Menu

Fil de navigation

Recherche

Sacha Tisic pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Racheté par le fonds d'investissement RedBird Capital Patners, le TFC est passé officiellement sous pavillon américain. Un nouveau projet sportif s'ouvre avec Damien Comolli, fraîchement nommé président et successeur d'Olivier Sadran, en poste depuis 2001. La Dépêche est partie à la rencontre des supporters près du Stadium pour connaître leur ressenti.

 

Il plane comme un air de légèreté près du Stadium, au lendemain de l'officialisation de la vente du club à RedBird Capital Partners. Sous un soleil de plomb, peu sont les téméraires à avoir bravé la chaleur afin d’acquérir un des nouveaux maillots à la boutique du stade.

Parmi eux Laurent, supporter du Tef' et satisfait du changement de présidence. "Il fallait du changement avec la saison catastrophique de l'an dernier, c'était la suite logique", explique-t-il. Même son de cloche chez Stéphane, fidèle des Violets depuis 25 ans, qui tire au passage à boulets rouges sur la gestion du désormais ancien président, Olivier Sadran. "Je suis très très content de ce changement de direction, Sadran avait les rennes depuis bien trop longtemps. Il gérait ça comme une entreprise et ne mettait pas assez d'argent. Il a fait son temps", affirme celui qui a côtoyé le groupe de supporters des Indians durant de longues années. Pour Paul, supporter depuis 10 ans, la question ne se pose même pas. "La réponse est claire, je suis très content" déclare ce fidèle.


Prudence et réjouissance

Toutefois la prudence est de mise chez ces Violets de la première heure, Laurent attend "de voir la méthode Comolli" et la façon de gérer le club par les investisseurs américains. "Pour l'instant, on ne sait pas trop où on va, on a quand même un exemple d'échec à Bordeaux (ndlr: repris également par des Américains depuis octobre 2018)", ajoute-t-il. "Tout n'est pas tout blanc ou tout noir, les témoignages des supporters des anciens clubs de Comolli sont mitigés" note Paul.

D'autant plus que la Ligue 2 est un championnat "où chaque match est un combat" selon Paul, avec une intensité physique qui étonne souvent les relégués. "La ligue 2 est très rude, tout va se jouer au mental" annonce Stéphane. Laurent reste lui aussi méfiant vis-à-vis d'une division où "le barragiste ne monte jamais en Ligue 1".


Place à la jeunesse !

Côté mercato, peu de mouvements sont à noter chez les Violets. Maxime Dupé est arrivé dans les cages toulousaines, Patrice Garande débarque sur le banc du TFC, et quelques rumeurs de départs alimentent les spéculations sur l'effectif new-look du Tef'. Les trois supporters s'accordent à dire que face à une situation qualifiée de "bizarre" par Laurent et donc un mercato "assez calme", "l'idée de centrer l'effectif sur les jeunes" est une "bonne chose", à en croire Paul. Il se félicite de la venue de Patrice Garande, "homme d'expérience" et "qui a "connu la Ligue 2 avec Caen". Idem chez Laurent, louant les "bonnes choses" réalisées avec le SM Caen.


Sadran remercié

Malgré un climat hostile entre les dirigeants - Olivier Sadran en tête - et les plus fervents supporters, les trois Toulousains interrogés ont tenu à saluer le travail effectué par l'ancien président depuis 2001. "Je suis content que Sadran garde 15%, c'est un gage d'engagement. Puis, il ne faut pas oublier qu'en 20 ans, on a eu la musique de la Ligue des Champions au Stadium" avance Laurent.

Paul et Stéphane admettent eux aussi volontiers que la présidence d'Olivier Sadran a aussi été fait de réussites. "Il a fait un travail de qualité" confie le premier. L'ancien membre des Indians retient, lui, qu'il "nous a fait sortir du national".

 

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES