Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Le TFC va devoir vite enclencher la marche avant dans cette Ligue 2, après sa défaite inaugurale à domicile face au promu dunkerquois (0-1). Ça peut commencer au stade des Alpes, ce samedi à 19 heures (à voir sur Téléfoot Stadium 4).

On efface tout et on recommence ! Après le faux départ, une vraie réaction. Voilà ce que Patrice Garande attend ce soir de sa jeune bande, battue samedi dernier à domicile (0-1 face à Dunkerque) lors de l’ouverture du bal. "Nous allons à Grenoble pour l’emporter, annonce le nouvel entraîneur toulousain. Non, je n’ai pas une pression particulière. Je suis optimiste de nature et je n’envisage même pas qu’on puisse perdre ce premier déplacement de la saison…"

Au vrai, la recette du succès n’est pas très compliquée à trouver : il s’agira aux Toulousains, tout à l’heure, de faire tout l’inverse du week-end passé. Tant ils ont affiché de lacunes. "On a manqué de trop de choses fondamentales sur la première période, essentiellement. On n’a pratiquement pas gagné un duel, donc cela signifie que vous courrez sans cesse après le ballon. Au foot, plus spécifiquement en L2, si vous n’êtes pas agressifs, vous n’existez pas. Attention !, je n’ai pas dit que je voulais une équipe violente ; mais cela doit se voir ne serait-ce que dans la vitesse de courses ou la présence à la retombée de balles." Y’a du pain sur la planche, mais il peut vite être coupé aussi, si on ose. "Après, poursuit Garande, l’aspect positif est qu’on est capables d’avoir le comportement adéquat. Les garçons l’ont prouvé… une fois menés, hélas. à partir de l’heure de jeu, nous avons récupéré pas mal de munitions, exercé un pressing assez haut, eu quelques opportunités de jeu vers l’avant."


Fixer l’horizon

Sans concrétiser. "Arracher le nul aurait été bon pour le moral de ma troupe, opine du chef le coach normand. Une relégation est toujours synonyme de traumatisme ; on a beaucoup travaillé l’aspect psychologique, et on continue. Cette semaine, j’ai eu nombre de discussions individuelles comme collectives. Puis j’avais demandé une vidéo…"

Le dire c’est bien, le montrer c’est mieux. "Parce qu’on pointe du doigt les erreurs" enchaîne "PG" qui n’est pas du genre non plus à verser dans les extrêmes. "Quand on prend les trois points il faut évidemment être contents, sans avoir d’euphorie, car l’échéance suivante ne tarde pas. Lorsqu’on est vaincus, par contre, il s’agit d’analyser, digérer et se projeter."


Deux recrues attendues

Une règle de trois que l’ancien technicien de Malherbe a appliqué à la lettre depuis samedi soir. Tout en se montrant ouvert aux commentaires extérieurs. "J’ai entendu ou lu ici-et-là que nos jeunes étaient trop tendres. En fait, étaye-t-il, c’est toujours la même histoire : vous ne les faites pas jouer, on va en déduire que vous ne comptez pas dessus ; vous les lancez dans le grand bain et on vous reproche de les envoyer au casse-pipe… Moi, ce que je réponds, c’est que c’étaient les meilleurs à leur poste sur cette rencontre. Or, tempère Patrice Garande, je ne veux pas qu’ils portent tout le poids de nos ambitions."

D’où l’intégration express (au moins dans le groupe) de Machado derrière et Bayo devant. Du neuf avec du plus "vieux". Pour s’attaquer à la montagne.


Ne pas dévisser

Reprise en force de Dieuze. Nous sommes le 6 décembre 2009, par un dimanche humide et frisquet, et "Nico" vient de sortir de sa boîte, à 10min du terme, pour offrir la victoire à… Grenoble. Oui, avec Lolo Batlles également dans les rangs du GF38, les deux anciens Toulousains jouent un drôle de tour au Téfécé d’Alain Casanova – qui sera, pour ajouter au malaise ambiant des Violets, la première victime de la saison au tableau de chasse des Isérois, bons derniers à l’issue de cette 16e joute (12D et 3N avant la réception des Garonnais). Et de la saison, d’ailleurs.


Le coup de l’ex’

Tombés dans le piège, les protégés de Casa avec Nicolas Dieuze dans le rôle de l’ex’ : classique. Au retour, au printemps, dans un Stadium baigné de soleil, les coéquipiers de Didot se vengeront avec un 4-0 cinglant dont un doublé limpide de Tabanou. En mai, les Téfécistes font ce qui leur plaît pour résumer. En attendant, cela donne un aperçu du combat auquel les nouveaux Pitchouns du Tef seront confrontés en début de soirée.


Un caméléon à dompter

"Grenoble est une équipe-type de Ligue 2, brosse Patrice Garande. Dirigé par quelqu’un que je connais bien (Philippe Hinschberger) et qui est un copain. C’est un baroudeur de ce championnat et, par conséquent, il connaît son affaire. Sa formation sait jouer au ballon et peut évoluer dans différents schémas. Elle alterne moments de possession, où ça repart proprement de derrière, et des phases de jeu plus direct. Il est certain qu’il faudra que l’on soit actifs, réactifs. Et, sourit le tacticien des visiteurs, que l’on marque un but de plus qu’eux." Au fait, la dernière réalisation du TFC à l’extérieur remonte au 7 mars, à Dijon (revers 1-2). Elle était l’œuvre de Boisgard. Qui dit mieux ?

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES