Menu

Fil de navigation

Recherche

Valentin Marcinkowski pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Dans un sport où les premiers contrats pros se signent toujours de plus en plus tôt, Sam Sanna fait figure d’exception. Le Lourdais a dû patienter jusqu’à ses 21 ans pour parapher un bail de deux saisons avec Toulouse en juin dernier. "C’est clair que c’est rare de signer à cet âge, admet le milieu de terrain. Peut-être que mon gabarit (1,70 m pour 69 kg) explique ce retard. Si je passe pro maintenant, je me dis que c’est parce que je suis apte à jouer dans l’immédiat car à 16-17 ans, certains sont signés pour leur potentiel à moyen terme. Je suis récompensé de mes efforts, je n’ai rien lâché."Ces dernières années, les Violets luttaient pour ne pas descendre en Ligue 2, difficile dans ces conditions de lancer des jeunes. Ce qui peut aussi expliquer ce décalage dans cette signature plus tardive que la moyenne.


TFC : Nouveau projet avec des jeunes

La descente du TFC représente donc une belle opportunité pour le Bigourdan. En 2001, quand le club a été relégué en National, il s’était appuyé sur les jeunes - les Pitchouns - pour remonter en deux saisons dans l’élite. "J’y ai pensé tout de suite, pourquoi pas faire un remake. Une ville comme Toulouse se doit d’avoir une équipe en L1, c’est l’objectif." Nouveau championnat, un nouvel actionnaire majoritaire américain et un nouvel entraîneur, Patrice Garande : le TFC repart de zéro cet été, alors que Sam Sanna entame sa septième saison dans la ville rose. "On ne m’a rien promis pour cette année, confie le joueur qui évoluait les deux dernières saisons en réserve (N3) avec, parfois, le brassard de capitaine. Par contre, on nous a dit qu’on aurait notre chance, à nous de saisir les opportunités."

Le jeune homme sait faire, lui qui n’a pas traîné pour se faire remarquer alors qu’il portait les couleurs des Boutons d’or de Ger. Le foot, il l’a dans la peau depuis tout petit mais c’est par le rugby qu’il a commencé, car le ballon ovale était à l’époque plus enclin que le ballon rond à accueillir les plus jeunes. "Mais dès que j’ai pu, je suis allé au foot." Doué, le milieu de terrain est scruté d’abord par Bordeaux. "En U12, alors que j’étais aux Boutons d’or, je pensais aller jouer à Tarbes où il y a plus de visibilité pour être détecté. Mais quand j’ai appris que les Girondins se renseignaient sur moi, finalement, je n’ai pas bougé car je voulais être avec les copains." Un an plus tard, c’est finalement le TFC qui lui fait signer un accord de non-sollicitation, une option prise par le club pour que le joueur vienne intégrer son centre de formation par la suite.


Ascension linéaire

Ce qu’il fera à 15 ans, après un passage par le TPF et le pôle espoir de Castelmaurou (Haute-Garonne). Soit la première marche franchie dans ce parcours du combattant qu’est l’accession au professionnalisme. "Surtout quand tu viens d’un petit club... Je ne connaissais pas grand-chose de cet univers. Moi j’aime le foot, le jeu mais c’est un milieu où il faut faire attention, ne pas s’éparpiller." Un discours sage, posé, d’un jeune homme qui poursuit ses études (DUT en gestion des entreprises et administrations) qui contrairement à d’autres, a dû se montrer patient. Ce qui n’est pas plus mal et permet de mieux savourer après des mois d’incertitudes en début d’année. "Le confinement, je l’ai fait à Lourdes en famille mais ça a été stressant, avoue Sam Sanna. Avec cet arrêt de la saison, je ne savais pas de quoi serait fait mon avenir. J’espérais avoir marqué des points pour décrocher ce contrat pro et finalement, ça a abouti sur quelque chose."

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES