Menu

Fil de navigation

Recherche

Axel Perru, Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

La rencontre entre le TFC et Chambly a donné lieu à un match nul bien terne (1-1), samedi 21 novembre, pour le compte de la 11e journée de Ligue 2. Sans solution, les Toulousains peuvent remercier Janis Antiste, qui marque leur seul but sur corner.

Les Violets n'ont pas réussi à se relancer face à Chambly et concèdent le match nul (1-1), à l'occasion de la 11e journée de Ligue 2, samedi 21 novembre. Brouillons et timorés dans le jeu, les hommes de Patrice Garande n'ont pas réussi à mettre en difficulté la lanterne rouge du championnat.

Les Toulousains s'étaient pourtant donné les moyens de gagner la rencontre, en ouvrant le score à la 56e minute grâce à un but de Janis Antiste. Mais ils n'ont jamais semblé en mesure de mettre la main sur un match peu plaisant à suivre. Complètement absent dans le néant footballistique proposé en première mi-temps, le Tef a beaucoup trop subi la pression de Chambly en seconde période...

Le pitchoun est définitivement l'homme providentiel de ce TFC. Alors qu'on ne voyait pas comment les Toulousains pouvaient espérer marquer dans cette rencontre, Janis Antiste a débloqué la rencontre d'un sublime coup de tête, sur un corner magistralement tiré par van den Boomen. Le joueur néerlandais, de retour dans le onze de départ, a montré par séquences ses qualités de passes et rappelé son importance sur les coups de pied arrêté.

Le but de l'international espoir a amorcé le réveil de son équipe, complètement amorphe depuis le début du match. Les milieux de terrain Brecht Dejaeghere et Marco van den Boomen se sont alors illustrés par des percées et des ouvertures qui auraient pu amener le deuxième but toulousain. Mais les hommes de Patrice Garande, à l'image d'un Amine Adli peu inspiré, ont été trop maladroits pour conforter leur avance.

 

L'action du match : Antiste manque l'occasion de plier la rencontre

Janis Antiste n'était pas loin du match parfait, si seulement il avait doublé la mise quelques minutes après son premier but. Idéalement servi par van den Boomen, il se présente seul face à Xavier Pinoteau. Mais le pitchoun ouvre trop son pied et voit sa frappe passer à côté du poteau gauche.

Après cette occasion ratée, les actions les plus dangereuses viendront des Chamblysiens. Le bloc toulousain se recroqueville alors à nouveau, jusqu'à subir le but de l'égalisation. Les Violets prennent alors un coup sur la tête et ne parviennent pas à se relever. Mais comme souvent, Maxime Dupé sauve les siens à plusieurs reprises et évite un résultat catastrophique face au dernier de Ligue 2.

 

Le fait du match : encore un corner !

Le Tef retombe dans ses travers... Pourtant sérieux et appliqués pendant sept matchs consécutifs, lors de la série d'invincibilité du club, les Violets redeviennent fébriles sur les coups de pied arrêtés défensifs. Dupé est tout d'abord mis en difficulté sur une sortie aérienne lors d'un coup franc de Chambly. Son intervention manquée aurait pu coûter cher, si Ruben Gabrielsen n'était pas venu sauver son équipe sur la ligne. Dix minutes plus tard, la défense cafouille sur un corner et Medhy Guezoui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets.

Une mauvaise habitude que Toulouse doit absolument gommer s'ils veulent engranger des points et remonter au classement. Le Tef a en effet manqué une occasion parfaite de se relancer, face à la lanterne rouge et pire défense de Ligue 2. Les joueurs ne pourront pas reproduire une si pauvre performance contre Niort, samedi 28 novembre, s'ils veulent atteindre leurs ambitions de remontée.

 

Dupé, l’arrêt qui sauve le point du nul

DUPÉ (7,5/10)

Rien à faire. Mis à part récupérer dans ses bras une tête décroisée de Jaques (38). À la pause, le portier des Violets n’aura pas eu besoin de changer de tenue. En deuxième période, il s’échauffe sur un gauche flottant de Doucouré, ne peut rien sur l’égalisation de ce même Doucouré (1-1, 74e) cependant réalise l’arrêt du match, synonyme de match nul, sur une demi-volée de Guezoui (86).

AMIAN (4)

Sérieux, sans plus.

GABRIELSEN (5,5)

Solide dans les duels, le nouvel international norvégien : à l’épaule sur Heinry (21), de la tête contre David (26). Sauve devant sa ligne suite à un coup franc cafouillé (65).

ROUAULT (5)

Appliqué et concentré, de là à penser que sa copie rendue face à Valenciennes était un accident de parcours...

KONÉ (5,5)

Repositionné en sentinelle en raison de la suspension de Spierings. Donc plus exposé qu’en relayeur. Son jaune orangé l’atteste (30e). Plus en vue au retour des vestiaires où il se projeta plusieurs fois. Remplacé par SIDIBÉ, pour son jeu aérien.

MOREIRA (4)

Il était où le piston en première ? Et en seconde ? Rencontre neutre, quoi.

DEJAEGERE (5,5)

Utile, pas décisif. Ou presque sur une tentative à angle fermé (71).

VAN DEN BOOMEN (6)

Le Néerlandais avait une belle carte ; s’il ne l’a pas jouée à fond, il a tiré son épingle du jeu. Passeur pour Antiste (0-1, 56e) et joli tir des 25m bien bloqué par le goal du FCCO (85).

MACHADO (3,5)

Toujours aussi tonique. Maintenant, on ne l’a pas vu aux avant-postes… Remplacé par HEALEY, changement tactique.

ADLI (3)

Quand il n’a pas un point d’appui devant lui, ça devient plus difficile pour le jeune virtuose toulousain. Remplacé par BAYO, blessé depuis un mois et l’escapade victorieuse en Corse.

ANTISTE (5,5)

Pas servi en première, un point c’est tout. Une fois en seconde (0-1, 56e), trois points jusqu’à un quart d’heure du terme. Bémol : il rate le break en ouvrant légèrement trop son intérieur du pied gauche, sur un lumineux service de van den Boomen, encore (63).

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES