Menu

Fil de navigation

Recherche

atrick Desprez, Théo Faugère pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Patrice Garande attendait la première victoire de sa jeune troupe, hier soir face au coleader au coup d’envoi Sochaux ; il devra se contenter d’avoir débloqué.

Toujours la même histoire… à moitié plein ou à moitié vide, le verre ? Quand on a perdu ses deux premiers matchs et que l’on prend son tout premier point en championnat depuis le 1er février en terre picarde à Amiens (0-0), on pourrait verser dans le positif. À l’inverse, lorsque l’on a affiché en grand, avant le début de saison, ses ambitions de remontée immédiate, la tendance n’apparaît soudain plus aussi franche. Normal. Bon, allez, ne faisons pas la fine bouche comme le public du Stadium qui aura mérité la mention pour son joli soutien tout au long de la partie. Car, il ne faudrait pas oublier non plus que les Violets restaient dans leur antre du Petit-Wembley sur 9 défaites en autant de rencontres…

Sinon ? Sinon, les travées clairsemées (mesures sanitaires de rigueur) ont assisté dans la douceur de la soirée à un vrai match de Ligue 2. Une mise en bouche de ce qui attend le Téfécé durant encore 35 journées à disputer. « Il n’y a pas de petites équipes en deuxième division, martèle l’entraîneur haut-garonnais Patrice Garande, il n’y a aucun match facile. »


De la L2, en v’la !

Hier, il y eut des contacts aux quatre coins du terrain, mais pas d’actes violents précisons-le, d’où des fautes à gogo (33 sifflées par M. Hamel, 9 cartons jaunes distribués) qui auront considérablement haché le jeu. Logique. Et « favorisé » peu ou prou un Sochaux venu visiblement chercher le nul. Alors que Toulouse lui a tout fait – sans faire n’importe quoi – pour l’emporter.

Pas mal de situations, peu d’occasions : c’est là, une nouvelle fois, où le bât blessa.
Sur notre calepin, on relève ainsi 6 opportunités de faire trembler les filets du portier des Lionceaux, 3 par période. En première, Bayo qui a esquivé le gardien Prévot, voit son tir repoussé devant la ligne par Moltenis, remplaçant au pied-levé Pogba (Florent), touché par le Covid (33). Tandis que dès la 120e seconde, c’est Adli en repiquant intérieur qui lui a fait chauffer les gants d’une frappe tendue (2). Puis l’avant-centre ivoirien pique un peu trop sa tête sur le dernier coup franc avant la pause botté par van den Boomen (45). Après, c’est de nouveau le Néerlandais qui s’illustre avec un autre coup franc, excentré mais direct là, qui file 40cm à côté du montant droit du N°1 sochalien (49). Il y aura encore Amian d’une reprise du droit (57) puis Machado qui s’essayera du gauche à angle relativement fermé (82). Peu. Pas assez en tout cas pour décrocher les 3 points.

Mais suffisamment pour se rassurer sur les fondamentaux, notamment derrière : hier le Tef a concédé 7 corners sans céder tandis qu’avant la trêve il avait encaissé à Grenoble 3 buts sur les coups de pied de coin. Une stat à continuer de bonifier, dès samedi, à Clermont où ce sera une autre paire de manches.


Toulouse. Devant, Adli danse tout seul

DUPÉ (5).- Emploi fictif pour lui, hier soir.

AMIAN (5).- "Plat du pied, sécurité", dit-on. Oui, mais en si bonne position dans la surface, il faut "mettre une praline" (57). Derrière, pas d’erreur majeure (un jaune tout de même), et des interventions autoritaires (73, notamment),

GABRIELSEN (5).- Rassurant, entre autres pour rattraper les erreurs de ses partenaires, comme Diakité (21). Une copie propre pour le roc norvégien.

DIAKITÉ (3,5).- Un match aussi surprenant que décevant de la part de l’Espoir français. Ses transmissions manquées ont mis le feu derrière à plusieurs reprises. Fébrile.

SANNA (6).- Un deuxième match pro(metteur). Sa qualité de centre, don trop rare en France, fait plaisir à voir. Aurait pu être le héros du Stadium avec sa demi-volée de 35 mètres (37).

ADLI (6,5).- Il a commencé le match pied au plancher avec une frappe du gauche claquée par Prévot (2), avant de continuer à se régaler en meneur de jeu. Sa première touche de balle lui permet très souvent de mettre l’équipe dans l’avancée. Son enroulé du gauche après un très beau jeu collectif, méritait mieux. Remplacé par DEJAEGERE (63), combatif.

KONÉ (6).- Une cheville souple, des dribbles chaloupés et une classe innée. Le genre de joueur pour qui tout a l’air facile ; on l’a vu sur sa belle chevauchée qui a amené un peu de folie (25). Mais encore un peu tendre.

MACHADO (5).- Du gaz, et aucune peur d’aller au contact. Il peut apporter offensivement.

VAN DEN BOOMEN (4).- Le fan batave de Pantxi Sirieix ne lui a pas rendu un grand hommage hier soir, surtout en première période, avec par exemple un ballon perdu très dangereux (13).

KOULOURIS (3).- Match à oublier pour l’artificier grec, absent dans le combat, jamais vraiment placé, jamais vraiment concerné. Attention, car la concurrence est là, avec HEALEY (remplace "Koulou" à la 63e), bien plus batailleur.

BAYO (4).- Il a bien tenté de refaire le coup de la tête piquée, mais ça ne peut pas toujours fonctionner (45+1). Plus de jus dans les jambes que son compère d’attaque, mais pas plus de réussite. Remplacé par ANTISTE (80), sur la feuille mais sans les ciseaux cette fois.

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2019/2020

STATISTIQUES