Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

«Vous me le rappelez tout le temps… Mais je ne veux même pas y penser, à vrai dire.»

Dans le détail : 1-3 à Auxerre, 0-1 à Rodez, 0-1 à Valenciennes. Oui, en championnat (il y a eu la parenthèse Aubagne en Coupe), les protégés de Patrice Garande restent sur 3 défaites en 4 déplacements [nul 1-1 à Troyes au beau milieu de la série].

Bien qu’il demeure leader du classement « exter » – ex æquo avec Clermont, Sochaux et Troyes –, nanti de 22 points décrochés loin du Stadium (6V, 4N), Toulouse a donc subi quelques turbulences depuis le début du mois de février. On résume : un jour sans en Bourgogne (rincé au propre comme au figuré), un soir à ne pas mettre un footballeur dehors en Aveyron (vent du tonnerre), une attaque en berne dans le Nord (et un gardien qui brille).


Focus sur les trois points

« Nous, on ne considère pas Niort comme un match-piège. » D’un revers de la manche de son survêt, l’entraîneur téféciste balaye toute idée noire. « Le message que je m’évertue à transmettre aux joueurs, est de rester focus sur la rencontre qui vient et, surtout, son enjeu. On va là-bas pour prendre les trois points. Le groupe a bien travaillé, on a préparé au mieux le rendez-vous. Il ne faut pas se fier à la présentation des débats qui va en être faite. J’essaye de mettre les garçons dans un maximum de confort je dirais psychologique. De leur apporter la sérénité nécessaire. On a fait ce qu’on a fait jusqu’ici, on en est là où on en est. Ce n’est pas le fruit du hasard ; du bon labeur et du talent de l’effectif, si. Bref, conclut le coach, il s’agit de s’enfermer dans une bulle, de ne pas s’occuper de ce qui se trame autour, de ne pas être pollué par l’extérieur. »

Vivons heureux, vivons cachés en somme. « L’équipe doit se sentir bien ; elle doit avoir confiance en elle. Assez pour jouer libérée, pas trop car il ne faut pas virer dans la suffisance. »

Surtout lorsqu’on met les crampons chez un mal-classé (15e, 34pts ; un seul succès sur les 15 derniers matchs Coupe de France comprise contre le… Tef) qui commence à sentir sur sa nuque le vent du boulet.


Ba/Boutobba, duo détonant

« Plus que jamais on glisse vers le bas et on se retrouve en danger, pointe le technicien niortais Sébastien Desabre. On lutte clairement pour le maintien. Après, face aux cadors, surligne celui qu’on appelle le sorcier blanc eu égard à son passé sur le continent africain, il y a une surmotivation naturelle. »

« Notre adversaire, répond Garande, propose des choses intéressantes. L’ensemble est cohérent, jeune, recense quelques individualités – à l’image de la paire Ba/Boutobba. » Soit la gâchette (13 buts) et son serveur (6 pas-ses). Ou les « BB » flingueurs niortais : attention à ne pas glisser sur la peau de chamois…


Clermont et la variante… Covid

Une équipe sans tête. Encore fiévreux ces derniers jours, l’entraîneur clermontois Pascal Gastien ne fera pas le déplacement en Lorraine ce soir. Pour le match-d’après, à double titre : en clair, pour les deux clubs.

Clermont, victime d’une flambée de joueurs positifs au coronavirus, qui n’avait pu disputer la 29e journée et honorer la réception d’Amiens (reportée au 7 avril) ; Nancy, euphorique à Troyes qu’il avait fessé 5-1 ce même week-end dernier.

« Il ne faut naturellement pas s’en réjouir, commente Patrice Garande qui touche du bois : nous avons la chance d’avoir été épargnés. »

L’entraîneur du TFC sait de quoi il parle, lui qui avait contracté la maladie à quinze jours de l’entame du championnat – placé en quatorzaine, il n’avait pu diriger du banc sa formation en amical contre… Niort. Décidément, l’ironie du destin.

En attendant, sur le papier – si on ose, le CF63 ne s’en sort pas mal en référence à l’impact du virus. Puisqu’on rappellera que pas moins de 29 personnes au total (en comptant administratifs et dirigeants) ont été touchées depuis le retour de Guingamp, mar-di 2 mars, date zéro du cluster, variant anglais, au pays des Volcans.


Tous les joueurs sur le pont

Les 15 membres de l’effectif professionnel atteints (une dizaine sans symptômes) ont tous pu retrouver les terrains, échelonnés il coule de source, à partir de samedi passé dans le respect de la période d’isolement. Puis les séances collectives ont revu le jour mardi et, avant-hier matin, se sont ouvertes à tous les habituels titulaires.

Sous la coupe du préparateur physique, propulsé aux manettes du fait de l’ absence à la fois du coach et de son adjoint, Emmanuel Gas, également malade. Un adjoint qui, en revanche, se-ra de retour en soirée pour driver les Auvergnats. Bref, tout rentre peu à peu dans l’ordre.
Reste l’énigme d’un match à haute intensité et des stigmates qu’a pu laisser la Covid-19 sur les organismes, pouvant être à l’origine de soucis musculaires.

Premiers éléments de réponse, dans quelques heures, sur la pelouse de Marcel-Picot.


Amian, papa, n’est pas du voyage

Surprise, hier soir, à la divulgation des « 18 »convoqués par Patrice Garande pour l’escapade dans les Deux-Sèvres:le vice-capitaine Kelvin Amian Adou ne fait pas partie de la liste des joueurs. Blessé de dernière minute à la mise en place ? choix tactique par rapport à la formation des Chamois ?… Que nenni : carnet rose. Le Pitchoun est l’heureux père de jumelles depuis hier matin aux aurores.
Au jeu des chaises musicales,« KA »devrait être remplacé, poste pour poste, par Diakité ; Rouault s’asseyant sur le banc.

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES