Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Patatras. Un coup de casque du remplaçant dunkerquois Bruneel a eu raison des protégés de Garande, qui avaient l’honneur d’ouvrir la saison. Le week-end prochain, il y aura déjà nécessité à capitaliser.

L’ironie du ballon rond. BKT, le nouveau partenaire titre de la Ligue 2, est un spécialiste des pneus. Première rencontre et première… sortie de route pour le Téfécé sous bannière étoilée. La reconquête attendra, le rêve américain avec.

Il est 16h57, hier, sur une île du Ramier baignée par de généreux rayons de soleil. Mais, c’est bien connu, les images sont souvent trompeuses : le ciel vient de tomber sur les jeunes Toulousains. Bras croisés avant le "check" du poing avec son homologue Fabien Mercadal qui lui vient d’exploser de joie façon culturiste en bord de pelouse, et Patrice Garande rentre dans le tunnel menant aux vestiaires. Le coach du Tef, qui effectuait son baptême du feu au Stadium sous ses nouvelles couleurs, s’est brûlé. Ou, plutôt, sa troupe n’aura pas su monter en régime. Passer la surmultipliée. Battus à la régulière par le promu dunkerquois, les favoris de L2…


La tête… mais dans le sac

La tête à l’envers, donc. Déjà. Dès le premier rendez-vous, à domicile histoire de noircir le tableau. Sans crier au scandale, disions-nous, car à relire notre petit carnet de notes on ne trouve pas trace d’une réelle opportunité de marquer pour les locaux. Des situations oui ; des occasions, non. À preuve, le portier nordiste n’a pas eu un seul arrêt à faire ! Tout en réajustant tranquillement son brassard, le gardien de l’USLD aurait pu siroter du petit-lait toute la partie.

On exagère volontairement, bien sûr, parce que, pour un peu, on a presque l’impression que… rien n’a changé depuis l’an passé. Les saisons se suivent et se ressemblent en quelque sorte. En ajoutant les rencontres de préparation pendant l’intersaison, le total obtenu est édifiant. Pour le moins.

A cheval sur deux exercices, le TFC n’a plus gagné depuis la bagatelle de 24 matchs consécutifs, toutes compétitions confondues. C’est-à-dire en englobant championnats (L1 et L2) et coupes (de la Ligue et de France) plus les 4 galops d’essai cet été. Si on enfonce le clou, cela donne dans le détail TCC : 20 revers et 4 nuls. No comment.

Bon, ça suffit ! Il y en a marre d’exhumer sans cesse les morts ; alors plongeons-nous de préférence dans le court terme com-me le souhait Garande. Quand bien même on se rappellera que le mentor normand avait, tandis qu’il traversait une vilaine période avec le Stade Malherbe de Caen, fait appel à un préparateur mental.


C’est quoi le souci ?

On avait également surligné dans la présentation de l’ouverture du bal que le technicien, en guise de causerie inaugurale, avait réuni ses ouailles au beau milieu du Stadium. "C’est notre maison, ici, personne ne doit l’ébranler" dixit en substance Kelvin Amian.

Apparemment, la malédiction rôde encore, elle n’a pas quitté l’enceinte. Une nouvelle aubai-ne sera donnée à Toulouse lundi 14 septembre, avec la réception de Sochaux, qui ne s’est pas raté en étant déjà sur le podium.

 

Le but

55e : flanc gauche, Harouna Sy enveloppe un long centre qui trouve, à l’opposé, la tête de Nicolas Bruneel, pas marqué par Diarra. Maxime Dupé, lobé par la super-trajectoire, ne peut rien (0-1).

Et encore, Dupé ne s’est pas trompé

Dupé (7/10).- Rien à reprocher à l’ancien Clermontois. Il a été au niveau, en étant décisif par deux fois dans le premier quart d’heure, devant le même Tchokounté, de la jambe gauche et en se couchant à droite (7 et 18).

Amian (6).- Tonique. Et plutôt intéressant dans son apport offensif. Par la justesse de ses centres, mais aussi en n’hésitant pas à s’essayer lui-même : reprise contrée, à l’heure de jeu pile-poil, sur une remise d’Adli mis sur orbite par van den Boomen (60).

Gabrielsen (4).- L’armoire à glace norvégienne avait des fissures ce samedi ! Mauvaise appréciation et placement discutable ont "offert" les deux premières occasions aux Dunkerquois (7 et 18). Bougé dans les airs (23), mauvais dans ses relances (40). Se reprend après la pause. Insuffisant pour avoir la moyenne.

Diakité (5).- Guère plus rassurant que son alter ego. En dehors de son jeu de tête.

Diarra (4).- Fautif sur le but puisqu’il lâche l’heureux élu Bruneel (0-1, 55e). Quand on parle d’éléments trop tendres…

Sangaré (4).- Sa note peut paraître sévère. Parce qu’il peut, doit, faire beaucoup plus – et mieux.

Ngoumou (3).- Dur-dur pour le sprinteur téféciste. Une banderille : récupération dans les pieds de Thiam et tentative molle et pas cadrée (45). Remplacé par VAN DEN BOOMEN qui, de suite, a éclairé les débats.

Adli (5).- Sa finesse de gaucher nous plaît, cependant il ne finit pas encore ses actions. étonnamment maladroit dans ses coups de pied arrêtés.

Koné (6).- Il est au-dessus. Pas de doute. Il découvre aussi la L2. Un rush qui aurait mérité issue favorable (63).

Antiste (4).- Il ne paraît pas vraiment à l’aise, exilé sur son aile gauche. Remplacé par TAOUI, qui s’est dépensé sans compter. Et sans succès.

Leya Iseka (3).- Il a marqué, si-si, or l’arbitre avait sifflé concomitamment hors-jeu (6e). à l’instar d’"Ibra", on attend autre chose de lui. Remplacé par KOULOURIS, volontaire ; c’est tout.

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES