Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Elle ferait du bruit, c’est sûr. Et pas seulement parce que le match se déroule à huis clos… Une victoire toulousaine, en milieu d’après-midi, aurait en effet une résonance particulière, mettant fin à une disette assez extraordinaire – dans le sens en dehors de l’ordinaire – de quasiment une année pleine!
On le ressasse à chaque présentation, compte-rendu ou analyse téféciste, or c’est un fait avéré. Les chiffres ne mentent pas, ils donnent plutôt le tournis, ici. Oui, le TFC n’a plus gagné en championnat depuis le 19 octobre 2019 face à Lille (2-1, 10eJ) ; toutes compétitions confondues, y compris les matchs amicaux, depuis le 30 du même mois à Niort (2-1, 16es de Coupe de la Ligue). Des Chamois, qui, douce ironie du ballon rond, sont actuellement leaders de la L2…

Ajaccio 2018 à La Mosson

Afin de conjurer le sort [pour les joueurs c’est compliqué, reconnaît Garande, puisqu’on leur rappelle sans arrêt cette série], on exhibera tel un talisman la dernière rencontre disputée sans spectateurs dans les gradins par le Tef. Surtout, son résultat : 3-0 net et sans bavure. C’était lors du barrage aller au mois de mai 2018 pour sauver sa tête en élite, face à l’AC Ajaccio/L2, non pas à François-Coty mais à Montpellier (mesure disciplinaire contre les Corses). Gradel avait ouvert le bal d’un maître coup franc dans les arrêts de jeu de la première (45+3), Jullien doublé la mise d’un drop du gauche sur corner (51) et Sanogo clos les débats d’un tir du droit à bout-portant (65).

 

Toujours convalescent

Patrice Garande ne cracherait pas dessus tout à l’heure, forcément ; l’entraîneur des Violets se contentera aussi assurément d’un « petit » 1-0 de derrière les fagots. « Je ne veux pas ouvrir le parapluie, explique ’’PG’’, mais en foot vous ne changez pas les choses d’un claquement de doigts. On est malades et trois jours après on se retrouve guéris… Non, ça n’existe pas ! Maintenant, à chaque sortie, il s’agit d’observer les prémices de la rémission. On n’y est pas encore, certes, on n’est pas loin d’y retoucher à ces 3 points. Nous sommes sur le bon chemin. Nos deux dernières échéances en attestent : devant Sochaux (0-0) on aurait dû gagner, à Clermont (1-1) on aurait pu l’emporter. Les axes de progression sont toujours là. Défensivement, on prend encore un but sur corner (direct) – on ne doit jamais ; offensivement, notre animation entre les lignes, milieu-attaque, est censée s’a-méliorer. Après, je le répète, j’ai aimé notre état d’esprit sur ces quinze jours. Il faut juste ajouter un petit quelque chose. »
Genre une pincée de sel, dirait l’autre. Un zeste de réussite, quoi. Qui, c’est bien connu, ne se travaille pas mais se provoque. « Soyons actifs, renchérit Garande ; elle n’arrive jamais tout seule, la victoire, il faut aller se la chercher. »

 

Suivre l’exemple de… l’AJA

Il est temps à l’heure où le compteur Téfécé, même s’il s’est enfin mis en marche depuis deux journées, avance façon escargot (1 point de moyenne). « Nous sommes dans la même position qu’Auxerre avant son match lundi dernier face à Troyes. Les hommes de Jean-Marc Furlan étaient en souffrance, ils recherchaient un succès à tout prix, ils l’ont fait (2-1), ils ont enclenché. Grâce à leur organisation. Je m’attends à un bloc assez compact, médian à mon avis, et, conclut le coach haut-garonnais, qui va vouloir nous contrer. »
La bataille navale est lancée. Faites vos jeux.


 

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES