Menu

Fil de navigation

Recherche

Julien Balidas pour France Bleu

 

Ligue1

Damien Comolli a passé une demi-heure dans les studios de France Bleu Occitanie ce vendredi, veille de première journée de Ligue 2 entre Toulouse et Dunkerque. Voici ce qu'il faut retenir. L'interview de Damien Comolli est également à retrouver en vidéo sur la page Facebook de France Bleu Occitanie.

 


La crise sanitaire

Le match Toulouse-Dunkerque devant 5.000 personnes : "On comprend la décision mais c'est frustrant parce qu'on aurait pu accueillir beaucoup plus de monde. On aurait sûrement pu vendre entre 10.000 et 12.000 places. On a présenté un dossier en préfecture pour lequel on a été complimenté. On a fourni un dossier avec 80 photos et des dizaines de pages. _On ne renonce pas, on y retournera. On essaiera d'avoir une jauge plus importante pour le prochain match face à Sochaux_. Après, on comprend bien que la situation sanitaire nous impose des contraintes mais c'est déjà bien qu'on est 3.800 abonnés. On est malheureusement obligé de dire non à des demandes de places constamment.

L'arrivée au stade : "L'organisation des flux entrants et sortants est méticuleuse. On a travaillé dessus avec notre directeur de la sécurité et les autorités. Tout le monde vient avec un masque, c'est obligatoire. Il faut porter le masque, y compris sur le banc de touche. Hormis l'entraîneur et les joueurs. On a droit à des "tribus" de dix personnes. Des gens qui se connaissent. Il y aura du gel hydroalcoolique partout."

Le protocole de la LFP ne lui plait pas : "On est extrêmement inquiets comme l'ensemble des acteurs du football français. Dirigeants, entraîneurs, joueurs... On a peu de visibilité. On a été assez surpris, nous clubs, par les préconisations de la LFP sur la possibilité de reporter les matches à partir de quatre cas. On n'avait pas pris cette approche là. On en a discuté jeudi soir entre clubs. Quand vous regardez les protocoles mis en place en Belgique, en Hollande, en Angleterre, en Allemagne, en Italie. Il n'y a pas eu un match reporté sur la reprise. Pourquoi la France se démarque encore du reste de l'Europe ? Pourtant il y a des cas partout. On est frustrés. L'UEFA dit tant que vous avez 13 joueurs, vous devez jouer. C'est peut-être extrême mais entre le protocole de l'UEFA et celui de la LFP il y avait peut-être un équilibre à trouver. On veut avoir une discussion avec la Ligue de Football Professionnel parce que ça met vraiment la saison et les clubs en danger."


Ses ambitions

Lors de sa première conférence de presse, Damien Comolli avait affiché des ambitions claires : remonter de suite en Ligue 1 et s'installer dans le top 8 français. Pas un peu osé ? "Je suis convaincu qu'on doit faire ça et je pense qu'on n'aurait pas été crédible si on avait dit qu'on va essayer de remonter dans les deux ou trois ans. On est la quatrième ville de France. Le club doit être en Ligue 1, il n'y a pas d'autre choix. Et doit être dans le haut du panier de la Ligue 1. Je voulais challenger les joueurs et que l'ensemble de la ville, de la région, des supporters, comprennent qu'on arrive avec des ambitions. _Il faut être ambitieux et ne pas se cacher_. Il n'y a pas de raison de prendre des gants mais on le fait avec beaucoup d'humilité."


Le développement du club

Bientôt des liens avec les Etats-Unis : "Il y a déjà un partenariat assez fort avec des entités en Chine. Des éducateurs partent tous les ans. Nous avons énormément de démarches et de propositions pour développer quelque chose en Afrique. C'est une question qu'on se pose, ça me tente énormément. Cela pourrait être bénéfique. Et bien sûr on regarde du côté des Etats-Unis. A un moment ou un autre, on va faire quelque chose avec la côte est des Etats-Unis. On n'est pas rentré dans les détails mais ça va se faire.

Une boutique officielle en ville ? : "On est en pleine réflexion. Quand le discours c'est reconnecter le club à la ville, cela en fait partie. Etre présent en ville, c'est quelque chose qu'on veut faire."
Un centre de performance construit dans les deux ans ?

Les aménagements prévus au stadium : "Deux terrains d'entraînements vont sortir de terre. Les travaux commenceront en novembre et les terrains seront livrés en cours de saison. Il faut que l'on construise un centre technique de haut niveau. On a déjà fait plein d'aménagements. Le centre de formation lui est très bien. On a besoin d'un bâtiment de haute performance pour les pros, on veut le faire dans les deux années qui arrivent."

Bientôt un directeur sportif nommé ? "Il y a énormément de candidats qui se sont proposés. On reçoit entre 80 et 100 candidatures par semaine. Il nous faut un profil international. Il nous faut un bon manager, quelqu'un qui va nous aider à créer des valeurs et une identité forte au club. On n'est pas pressés, cela peut être pour la saison prochaine."

 

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES