Menu

Fil de navigation

Recherche

Patrick Desprez, T.F. pour La Dépêche du Midi

 

Ligue1

Perdez, tout le monde monte ! On plaisante, on plaisante…

Mais mieux vaut en rire, même jaune, à l’issue de cette soirée pour le trio de tête du championnat. Troyes avait montré la voie, si on ose, en milieu d’a-près-midi s’inclinant à Amiens (1-3). Son dauphin, Clermont, qui avait l’opportunité de déloger l’Estac pour la première fois de la saison, a été battu à Nancy (0-1) qui vient de terrasser les deux premiers coup sur coup ! Passons sur le 3e Tef, pas-dedans.

Vous vous en voulez encore ? On continue : le 4e, Grenoble, est aussi revenu fanny du 5e Paris FC (0-2) tandis qu’Auxerre, 6e avant le début des hostilités, après avoir mené 2-0 à Valenciennes, s’est fait rejoindre sur le fil (2-2, 86e) !

Bref, c’était la soirée pour. Le soir pile-poil de son 84e anniversaire (20 mars 1937 au N°9 des Arcades du Capitole), le TFC avait l’opportunité non seulement de s’asseoir sur le trône de la Ligue 2 ; cependant aussi, et, peut-être, surtout, de frapper un grand coup – psychologiquement – eu égard à ses concurrents directs. "Pfff… encore une aubaine pour s’emparer de la place de leader, pestait après-match Patrice Garande, et on la laisse filer. Après, ce qui m’embête, avant tout, c’est le contenu que nous avons proposé en première période. Je ne sais pas vraiment pourquoi, je n’ai pas d’explication ; en tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas le droit. Quel déchet technique on a eu, c’est assez incroyable !"

Résultat des courses et des comptes : les hommes du coach normand pouvaient s’estimer heureux de "tourner" avec un score vierge au tableau d’affichage. Car la reprise de Boutobba trop enlevée (21) ou sa volée en pivot déviée par Machado (38), la Madjer de Kemen pas assez précise (24), encore la frappe flottante de Louiserre détournée des abdos ! par Dupé (37) avaient sonné comme autant d’alertes sérieuses sur la cage violette.

Garande affirme qu’il n’a pas haussé le ton aux vestiaires. Seulement précisé les choses. Le changement fut radical.

Avec des Toulousains évoluant plus haut, se montrant davantage agressifs et, corollaire, gagnant les duels qu’ils avaient du mal à remporter durant les 45 minutes initiales.

Les effets ne tardent pas à se faire sentir, et le club de la Ville rose de se créer sa première situation : Adli ouvre axe droit pour Bayo qui, trop altruiste, ne tente pas sa chance préférant un centre en retrait pour… Passi (49). Van den Boomen ensuite ne cadre pas sa tentative (56) avant de sortir ; le technicien changeant son fusil d’épaule. Il lance Healey dans la bataille sur le front de l’attaque au côté de Bayo, Adli reculant d’un cran. Coaching… quasi-jackpot : le gaucher met idéalement sur orbite l’Anglo-Saxon qui croise un chouïa trop son piqué du gauche (75). Alors qu’entredeux ce même Rhys Healey, cette fois servi par Koné, auteur d’une entrée percutante, a buté sur le gardien niortais Mathieu Michel (69).

On se dit que les Violets vont forcer le destin, Rouault plaçant un coup de boule sur corner stoppé devant sa ligne par Michel (81)… Las, Pape Ibnou Ba frappe pour la 14e fois de la saison, aidé involontairement par le malheureux Amine Adli (1-0, 87e).

Il y a des soirs comme ça où la fête vire à la défaite…

 

Les notes de Niort/TFC (1-0) : Adli, une erreur qui coûte cher

Le TFC a manqué l’occasion de prendre la tête du championnat ce samedi soir sur la pelouse de Niort (0-1). Amine Adli, toujours aussi précieux dans le jeu, aura cette fois été coupable d’une erreur fatale.

Dupé (5/10).- Deux tirs cadrés à gérer. Le premier, lointain, a été repoussé (37), mais il n’a pas pu toucher le deuxième de Ba (87). Pas grand-chose à lui reprocher.

Moreira (3).- Assez mobile en première période où il est sorti haut sur les Niortais. Son carton rouge en fin de match va handicaper son équipe pour les prochaines échéances.

Gabrielsen (5).- Parfois en difficulté dans la vitesse d’exécution face à la pression, le capitaine norvégien a toutefois livré une partie correcte. Dewaest (5).- Il a manqué un tacle devant Ba qui a amené le danger (21), en a réussi un autre pour l’éloigner, toujours sur Ba (84). Parfois à la limite, mais bien placé. Remplacé par ANTISTE (85).

Rouault (6).- Il a gratté une autre titularisation et a prouvé qu’il le méritait. Propre balle au pied, des relances vers l’avant, et dangereux dans le jeu aérien. Il aurait pu marquer mais sa tête a été captée par Michel (81).

Machado (5).- Pas facile de mettre le feu sur un terrain aussi détrempé. Mais son occasion la plus chaude a été annihilée pour un hors-jeu totalement inexistant (20). Le match aurait pu être très différent…

Dejaegere (5).- Il aime le combat, mais en première période, il l’a perdu aux points. Il a cherché à combiner et a eu quelques fulgurances, comme cette belle ouverture pour Healey (66). Insuffisant.

Spierings (4).- Battu dans l’envie, les Niortais ont coupé toutes ses connexions. Remplacé par Koné (61), qui a amené sa percussion vers l’avant : une vraie bonne rentrée.

Van Den Boomen (4).-Lui aussi a eu du mal face à l’impact des Chamois. Remplacé par Healey (61), tout de suite dans le ton, mais a manqué une grosse occasion (75).

Adli (4,5).- Secoué par la défense, son talent s’est exprimé par bribes, sur des ouvertures, des accélérations. Le genre de joueur qui change le cours d’un match. Mais hier, ça a été dans le mauvais sens, avec cette perte de balle devant la surface (87).

Bayo (3,5).- Il a souvent eu Kilama sur le dos. Son sublime contrôle (77) est un trompe-l’œil : il aura été trop brouillon techniquement. Il est toujours plus décisif lorsqu’il sort du banc. Condamné à être un supersub ?

"Je ne comprends pas", déplore Patrice Garande après la défaite du Toulouse FC à Niort (1-0)

L'entraîneur toulousain a regretté la prestation de ses joueurs en première mi-temps et un second acte frustrant, pendant lequel les Violets ont poussé sans parvenir à marquer.

Patrice Garande, entraîneur de Toulouse : "De la colère ? Il y a surtout beaucoup de frustration vu notre première mi-temps. Je répète, je ne comprends pas… Il est sûr qu’il faut jouer deux fois 45min pour espérer gagner un match, ce n’est pas plus compliqué que cela. En seconde période, on a poussé mais pas marqué. Et, dans un tel contexte, tu n’es jamais à l’abri d’un but de l’équipe adverse. C’est exactement le scénario de la rencontre de ce soir. Je le ressasse à longueur de conférences de presse : je pressens qu’il va encore se passer énormément de drôles de résultats, dans le sens pas logiques, jusqu’au baisser de rideau. On a raté dans les grandes largeurs notre prestation, c’est fait, on ne peut plus rien n’y faire ; sauf penser déjà au prochain rendez-vous (TFC-Nancy, samedi 3 avril 15h)."

Sébastien Desabre, entraîneur de Niort : "J’attendais une réaction du groupe, je ne suis pas déçu. En quelque sorte, j’ai retrouvé mon équipe et son énergie d’entame de championnat (le FCCN leader aux 4e et 5e journées). Je pense, également, que notre succès n’est pas volé si on se réfère au nombre d’occasions de but franches. Oui, ça nous sourit sur le gong… Je dirais qu’on a su attirer le bon sort de par notre engagement et notre discipline tactique."

2020 / 2021

CALENDRIER

2020/2021

CLASSEMENT

Suivez l'actualité du TFC

ACTUALITE

2020/2021

EFFECTIF

2020/2021

TRANSFERTS

2020/2021

STATISTIQUES