ça se passe autrement. Mais le lundi on se remobilise et on repart au charbon.

L’écart commence à être conséquent au classement (11 points de retard sur le barragiste), vous regardez le classement ?

Oui bien sûr qu’on regarde le classement, il ne faut pas se voiler la face. Mais on n’est pas à deux journées de la fin. Il reste beaucoup de matchs, donc le tout c’est de continuer à bosser et de tout faire pour inverser la tendance.

 

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES