Menu

Fil de navigation

Recherche

Rémi Buhagiar pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Olivier Létang ne devrait pas reprendre le Toulouse Football-Club. Le flou qui entoure l’avenir du TFC y est pour beaucoup. Sadran pourrait donc rester président.

Olivier Létang ne rachètera pas des parts du Toulouse Footbal-Club. Révélées par La Dépêche du Midi, les discussions entre l’ancien président de Rennes et Olivier Sadran n’ont pas abouti.

Ce week-end, le natif du Mans a décidé d’abandonner la piste toulousaine pour plusieurs raisons. La plus évidente concerne la situation du TFC. Engagé dans une bataille juridique pour obtenir son maintien en Ligue 1, le club ne sait pas dans quelle division il évoluera la saison prochaine. Cette incertitude a évidemment des répercussions financières.


Trop d’incertitudes

En cas de descente, le « Tèf » n’aurait pas la même valeur, le versement des « droits télé » serait moindre et le prix des joueurs serait également revu à la baisse. La crise du coronavirus ne permet également pas de faire un audit précis du TFC. Par exemple, personne n’est capable d’affirmer si les supporters seront autorisés dans les stades lors de la reprise, ce qui pourrait engendrer un manque à gagner au niveau de la billetterie.

Face à ces nombreuses questions, Létang, qui n’avait pas un budget illimité, aurait préféré attendre que la situation évolue avant de faire une offre ferme. Le risque qu’il se rétracte après une période d’observation existait, et cela ne plaisait pas à Sadran.


Les Sino-Américains à l’affût

C’est l’une des raisons qui a poussé les deux hommes à ne pas aller au bout des négociations. Ce dénouement a déçu de nombreux fans haut-garonnais, qui imaginaient Létang en homme providentiel, après son passage réussi à Rennes. Certains aficionados espéraient que ce soit un coup de bluff pour avancer dans les négociations plus sereinement, mais ce ne devrait pas être le cas. L’homme de 47 ans ne devrait pas faire volte-face.

Les suiveurs du Téfécé misent désormais tous leurs espoirs sur le consortium sino-américain, mené par Chien Lee, l’ancien propriétaire de l’OGC Nice. D’après nos informations, les négociations commencées depuis plusieurs mois ont été nettement freinées, mais elles ne sont pas terminées.

Jusqu’à présent, Sadran s’est montré très ferme et peu intéressé par le projet de trading présenté par les acheteurs sino-américain. Il ne leur a d’ailleurs jamais divulgué un prix de vente, ce qui a quelque peu exaspéré les anciens Niçois L’échec Létang le poussera-t-il à assouplir sa position ? Où restera-t-il le patron des Violets ? La seconde option semble privilégiée. D’autant que le PDG de Newrest est revenu sur le devant de la scène depuis le début de la pandémie qui a entraîné la fin prématurée de la Ligue 1. Il a fait partie du petit cortège présidentiel sélectionné pour négocier le versement des droits télés de Canal + et BeIn. Ces dernières heures, le Haut-Garonnais s’est également rapproché d’un gros cabinet parisien pour mener une bataille contre les instances du football français, au côté de l’autre relégué, Amiens.

Des combats qui ne collent pas vraiment avec l’image d’un président sur le départ…

 

2019 / 2020

CALENDRIER

2019/2020

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2019/2020

EFFECTIF

2019/2020

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES